conseil_ahuntsic

Le budget de fonctionnement d’Ahuntsic-Cartierville a été présenté lundi soir. Si le maire a présenté un budget équilibré, une conseillère a toutefois inscrit sa dissidence et vivement critiqué les prémisses du budget.

Selon l’arrondissement, le budget, totalisant 53 998 500 $, augmente de 1,2 %.

Selon le budget, l’arrondissement continue de bénéficier de la réforme du financement des arrondissements, mise en place en 2015, au budget 2015, avec un budget additionnel de 2 378 500 $ réparti sur 5 ans, soit 475 700 $ de plus par année.

repartition_source_financement
(Source : Arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville)
repartition_par_direction
(Source : Arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville)
repartition_fonction_budgetaire
(Source : Arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville)

Certains budgets, dont ceux relatifs aux contrats de déneigement, aux dépenses d’entretien du matériel roulant et celles relatives aux télécommunications, sont maintenant transférés à la ville-centre.

Parmi les investissement majeurs, on compte : l’implantation d’une patinoire réfrigérée avec la Fondation Bleu Blanc Bouge, le développement du Pôle culturel et communautaire dans le secteur ouest de l’arrondissement, la mise en opération du nouveau pavillon d’accueil sur le Parcours Gouin et la bonification du soutien aux initiatives de développement économique.

Réduction de personnel

Selon le programme mis en place en 2014 par l’administration Coderre, qui a pour objectif d’abolir la moitié des postes devenus vacants suite à un départ (retraites et démissions), la masse salariale dans Ahuntsic-Cartierville sera réduite de 4,7 % par rapport à 2016 (soit une réduction de 11,6 personnes/année).

En 2015, 11 postes ont été abolis dans Ahuntsic-Cartierville et en 2016, 6 postes ont été abolis.

En 2017, 5 postes devraient être abolis.

Dissidence d’une élue

Seule une élue, Émilie Thuillier (Projet Montréal), a voté contre le budget, affirmant que l’arrondissement ne fait plus son budget en fonction des besoins de la population d’Ahuntsic-Cartierville, mais plutôt en fonction des contraintes de la ville-centre.

« La ville-centre envoie à l’arrondissement un montant d’argent, sans nous demander notre avis. Et de ce montant, une grande partie de l’argent est déjà dédié. Nous n’avons pas le droit de choisir. »

Mme Thuillier estime que les décisions de l’arrondissement sont de plus en plus limitées. Par exemple, même si l’arrondissement a de l’argent supplémentaire, les élus ne peuvent pas embaucher de nouveaux employés, en raison du gel imposé par la ville-centre, dit-elle.

« Les coupures se font de façon tout à fait arbitraire. Si un arrondissement a plus de départs – pas seulement à la retraite, mais aussi des démissions – on doit couper plus. Ce n’est pas équitable. »

Selon l’élue de Projet Montréal, Ahuntsic-Cartierville est parmi les arrondissements qui ont le moins d’employés par rapport à la population.

« C’est le troisième budget avec des coupures de personnel. On nous dit que l’informatique va régler plusieurs choses. Je veux bien, mais les émondeurs, les inspecteurs de chantier, les inspecteurs de bâtiment, on en manque, et il n’y a pas d’ordinateur qui peut les remplacer. »

D’ailleurs, en raison des réductions de personnel, la ville-centre et les arrondissements ont été contraints d’avoir recours à des firmes privées, ajoute la conseillère d’Ahuntsic. Par exemple, la ville paiera plus de 500 000 $ pour qu’une firme privée surveille une autre entreprise mandatée de planter et d’arroser des milliers de nouveaux arbres.

« Et le pire en ce moment, ce n’est pas par manque d’argent! »

Déjà en mode électoral

« Il semble qu’on s’en va dans une année électorale et que tout le monde se positionne », a répondu le conseiller du quartier Saint-Sulpice, Pierre Desrochers à cette critique du budget.

En effet, il semble que ce budget soit le coup d’envoi de la campagne électorale, en vue des élections municipales du 5 novembre 2017.

Rappelons qu’Émilie Thuillier est de l’équipe de Projet Montréal, tandis que Lorraine Pagé a été élue sous la bannière du parti Vrai changement pour Montréal, avant de devenir indépendante. Pierre Desrochers, Harout Chitilian et le maire Pierre Gagnier sont tous de l’équipe Coderre.

« Peut-être certains (NDLR : Projet Montréal) augmenteront les taxes », a lancé M. Desrochers à Mme Thuillier. « Nous (NDLR : l’équipe Coderre) avons choisi de ne pas augmenter les taxes. C’est le choix qu’on a fait. Peut-être que vous auriez fait d’autres choix…Certains voudraient augmenter le nombre d’employés et feront augmenter les taxes. »

Le maire a quant à lui affirmé que les finances de l’arrondissement sont plus saines et mieux gérées depuis son élection.

« Quand on est arrivé, il y avait eu des déficits, ce n’était pas administré comme ça devait être. Je pense qu’on livre la marchandise », a dit Pierre Gagnier.

La conseillère de Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé, a appuyé le budget et ajoute qu’elle appuie également le plan quinquennal de réduction de main-d’œuvre, même si ce dernier pourrait être révisé.

« Avec un tel programme de réduction, ça va bien les premières années. Mais quand on arrive à la quatrième et cinquième année, on remarque de plus en plus de contraintes dans certains secteurs d’activité. L’application n’est pas facile. Il fallait donner ce coup de barre au niveau de la quantité de ressources, mais il y a des raffinements à faire. Sinon, certaines fonctions seront difficiles à accomplir », dit Mme Pagé. Elle croit cependant qu’il serait « utopique » d’augmenter les taxes ou d’introduire une taxe locale pour augmenter le nombre d’employés.

Pour sa part, le conseiller de Bordeaux-Cartieville, Harout Chitilian estime que la ville regarde présentement les options pour faire face à cette réduction de personnel, tout en maintenant les services à la population.

« Je ne pourrais jamais voter contre un budget dans lequel on investit dans une patinoire, un pavillon d’accueil, dans Bordeaux-Cartierville, dans le développement d’une nouvelle SDC, tout en respectant les contraintes financières et en n’augmentant pas les taxes », a dit M. Chitilian, qui a rappelé que la Ville a également investi massivement dans les infrastructures.

Consultez la présentation de l’arrondissement:

Présentation budget 2017 – Ahuntsic-Cartierville by melanie-892453 on Scribd

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

COMMUNIQUÉ – L’équipe Thuillier va augmenter le verdissement et développer l’agriculture urbaine

Montréal, le 26 octobre 2021 – La candidate de Projet Montréal à la…
Les trois candidates à la mairie d'Ahuntsic-Cartierville, Chantal Huot (à gauche), Émilie Thuillier (au centre) et Kassandre Chéry Théodat (à droite). (photomontage JDV)

[Vidéo] Quelle importance pour le logement?

Les candidates à la mairie ont partagé avec le JDV leur point…

Les riverains de la ruelle et l’arrondissement contre-attaquent

Un propriétaire averti en vaut deux! C’est ce que peut se dire…

L’apaisement de la circulation à l’ordre du jour dans l’arrondissement

Le sujet de l’heure était sans conteste l’apaisement de la circulation lors…