Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Condamné pour terrorisme aux États-Unis

Ancien concierge ayant travaillé au Mont Saint-Louis emprisonné à vie

Publié le 26/04/2019
par Alain Martineau

Amor Ftoui (Source: capture écran Facebook)

Le Canadien d’origine tunisienne qui devra passer le reste de ses jours «cloîtré» dans une prison aux États-Unis pour une agression terroriste armée avait déjà  travaillé comme concierge au Collège Mont-Saint-Louis, situé dans la partie Est de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

A cette école secondaire privée du boulevard Henri-Bourassa Est, la direction a confirmé qu’Amor Ftouhi, âgé de 51 ans, a été concierge, mais l’homme en question relevait d’une entreprise privée qui fournit des services de conciergerie à l’institution.

« Cette personne a travaillé pendant environ quatre ans, il y a plusieurs années, autour des années 2011-2012 »,  a confirmé la directrice générale du collège, Sylvie Drolet, au journaldesvoisisins.com.

Quand on lui a demandé si Ftouhi avait déjà fait une demande pour obtenir des périodes de prière, Mme Drolet, a rappelé «qu’en raison de la stratégie d’impartition pour la conciergerie, le Collège n’était pas son supérieur immédiat».

Attentat contre un policier

L’homme qui est arrivé à Montréal en 2007 a failli tuer un policier à l’aéroport de la municipalité de Flint, au Michigan, en scandant «Dieu est grand»,  en arabe, en commettant son geste.

En rendant la sentence, le juge a aussi semoncé Ftouhi qui n’a pas aidé sa propre cause en déclarant qu’il regrettait seulement de ne pas avoir eu une arme automatique en sa possession. Au cours du procès l’automne dernier, il avait été reconnu coupable de trois accusations dont une liée au terrorisme.

Dans un geste insensé, perpétré en juin 2017, il avait pris au hasard un agent de police de l’aéroport pour l’atteindre au cou avec un long couteau. Il n’avait pas réussi à prendre l’arme du policier, qui a eu de l’aide de collègues pour le maîtriser.

Le terroriste solitaire était entré par le poste de Champlain dans l’état de New York, puis a pris cinq jours pour se rendre à l’aéroport Bishop, de Flint. Ftouhi a conduit sur une distance d’un plus de 1 600 kilomètres.

L’homme radicalisé a affirmé au tribunal avoir reçu une «bonne éducation»,  mais qu’il a été victime, selon lui, «de discrimination au Canada, n’étant pas un Blanc chrétien».

Il a repris le discours traditionnel de ceux qui, au nom d’Allah, critiquent l’Occident.

Le policier qui a survécu a perdu toute sensibilité du côté droit du visage. Il a pris sa retraite pour cause de choc post-traumatique.

Longue planification

Selon La Presse, qui a consulté des documents judiciaires, l’ex-concierge du Mont-Saint-Louis, qui a trois enfants, aurait planifié son attentat pendant plusieurs mois, en consultant entre autres des sites de l’islam radical. Mais personne n’aurait remarqué ses intentions malveillantes.

À l’instar des fous d’Allah, il préparait un attentat terroriste avec comme but de tuer un maximum d’employés du gouvernement américain, question, lit-on, de poursuivre le travail d’Oussama ben Laden.

Ftouhi, qui est déjà demeuré non loin de la station de métro Saint-Michel, était lourdement endetté. Il aurait aimé mourir «en martyr».

À la lecture des plaintes qu’il a formulées, l’homme, diplômé en sociologie en Tunisie,  semblait mal à l’aise dans ses emplois (concierge, camionneur, et même gardien de sécurité à l’aéroport de Montréal). Il avait été aussi en conflit avec sa femme en raison de ses problèmes financiers. Et il dit avoir déploré qu’un de ses anciens employeurs lui ait refusé, selon lui, des périodes pour faire la prière.