Photo: Archives JDV

Lors du conseil d’arrondissement du 8 février, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a octroyé au Groupe CIBS un contrat de près de 10 millions de dollars pour l’exécution de travaux de transformation d’un bâtiment situé sur la rue Grenet dans Bordeaux-Cartierville en futur centre communautaire et culturel.

Le centre communautaire et culturel

« Ces travaux ont pour but de doter le secteur Bordeaux-Cartierville d’un véritable pôle culturel et communautaire, qui viendra consolider un secteur défavorisé de l’arrondissement en matière d’équipements publics, peut-on lire sur le site de la Ville de Montréal. C’est un pôle socioculturel, un centre de rencontre, d’échange et d’aide pour la population. »

Sous un même toit, l’édifice va regrouper des espaces citoyens dédiés à la population de Bordeaux-Cartierville et ses environs, des organismes communautaires et de nombreux services à vocation sociale.

L’investissement

Cet investissement était prévu de longue date par l’arrondissement. La mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, explique que l’arrondissement a droit d’emprunter 7 millions de dollars chaque année. Dans les dernières années, l’arrondissement n’a pas emprunté la totalité des montants auxquels il avait droit. Il a fait des réserves. Pour ce projet, il a emprunté un montant de 7 millions et a pris dans la réserve pour compléter le montage financier.

L’historique

Cette idée de projet date de plus de 20 ans maintenant.

« Le dossier a commencé il y a longtemps avec une idée de maison de quartier, raconte la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville. Les organismes communautaires et citoyens souhaitaient avoir un lieu pour que les citoyens puissent se rencontrer et réaliser des activités collectives. Entre-temps, il y a eu la construction du YMCA qui a répondu à certains besoins, mais pas forcément au besoin de la maison de quartier/espace citoyen ».

Au fil des années, les organismes communautaires de Bordeaux-Cartierville ont dû déménager. L’arrondissement n’arrivait pas à trouver de bons bâtiments pour eux. Ils se sont installés à l’angle du boulevard Henri-Bourassa et de l’avenue de Bois-de-Boulogne, mais cet emplacement est éloigné de la population de Bordeaux-Cartierville qu’ils veulent servir.

Finalement, en 2016, les Sœurs de la Providence ont communiqué avec la Ville pour lui offrir de lui vendre leur immeuble situé au 12 225, rue Grenet.

Le terrain a une superficie de 20 272 mètres carrés et le bâtiment, de 8 160 mètres carrés.

Journaldesvoisins.com
Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez l'infolettre du journaldesvoisins.com

et ne manquez aucune nouvelle

Invalid email address
Fermer

« C’était un match parfait, indique Émilie Thuillier. Les Sœurs n’avaient plus besoin de tant d’espace et les organismes, eux, en avaient besoin dans ce secteur. »

En 2016, la valeur foncière de l’immeuble était alors établie à 16 974 200 $. Les Sœurs de la Providence ont généreusement décidé de vendre leur immeuble à la Ville de Montréal pour 4 650 000 $, un prix bien inférieur à sa valeur marchande, pourvu que l’ensemble des biens soit mis à la disposition de la population du secteur à des fins communautaires.

Les travaux

La Ville a par la suite fait une analyse du bâtiment. La mairesse Émilie Thuillier indique qu’il est propre et beau, mais n’est pas aux normes. Des travaux sont donc nécessaires.

« S’échelonnant de la mi-février 2021 à l’hiver 2022, les travaux visent à transformer des espaces intérieurs et à effectuer la mise aux normes, tant au niveau de la sécurité incendie que du respect du code du bâtiment, pour l’usage en centre communautaire. D’importants travaux en électromécanique sont planifiés afin de ventiler et de climatiser le Centre et d’assurer le confort et la sécurité des usagers. Le réaménagement des espaces est aussi nécessaire pour transformer les chambres occupées autrefois par les Sœurs en espaces citoyens, en bureaux d’organismes et en salles d’activités », peut-on lire sur le site de la Ville de Montréal.

Malgré ces travaux importants, « l’arrondissement s’est assuré que la réalisation de ce Centre prévoit notamment la réutilisation de l’édifice actuel, construit en 1975, et son pourtour en conservant le maximum de matériaux sains existants, de façon à minimiser l’enfouissement des déchets de démolition ».

La suite

Ces travaux compléteront la phase I du projet de centre culturel et communautaire de Cartierville. Une ouverture est prévue au cours de l’hiver 2022.

Une phase II est prévue par la suite. Elle consistera en la construction d’une bibliothèque moderne et d’espaces de diffusion culturelle qui viendront compléter les installations du Centre communautaire.

Soulignons que l’achat du Centre, la restauration et l’aménagement des lieux sont financés par l’arrondissement. Le Centre local des intervenants communautaires (CLIC) de Bordeaux-Cartierville y est évidemment étroitement associé, ainsi que la communauté environnante.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Décès d’un grand citoyen d’Ahuntsic-Cartierville

Le conférencier et motivateur Jean-Marc Chaput est décédé samedi 6 juin, tôt…

Un dépotoir sauvage sur Fleury Ouest

Il est très agréable de se promener sur la rue Fleury Ouest…

Points de presse du 4 juin - 52 143 cas confirmés -  Réouverture graduelle des sports d’équipe extérieurs au 15 juin

Le gouvernement Legault annonce la reprise graduelle des sports d’équipes et l’instauration…

Covid-19: la rentrée scolaire au primaire, entre soulagement et inquiétudes

Journaldesvoisins.com s’est entretenu avec le directeur de l’école Saints-Martyrs-Canadiens, Christian Lacombe, pour…