Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

«Ça roule dans ma cour d’école!», à Saint-André

Publié le 01/06/2018
par Jules Couturier

Les élèves participant au parcours à vélo au parc-école Saint-André Apôtre. (Photo: jdv Jules Couturier)

Plus d’une centaine de bicyclettes sont appuyées contre les nombreuses clôtures de l’école Saint-André-Apôtre en ce mardi 29 mai, une situation assez surprenante pour une école primaire comptant très peu d’élèves adeptes du transport sur deux roues.

Les nombreux vélos prêts pour l’activité « Ça roule dans ma cour d’école! » (Photo: jdv Jules Couturier)

Plus surprenant encore : la grande majorité des vélos ne sont même pas munis de chaîne ou de cadenas.  L’œil avisé remarque toutefois, dans la cour, des surveillants qui gardent un œil sur les vélos. C’est que ce jour-là, à l’école primaire située au coin des rues de L’Esplanade et Prieur, a lieu l’activité « Ça roule dans ma cour ».

Cette activité s’inscrit dans le cadre du Grand défi Pierre-Lavoie, un organisme ayant pour but de développer de saines habitudes de vie chez les jeunes de plusieurs écoles primaires du Québec.

Profs motivés

Si elle fait partie d’un défi plus large, l’activité « Ça roule dans ma cour » demeure l’initiative des professeurs d’éducation physique de l’école qui l’ont organisée sans le soutien d’aucun organisme et sans aucun budget. Ce sont donc les bicyclettes personnelles des élèves qui sont dans la cour de l’école… et voilà pourquoi il est si important de bien les surveiller.

Les professeurs ont créé un parcours dans la cour de l’école pour que les élèves puissent s’exercer avec leur vélo, autant les plus jeunes que les plus vieux, le tout dans un objectif d’apprentissage.

« On veut que nos jeunes soient actifs, explique le professeur d’éducation physique Adnane Oulmekki, et avec cette activité on veut passer le message aux jeunes d’utiliser leur vélo au maximum. »

Parents enthousiastes

M. Oulmekki nous explique que c’est un défi constant pour les professeurs d’éducation physique de trouver des activités nouvelles, car les élèves, surtout les plus vieux, s’ennuient rapidement. Dans un contexte de compressions budgétaires, il faut également être en mesure de trouver des activités à peu de frais.

L’enseignant a éprouvé un certain stress au départ à l’idée que l’activité puisse ne pas fonctionner, d’autant plus qu’il s’agissait d’une première. Il a été agréablement surpris par la participation et l’enthousiasme étonnant des parents qui ont contribué au succès de l’activité. Il compte donc répéter l’initiative l’an prochain et serait bien content si d’autres écoles du quartier emboîtaient le pas.