Claude Lalonde est très impliqué dans la défense du patrimoine dans l’arrondissement. Il a collaboré à la murale du Domaine Saint-Sulpice au complexe sportif Claude-Robillard. (Photo: François Robert-Durand, JDV)

Le parcours de Claude Lalonde, Ahuntsicois né à Sainte-Scholastique (maintenant Mirabel), est tissé de rencontres et de conférences qui l’ont conduit à s’intéresser au patrimoine bâti, mais aussi à l’histoire des lieux qu’il habite et qui l’habitent. 

Depuis 1966, Claude Lalonde a vécu dans plusieurs quartiers d’Ahuntsic-Cartierville: Nouveau-Bordeaux, Cartierville et maintenant Domaine Saint-Sulpice, ceinturé par le boulevard Crémazie et la voie ferrée au nord de la rue de Louvain (axe sud-nord), de la rue Saint-Hubert à l’avenue Papineau (axe ouest-est).

Formé en audiovisuel, M. Lalonde a fait carrière comme technicien aux événements spéciaux à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) de 1973 à 2008. Il a pris plaisir à suivre les conférences portant sur l’architecture et le patrimoine bâti, notamment religieux. «Après avoir procédé au montage technique des salles, je restais durant les événements et parfois j’intervenais en posant des questions aux conférenciers», déclare celui qui se définit comme étant «autodidacte, sans formation particulière dans le domaine du patrimoine. Simplement une passion».

Au fil des années où sa curiosité lui fait approfondir ses connaissances du sujet, il se lie d’amitié avec plusieurs professeurs qu’il considère comme ses mentors, parmi lesquels Luc Noppen et Lucie K. Morisset, historiens de l’architecture et professeurs au Département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM. «Je suis ravi qu’ils m’aient intégré à leurs projets», exprime l’autodidacte passionné de patrimoine.   

Retraité de l’UQAM à l’âge de 54 ans, Claude Lalonde fait de la pige et du bénévolat depuis une quinzaine d’années, en offrant ses services comme superviseur ou assistant technique. Ou encore comme responsable de l’équipe des bénévoles pour des séminaires, des conférences et des congrès à Montréal et un peu partout en province, principalement pour la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain, pour la Société pour l’étude de l’architecture au Canada et pour de nombreux autres organismes.

Implication locale

En parallèle à ses engagements en audiovisuel, M. Lalonde s’implique au sein du Comité de mise en valeur de Sainte-Scholastique, pour lequel il a effectué une recherche pour produire des panneaux de rue sur les 50 ans de Mirabel, en 2022. 

Il s’est aussi impliqué au sein du Comité consultatif local de patrimoine et de toponymie de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, à titre de membre citoyen, depuis 2016. «Nous participons au choix de noms de lieux dans l’arrondissement: nouvelles rues, nouveaux espaces publics, nouvelles dénominations, etc.» Il précise qu’il faut regarnir la banque de toponymes à Montréal, car les lieux ne portent qu’environ 11 % de noms féminins. 

Certaines dénominations sont à changer, notamment quand elles ont une connotation négative. Le Comité consultatif a par exemple travaillé avec Jérôme Normand, conseiller de ville du district de Sault-au-Récollet, au dossier du Chemin des Sauvages, renommé Sentier Tetewaianón:ni Iakoiánaka’weh (signifiant «des messagers»).

C’est dans le cadre de son implication au sein de ce comité, auquel siège également Diane Archambault-Malouin, présidente de la Société d’histoire du Domaine-de-Saint-Sulpice (SHDSS), que Claude Lalonde a appris l’existence de cet organisme dédié au quartier où il habite. Devenu membre bénévole, il a contribué à la recherche iconographique pour la murale du complexe sportif Claude-Robillard, illustrant le Domaine Saint-Sulpice et sa «fondatrice», Berthe Chaurès-Louard. Cette dernière est connue notamment pour avoir aussi fondé la première coopérative de consommation au Québec. Un parc porte son nom, rue Chabanel Est.

Au cours du même projet, M. Lalonde a aussi collaboré aux 10 panneaux d’information historique répartis à cinq endroits sur le territoire du Domaine, de même qu’au dépliant de la SHDSS, comprenant un plan des pistes cyclables, fruit de sa recherche. 

Plan des pistes cyclables, des parcs et des attraits du Domaine Saint-Sulpice réalisé en 2021 par Vélo Québec et la Société d’histoire du Domaine-de-Saint-Sulpice (SHDSS). (Source: SHDSS, lien abrégé bit.ly/3F93s5W)

Transmission de savoir

«Nous voulons élaborer une phase 2 de notre programme avec d’autres activités grâce à une subvention de la Ville-centre dans le cadre du programme Patrimoines montréalais: une mise en valeur dans les quartiers, pour justement faire connaître notre quartier», assure M. Lalonde.

Il est également impliqué à la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (SHAC) avec Jacques Lebleu, artiste multidisciplinaire, dans un projet de collecte de mémoires vivantes pour lequel des personnes racontent des tranches du passé de l’arrondissement dans la chaîne vidéo YouTube de la SHAC.

Par ailleurs, un autre projet s’en vient pour le printemps: «Nous avons obtenu du financement du site Musées numériques Canada pour le contenu visuel et auditif d’une série de 16 capsules vidéo animées par l’historien Stéphane Tessier, centrées sur les 300 ans des moulins de l’Île-de-la-Visitation.» 

Contribuer à la société

Claude Lalonde a su développer une expertise par ses actions liées à son intérêt pour l’histoire et le patrimoine. «Si je peux résumer ma carrière et mon bénévolat, c’est pour les mêmes raisons: pour l’engagement et la transmission de connaissances. J’ai envie de laisser une trace, un legs. C’est ma petite contribution à la société. On pose des gestes sans vouloir se valoriser. On le fait tout naturellement. Il y a un élément qui me vient à l’esprit: les valeurs acquises et communiquées par nos parents d’abord, puis par notre instruction, c’est fondamental.»

Ce texte de la chronique Aînés actifs a été publié dans la version imprimée du Journal des voisins, le Mag papier de février 2023, à la page 24.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Une page d’histoire – Henri Bourassa n’était pas n’importe qui

Henri Bourassa n’aurait pas reculé devant une discussion houleuse au sujet de…

État des lieux du logement à Ahuntsic-Cartierville

Il n’y a pas si longtemps, Montréal était une ville où le…
Chat

Urbanimaux – S’occuper d’un chat de la rue dans Ahuntsic-Cartierville

Est-ce une bonne idée de nourrir des chats de rue? Oui, si…

Gymnix fête ses 50 ans en grand

Le club de gymnastique artistique féminine Gymnix, situé au Complexe sportif Claude-Robillard,…