conseil d'arrondissement a octroyé 300 000 $ pour acheter des arbres
Le conseil d’arrondissement a octroyé 300 000 $ pour l’achat d’arbres.
(Photo : Philippe Rachiele, JDV)

Journaldesvoisins.com résume l’essentiel de ce qui s’est dit au conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville du 12 septembre, tenu à la maison de la culture.

Un conseil chargé

Pas moins de 54 citoyens se sont inscrits pour poser des questions au conseil d’arrondissement du 12 septembre. Les questions étaient formulées en salle et en ligne. Afin que la séance ne s’éternise pas, la mairesse de l’arrondissement, Émilie Thuillier, a tenu à serrer le débat en demandant la collaboration des citoyens en évitant les longs préambules, les commentaires ou les dialogues et de se limiter à une question et une sous-question.

« Je vais être un peu plus sévère que d’habitude », a-t-elle prévenu au début de la période des questions du public. Malgré cela, le conseil d’arrondissement s’est terminé à presque 23 h.

Pour bien se conduire

Des changements importants arrivent dans les rues de l’arrondissement. Ainsi, il est désormais interdit de faire demi-tour sur la rue Garnier, entre les rues Sauvé Est et Sauriol Est.

Trop de parents qui accompagnent leurs enfants à l’école Regina Assumpta le matin effectuent des virages en U dangereux pour éviter de se retrouver bloqués dans le trafic matinal alors que le nombre de piétons est important à ce moment de la journée.

Pour pratiquement la même raison, le demi-tour est interdit sur l’avenue Millen – une rue avec deux voies dans chaque sens – au croisement de la rue Sauriol Est.

Ce sont des parents des élèves de l’école Fernand-Seguin qui sont en faute dans ce cas. Ils mettent en danger les piétons et les cyclistes.

Par ailleurs, on ne pourra plus tourner vers l’est sur la rue Struan à partir de l’avenue Papineau quand on roule vers le sud. Actuellement, c’est aller tout droit entre 5 h 30 et 22 h qui prévaut. En journée, beaucoup d’automobilistes ne respecteraient pas cette obligation. Le mail central sera obstrué par des jerseys en béton pour forcer les conducteurs à continuer leur route vers Prieur Est.

Des cyclistes pas encore protégés…

Il n’y aura pas d’îlots de protection aux intersections des pistes cyclables des rues Prieur, Sauriol et St-Firmin.

Les offres reçues par l’arrondissement dépassent les estimations. L’entreprise Cojalac demandait plus de 373 000 $ et Construction Larotek plus de 442 000 $. L’arrondissement devra repartir en appel d’offres.

Ces mails de bétons devaient assurer une meilleure sécurité des cyclistes aux croisements de certaines rues artérielles ou collectrices et devaient remplacer la bande de protection peinte au sol ainsi que certaines tiges de signalisation.

« Dernièrement, c’est incroyable les prix que nous avons eus pour du ciment, du béton ou de l’asphalte », a commenté la mairesse.

Et une piste cyclable protégée

La bande cyclable sur la rue Louvain Est entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Papineau deviendra une piste le long du trottoir. Elle est actuellement du côté rue, entre les autos stationnées et le trafic.

L’inversement de la bande cyclable permettra de sécuriser le déplacement des vélos.

Les travaux de réaménagement devraient être menés cet automne.

Selon la conseillère de Ville de Saint-Sulpice, Julie Roy, ce déplacement de la piste cyclable vers le trottoir avait été demandé par des citoyens et conseillé par le Poste de quartier 27.

Pour célébrer Noël

L’arrondissement a accordé un financement de 30 000 $ pour soutenir l’Association des gens d’affaires de Gouin Ouest (AGAGO) dans ses activités estivales et en prévision de l’hiver.

L’AGAGO se prépare, entre autres, à célébrer le temps des Fêtes avec son événement devenu une tradition, la magie de Noël.

Le financement entre dans le cadre du Soutien aux initiatives de développement
économique (SIDE). Il représente trois fois le montant que l’association a pu collecter auprès de ses membres cotisants. La somme accordée est le maximum que pouvait espérer l’association.

Pour bien s’entendre et bien se voir

La chapelle dite Charles-Daudelin du Centre culturel et communautaire de Cartierville (CCCC) deviendra une nouvelle salle de diffusion culturelle équipée de moyens scénographiques modernes.

Un contrat de plus de 73 000 $ a été accordé à l’entreprise Solotech pour la fourniture d’équipements de scène. Sans cela, la salle ne peut servir de lieu de diffusion culturelle.

Alors que le CCCC, l’ancien centre d’hébergement des sœurs de la Providence sur la rue Grenet, doit être bientôt inauguré, la salle Charles-Daudelin devrait contribuer à diversifier l’offre d’animation dans un secteur qui manque cruellement d’activités culturelles.

Des arbres par milliers… de dollars

Trois contrats d’un montant total de 300 000 $ ont été accordés à Pépinière Y. Yvon Auclair et fils, Pépinière Jardin 2000 et Pépinière Rougemont pour la fourniture de centaines d’arbres. L’arrondissement veut planter 1 300 arbres chaque année.

Cette somme devrait permettre d’atteindre les objectifs fixés par le Plan stratégique 2022-2025 et le Plan maître de plantation 2022-2031 pour le verdissement.

 

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

L’Observatoire sur le bruit plutôt silencieux, malgré la reprise intensive des liaisons aériennes

En février, l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville annonçait avoir atteint tous ses objectifs sauf deux…
SPVM, poste de quartier 27

Fermeture temporaire du comptoir de service du PDQ 27

Le comptoir de service du poste de quartier 27 (PDQ 27) du…
Temps contre temps - SEL Crédit : geralt -

Des résidants d’Ahuntsic-Cartierville échangent du temps contre du temps

C’est bien connu, le temps, c’est de l’argent. Mais savez-vous que le…

Le Sault profite de la subvention du ministère de la Culture pour les immeubles patrimoniaux

Il y a quelques semaines, la ministre de la Culture et des…