La murale en hommage à Berthe Chaures, au Complexe sportif Claude-Robillard (mezzanine avenue Émile-Journault). (Photo: François Robert-Durand, JDV)

Dorénavant, les visiteurs de Saint-Sulpice, à Ahuntsic se promènent en s’instruisant. Une série de cinq panneaux explicatifs racontent l’histoire et les particularités de ce quartier qui a vu naître les premières coopératives de logements de Montréal.

Ce quartier résidentiel méritait la visite pour son histoire ancienne et son lien avec le développement de Montréal.

« Nous avons ressorti les cartes anciennes de Montréal et c’est assez impressionnant de voir que les délimitations du territoire sont les mêmes », indique la présidente et fondatrice de la Société d’histoire du domaine Saint-Sulpice (SHDSS), Diane Archambault-Malouin.

Saint-Sulpice est bâti sur le terrain de la réserve des Sulpiciens, un terrain bordé par le boulevard Crémazie et la Métropolitaine, la rue Saint-Hubert, la voie ferrée du CN au nord de la rue de Louvain ainsi que l’avenue Papineau et le parc Frédéric Back à l’ouest.

Cet espace a été acquis par la Ville de Montréal en 1952 et a été loti et des terrains ont été attribués aux trois premières coopératives de Montréal.

Car au-delà des Sulpiciens et de la vie agricole aux 18e et 19e siècles, Saint-Sulpice fut aussi le théâtre de l’action tant de fois célébrée de Berthe Chaurès-Louard. Après avoir fondé la Familiale, la première coopérative de consommation canadienne-française du Québec, en 1937, elle créa sous le même nom ce qui deviendra une coopérative de construction de logements.

Berthe Chaures-Louard est décédée en 1968. La Ville de Montréal l’a distinguée du titre de Bâtisseuse de la Cité et elle a été désignée personnage historique du Québec en 2020.

Bâti par ses résidents

L’histoire du domaine Saint-Sulpice est l’exemple d’un milieu de vie bâti grâce à la coopération et à la collaboration.

« Nous avons voulu mettre en valeur le mouvement coopératif et son implication dans le développement urbain », souligne Mme Archambault-Malouin.

Elle rappelle qu’au moment où on réfléchit à des développements de certains terrains, le site Louvain Est, L’Hippodrome de Montréal ou Blue Bonnets et d’autres, il y a lieu de voir ce qui a été déjà expérimenté dans la métropole.

« C’est l’exemple de ce que les gens ont pu inventer. C’était au milieu de rien. Cela s’est construit et développé. On ne veut pas jouer aux professeurs, mais il y a des leçons, voire des inspirations à tirer », croit-elle.

La Société d’histoire du domaine Saint-Sulpice a voulu écrire cette histoire en grand et elle a voulu la mettre à la disposition du public.

Les cinq panneaux qui ont été installés avec des informations apposées recto verso et sont situés au cœur du quartier. Un près de la croix de chemin à l’angle de Crémazie et Saint-Hubert, un autre près de la halte vélo du complexe Claude-Robillard, un près de l’église Saint-Isaac-Jogue, à proximité de la résidence de Berthe Chaures-Louard, un près du centre service Desjardin sur André-Grasset. Un dernier est dans le parc Frédéric-Back.

« On a fait part aussi de la présence de [Gaston] Miron et des peintres de la montée Saint-Michel [un groupe de peintres montréalais actif durant la première moitié du 20e siècle], qui venaient à Saint-Sulpice à vélo », relève Mme Archambault-Malouin.

Point d’orgue de cette initiative, une grande murale réalisée à l’intérieur du complexe Claude-Robillard en hommage à Berthe Chaures-Louard.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
André Gravel
André Gravel
1 Mois

J’ai vu la murale ce matin à la mezzanine du centre caude-Robillard. BRAVO ! BRAVISSIMO !
Ça pique la curiosité.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin des commerçants – Semaine du 22 octobre 2021

Quartier Fleury Ouest Brico, déco, et popote Pour l’Halloween, cette année, Quartier…

COVID-19 : de moins en moins d’actualité

Alors que la vie normale reprend ses droits pratiquement partout, la première…

Situation sanitaire dans Ahuntsic-Cartierville: « On n’est pas sortis encore du bois complètement! »

La situation sanitaire continue de se dégrader dans Ahuntsic-Cartierville, malgré un ralentissement…

ÉDITORIAL: Le bien commun avant tout!

Une élection municipale a lieu dans quelques jours. Vous êtes invités aux…