Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Sécurité des cyclistes

Ahuncycle poursuit sa mobilisation

Publié le 24/03/2017
par Joran Collet

Le logo officiel de l’organisme Ahuncycle (Photo : Ahuncycle)

L’arrivée de l’été annonce pour plusieurs le retour du vélo dans les rues Montréal tandis que certains irréductibles de la bécane en font à l’année, comme dans plusieurs pays scandinaves. Depuis plusieurs années, la Ville tente d’adapter ses rues pour faciliter la mobilité des cyclistes et des piétons. Mais le regroupement citoyen adeptes du vélo d’Ahuntsic-Cartierville, Ahuncycle, croit qu’il reste encore beaucoup à faire et que les élus ne prennent pas tous en considération leurs doléances. 

Fondé au printemps 2014 par des passionnés du vélo, Ahuncycle est un regroupement de citoyens faisant la promotion du transport actif au sein de l’arrondissement. Fort de 500 membres sur leur page Facebook, le regroupement milite au sein de l’arrondissement pour un changement dans les rues d’Ahuntsic-Cartierville.

Pour une troisième année, Ahuncycle poursuit ses démarches afin de promouvoir au sein de l’arrondissement le développement d’infrastructures adéquates pour les piétons et les cyclistes.

Suivis et recommandations

Composé de bénévoles de l’arrondissement, le regroupement intervient fréquemment auprès des élus d’Ahuntsic-Cartierville et des responsables provinciaux en faveur de projets tenant compte des cyclistes et des piétons. «[L’objectif] c’est de mentionner qu’il faut tenir compte des piétons et des cyclistes dans leurs projets […] c’est la voie de l’avenir », précise Frédéric Bataille, porte-parole d’Ahuncycle.

Les responsables du regroupement s’assurent d’interpeller les élus dès qu’ils le peuvent». « Nous essayons de voir où se trouvent les élus pour mettre la pression », poursuit-il.

Plusieurs dossiers sur la table

Un tronçon de voie cyclable sur Tolhurst entre Prieur et Fleury. (Photo : Facebook/Ahuncycle)

« Pour l’arrondissement, il y a eu des améliorations », souligne M. Bataille. Comparativement à d’autres arrondissements, beaucoup d’aménagements ont été effectués pour accommoder les usagers non automobilistes. Il note toutefois qu’un certain retard persiste en comparaison à d’autres arrondissements comme le Plateau Mont-Royal.

Selon celui qui porte le dossier devant les médias, il reste encore du travail à faire pour arriver à une réelle amélioration de la situation.

« Je me suis fait dire par les élus de la ville que c’était une question de priorité », souligne M. Bataille. Si plusieurs plans de développement de pistes cyclables sont en préparation à Villeray, le porte-parole ne cache pas qu’Ahuntsic-Cartierville accuse un certain retard.

 « Il y a plusieurs pistes qui étaient prévues et qui n’ont pas été faites », déplore Frédéric Bataille.

Déception pour Laurentien/Lachapelle

Le regroupement Ahuncycle se montre notamment préoccupé par le plan de réfection du boulevard Laurentien. Ce projet majeur de transformation du secteur Laurentien-Lachapelle ne comprend pas de zone cyclable protégée.

Le regroupement souhaite aussi que l’arrondissement procède à des adaptations du pont Papineau ainsi qu’à l’installation de stationnement pour les vélos dans l’arrondissement afin de rendre les lieux plus conviviaux pour les cyclistes.

Pas toujours pris en compte

Difficile toutefois d’établir si leurs recommandations sont entendues par les principaux concernés. « Nous recevons des accusés de réception », souligne M. Bataille. Celui-ci souligne cependant qu’Ahuncycle n’est pas le seul à militer à Montréal en faveur de recommandations favorables aux cyclistes. « Nous sommes plusieurs [organisme] à faire des recommandations », dit-il.

Même son de cloche de la part de Vélo Québec qui souligne que les élus n’appliquent pas constamment les avis du groupe. «Nous sommes là en tant qu’aiguilleur », indique Carine Discazeaux, coordonnatrice expertise-conseil à Vélo Québec. Elle rappelle que la Ville de Montréal dispose d’un comité destiné au vélo.

Une culture du cyclisme

Pour Frédéric Bataille, il est important de procéder à un changement de culture si l’on souhaite que les conditions des cyclistes dans l’arrondissement s’améliorent. Une idée soutenue par Vélo Québec qui soutient que la culture cycliste et pédestre est bien ancrée chez les Montréalais. « On sent que c’est en train de bouger dans l’arrondissement», souligne pour sa part Mme Discazeaux.

Une table de concertation

Ahuncycle souhaite aussi créer une table de concertation afin de sensibiliser notamment les parents et les directions d’écoles aux enjeux de la mobilité à vélo.

Frédéric Bataille souhaite aussi rencontrer des responsables de la SAAQ qui offre des outils de sensibilisation.

Bref, un long parcours devant eux pour cette poignée de bénévoles animée par une passion pour les deux roues.