Plan cadastral du terrain du Fort-Lorette.

La Ville de Montréal lançait le 17 novembre dernier une consultation publique en ligne visant à élaborer une vision commune de l’aménagement du site de Fort-Lorette. La consultation se tient sur la plateforme Réalisons Montréal jusqu’au 1er décembre 2020.

Rappelons que le site de Fort-Lorette, situé en bordure de la rivière des Prairies, a été acquis par la Ville en 2018 avec comme objectif de protéger et de mettre en valeur son patrimoine archéologique.

« À la fin du 17e siècle, on retrouve au Fort-Lorette une mission sulpicienne et un village autochtone. La valeur patrimoniale du site provient de sa rareté, puisqu’à cette époque, il n’existe qu’une dizaine de forts autour de l’île », indique-t-on dans un communiqué de la Ville de Montréal annonçant la consultation publique.

Le projet prévoit l’aménagement d’un espace public invitant.

Comité de concertation

L’arrondissement a travaillé de concert avec une dizaine d’acteurs locaux qui ont amené leur point de vue sur l’avenir du site, dont la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (SHAC), le Kanehsatà:ke Language and Cultural Center, la Fabrique de la Paroisse de la Visitation, et les Amis du village historique du Sault-au-Récollet (AVHSR).

Le comité de concertation formé par ces différents groupes a pu se prononcer sur trois différents scénarios d’aménagement proposés par des consultants externes.

Présenté au public

Ce sont les mêmes trois scénarios présentés au comité de concertation qui sont maintenant présentés au public sur le site de Réalisons Montréal.

La plateforme présente en détail le projet. On y retrouve les relevés archéologiques, le rapport des travaux du groupe de concertation, les détails des scénarios d’aménagement par des firmes de professionnels.

S’y trouve également un sondage permettant au citoyen de s’exprimer sur différentes dimensions du projet (réconciliation avec les peuples autochtones, préservation de la biodiversité, mise en valeur du patrimoine, etc.) ainsi que de choisir et de commenter parmi les trois scénarios proposés.

« Il est intéressant de laisser gens s’exprimer pour voir ce qu’ils apprécient de chacun des scénarios. Ils peuvent observer des éléments enthousiasmants et d’autres moins dans chacun des scénarios. On va se servir de leurs commentaires pour établir le meilleur scénario », indique Jérôme Normand, conseiller de Ville du Sault-au-Récollet.

Les trois scénarios

Voici les trois scénarios tels que présentés sur le site de Réalisons Montréal:

Scénario 1 : la fenêtre

Cette option propose une intervention ponctuelle et transversale au site, sous la forme d’une tranchée linéaire depuis le stationnement de l’église jusqu’à la rive de la rivière. Cette tranchée, ou fenêtre, traverse le site des vestiges archéologiques du fort et les fondations anciennes de la crèche et délimite un jardin permettant l’interprétation de la riche histoire du site. Ce jardin bordé de mobilier en vis-à-vis s’ouvre sur un belvédère en surplombant la rivière. Telle un cercle sacré ou roue de médecine, cette terrasse publique offre un lieu d’expression de la culture millénaire des Premières Nations et un lieu de dialogue. Le jardin des vestiges et le cercle sacré se juxtaposent dans un effort d’enrichissement mutuel.    

Scénario 2 : les glissements

Cette option propose des interventions au périmètre du site archéologique, laissant ce dernier poursuivre sa transformation en aire de biodiversité. Le contour géométrique de l’ancien fort est rappelé par un jeu de répétitions et de translation de la ligne brisée. Ces glissements délimitent une série d’interventions sur le site, face à la rivière : promenade, mobilier, plan d’eau, jardins. Le mobilier est le support à une communication didactique et sensible de l’histoire du site; le plan d’eau rappelle la rivière, mais interpelle également la mémoire; le jardin est dédié à la célébration de l’esprit animiste caractéristique des cultures autochtones. Il s’agit d’un jardin de guérison. Les troncs des deux arbres morts sont récupérés comme arbres de vie.

Scénario 3 : les stations intimistes

Cette option est définie par une série d’interventions plus intimistes dispersées à travers le site et sa nature plus farouche. Sous la forme de petits salons, les stations réinterprètent la géométrie particulière des bastions aux coins de l’ancien fort. Deux gestes plus importants formalisent une entrée au site : du côté de l’église, sur les traces de la première chapelle et dans l’extension de la rue du Fort-Lorette, avec une terrasse surplombant la rivière. Deux autres stations marquent les limites plus étendues du site en lien avec les accès depuis le boulevard Gouin et la digue Simon-Sicard. Les trois stations positionnées par-dessus la trace de l’ancien fort se présentent comme des espaces de méditation sur l’histoire et sur les rapports entre nations et communauté. Elles ont l’échelle et la fonction d’un elders’ lounge.

Pas une première

Ce n’est pas la première fois que la Ville propose ce genre de consultation publique en ligne pour des projets dans Ahuntsic-Cartierville.

Cette formule a été utilisée pour l’élaboration du Plan local de déplacements (PLD). Jérôme Normand assure qu’elle avait bien fonctionné. La participation avait été «excellente » avec plus de 1000 répondants.

« La formule de consultation publique en ligne permet d’exposer des éléments au niveau du fond sur lesquels les résidants peuvent s’exprimer. Le fait de laisser pendant une certaine période de temps un sondage et toute la documentation disponible pour consultation permet aux gens de prendre le temps de bien comprendre les enjeux avant de se prononcer », croit M. Normand.

Compte tenu de l’ampleur du projet, le conseiller de Ville estime que cette stratégie est plus appropriée qu’une consultation en direct en vidéo-conférence. Il indique qu’il est toutefois évident que sans la Covid-19, une soirée porte-ouverte aurait été organisée pour présenter le projet.

La suite des choses

La consultation publique se termine le 1er décembre. Par la suite, les éléments qui se dégageront du sondage seront analysés.

Début 2021, on procédera à l’analyse et au développement d’un scénario préférentiel. Une étude sur le milieu naturel sera faite.

En 2022, les étapes administratives se poursuivront. Un appel d’offre sera préparé et diffusé pour être en mesure d’effectuer les travaux en 2023. Le site devrait être aménagé et ouvert au public en 2023.

Rendez-vous sur la page Réalisons Montréal pour en apprendre davantage sur le projet et participer à la démarche participative en cours : https://www.realisonsmtl.ca/projetfortlorette

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Maggy
Maggy
9 Mois

Bonjour,
J’a complété le questionnaire, et malgré que mon premier choix aurait été le Scénario 1, j’ai trouvé que la majorité des questions m’amenaient à répondre Scénario 3. Je me suis demandé si la personne qui avait créé le questionnaire avait un biais dans ce sens ou si c’était un hasard. J’aime bien le Scénario 3 aussi, mais ce n’aurait pas été mon premier choix. Il n’y avait pas d’endroit sur le questionnaire pour faire ce type de commentaire à la fin, alors j’ai envoyé un courriel séparément.

Vous pourriez aussi aimer ces articles
scalabrini 008

Une nouvelle vocation pour St. Rita

Des travaux se préparent sur les lieux de l’Église St. Rita, située…
rue piétonne fleury ouest 24 juin photo PR (9)

Été 2021: usez vos souliers sur les rues piétonnes déjà existantes

Sera-t-il possible de se promener de façon sécuritaire en pleine rue sur…

Images de la semaine: Connaissez-vous votre arrondissement?

Depuis le mois d’avril, le Journaldesvoisins.com vous prépare, en collaboration avec la…

Programme des ruelles vertes et communautaires : un premier bilan

Tronçon par tronçon, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville rattrape son retard en matière de verdissement…