Le peuplier deltoïde principal au parc Nicolas-viel l’hiver (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Ce sont 1 300 arbres par année qui seront plantés dans Ahuntsic-Cartierville d’ici 2031, selon les objectifs du nouveau Plan maître de plantation adopté à l’occasion de la plus récente séance du conseil d’arrondissement. 

Comme le tout nouveau Plan stratégique de l’arrondissement, le document est inspiré d’une politique de la Ville-centre, soit le Plan climat 2020-2030, qui vise la plantation de 500 000 arbres sur le territoire de l’île de Montréal durant la décennie actuelle. 

Les données de plantation de l’arrondissement dans les dernières années (Source: Arrondissement Ahuntsic-Cartierville)

La canopée d’Ahuntsic-Cartierville a été affectée par l’agrile du frêne dans les dernières années, le nombre d’arbres de l’arrondissement diminuant en 2016 ainsi qu’en 2017. L’indice de canopée d’Ahuntsic-Cartierville serait actuellement de 23,27 % d’après les données de l’arrondissement. 

Ahuntsic-Cartierville s’est toutefois donné un objectif ambitieux à travers son Plan maître de plantation : faire passer son indice de canopée à 30 % d’ici 2045. Tout cela passe par la plantation de 1 300 arbres par année jusqu’à 2031, un sommet qui n’a pas encore été atteint dans les dernières années. Lors de la séance du conseil d’arrondissement, la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, a expliqué que cet objectif était tout simplement nécessaire. 

« On se donne une cible ambitieuse, mais dont on a besoin. Ahuntsic-Cartierville a une des plus grandes canopées de la Ville de Montréal, mais ce sont souvent des vieux arbres. Aussi, on a des îlots de chaleur dans certains coins de l’arrondissement », a-t-elle souligné. 

L’agrile du frêne fait moins de dégâts maintenant, mais les arbres se font tout de même vieillissants : 29 % des arbres d’Ahuntsic-Cartierville sont déjà en fin de vie et devront être abattus d’ici 10 ans. 

Planter dans les secteurs qui en ont besoin

Pour remplacer les 9 910 arbres en fin de vie dans l’arrondissement, un total de 14 881 plantations est visé d’après le Plan maître de plantation, ce qui dépasse le simple calcul de 1 300 arbres fois 10 ans. Plus d’arbres seront plantés afin d’exploiter davantage le potentiel du territoire : 3 381 nouveaux sites, sur rue et hors rue, seront ciblés dans les 10 prochaines années. 

« Ce scénario [de plantation] prévoit de prioriser les secteurs vulnérables : les îlots de chaleur et les endroits où la forêt est moins résiliente. C’est là qu’ajouter des nouveaux arbres va faire une différence… c’est plus pertinent d’aller là », explique Julie Arnaud, cheffe de la Division des parcs et des installations de l’arrondissement. 

Les secteurs à prioriser pour l’arrondissement dans le cadre du nouveau Plan maître de plantation (Source: Arrondissement Ahuntsic-Cartierville)

Le maintien du bilan positif de plantation est également très important. La politique instaurée par l’administration Thuillier, soit « un arbre abattu, un arbre planté » sera toujours en vigueur.

Favoriser la survie des jeunes arbres

Lors de la séance du conseil d’arrondissement lundi soir, Émilie Thuillier a été questionnée sur le traitement des arbres durant l’été avec les longues périodes de canicule que nous vivons depuis les dernières années.

« Quand on plante un arbre, on a déjà un contrat [par lequel] on vient l’arroser pendant trois ans. L’année dernière, on a eu des épisodes de sécheresse et des arbres sont décédés malgré l’arrosage. D’un autre côté, c’est normal que ce ne soient pas 100% des arbres qui survivent à leur première année. C’est malheureux, mais ce sont quand même des statistiques », a-t-elle répondu.

De plus, des espèces plus tolérantes au stress hydrique seront plantées dans les lieux plus vulnérables.

L’arrondissement tente aussi d’assurer la survie de ses arbres en plantant des espèces indigènes et en variant les espèces dominantes dans les rues, tel que stipulé dans le nouveau Plan maître de plantation :

« Chaque groupe d’espèces est composé de deux espèces dominantes à grand déploiement représentant approximativement 70 % de l’abondance totale puis d’une espèce à petit déploiement représentant approximativement 10 % de l’abondance totale, auxquelles s’ajouteront 20 % d’espèces compagnes de différents genres, dont leur groupe fonctionnel ne correspond pas à ceux des espèces dominantes. »

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Daniel
Daniel
3 Mois

L’environnement agréable est une des raisons pourquoi les gens ont choisi de vivre dans l’Arrondissement. Il serait dommage de perdre une canopée adéquate si ce plan maître n’est pas suivi (surtout avec le réchauffement climatique qui s’installe…). Merci à ceux/celles qui ont contribué à la réalisation de ce plan, et merci aussi pour cet article intéressant.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin des commerçants – Semaine du 4 mars 2022

Ailleurs dans l’arrondissement Une pelouse verte, écologiquement Un jeune résidant du quartier…

Le coin des commerçants – Semaine du 29 avril 2022

Ailleurs dans l’arrondissement Espiègle et nouveau! Las d’attendre après d’autres pour revitaliser…

Le coin communautaire – Semaine du 15 avril 2022

Le concours du rouleau d’or Le Rouleau d’or est un concours qui…

Le coin communautaire – Semaine du 3 décembre 2021

Marche des femmes, 6 décembre Comme à chaque année, le Centre  des…