Une partie de la foule au concert présenté au parc-nature de l’Ïle-de-la-Visitation (Photo: archives jdv)

Pandémie de la COVID-19 oblige, compte-tenu de la décision du gouvernement du Québec d’annuler les festivals et rassemblements publics jusqu’au 31 août 2020, la septième saison des Concerts Ahuntsic en fugue, qui devait avoir lieu au mois d’août, est reportée à 2021. Toutefois, à la suite de la présentation de la politique culturelle post-pandémie, une fenêtre s’ouvre pour cet été.

Cette obligation d’annuler la saison 2020 est pour Clément Canac Marquis, directeur artistique de Concerts Ahuntsic en fugue, une déception énorme.

Le fondateur de Ahuntsic en fugue, Clément Canac-Marquis, invité à signer le livre de’or de l’arrondissement en octobre 2017. (Photo: archives jdv)

« Ça a été un moment difficile à traverser émotivement. Ce n’est pas facile de l’annoncer aux artistes puisque c’est pour eux une perte d’emploi. Mais on n’avait pas le choix, c’est la loi », confie-t-il.

Le directeur artistique précise qu’heureusement les commanditaires ont été compréhensifs.

Une saison déjà organisée

L’obligation d’annuler est d’autant plus crève-cœur que la saison 2020 était complètement organisée déjà.

« Tout le contenu au plan de la direction artistique était achevé. La programmation et le choix du répertoire étaient faits. Les contrats étaient signés avec les artistes. La location des lieux était complétée à 80%. On entrait dans la phase du communiqué média et du contenu imprimé », raconte le directeur artistique de l’événement.

Alternatives?

Clément Canac Marquis explique que Concerts Ahuntsic en fugue a jonglé avec d’autres possibilités pour sa saison 2020, mais aucune ne lui est apparue viable.

« Si on reportait à septembre, on rentrerait dans le calendrier culturel d’autres organismes. On ne veut pas créer un bouchon culturel si tout le monde repart en même temps. »

Pour le directeur artistique, il faut toujours regarder le coût par rapport aux personnes que l’on peut rejoindre. À l’analyse, les alternatives, comme par exemple un concert mobile avec les musiciens sur des véhicules en mouvement, ne sont pas apparues rentables.

Il ne désirait pas non plus aller de l’avant avec la captation vidéo de concert.

« Notre mandat à nous est de faire des concerts live avec les meilleurs musiciens du Québec. La captation vidéo c’est remarquable, mais c’est pour moi une mesure temporaire qui ne peut remplacer le vrai concert », explique-t-il.

Le directeur artistique ne ferme pas complètement la porte non plus. Si jamais la loi venait à changer, il n’est pas contre l’idée de faire un plus petit événement qui respecterait la loi.

Une fenêtre?

Dans une correspondance reçue le 3 juin au jdv, après la présentation de la politique culturelle post-pandémie par la ministre de la Culture, Nathalie Roy, Clément Canac-Marquis explique:

«La septième saison de Concerts Ahuntsic en Fugue dans son format et contenu prévue d’avant la crise est annulée et reportée à l’année prochaine, mais pour cet été, nous serons présents sous un format différent avec des activités formatées et adaptées à la situation sanitaire actuelle.»

À reprendre

Ce qui est certain, c’est que Clément Canac Marquis veut reprendre la saison qu’il avait prévue pour août 2020 en 2021.

« On avait cette année une saison exceptionnelle! En qualité d’artiste et en contenu. La programmation était bâtie sur le 250e anniversaire de Beethoven. On allait présenter des concerts scénographiés avec des thèmes contemporains intégrés au legs musical de Beethoven. »

Avenir incertain

Mais l’avenir est incertain. Le directeur artistique des Concerts Ahuntsic en fugue ignore si les montants attribués par le gouvernement à la culture pourraient changer, si les commanditaires privés seront en mesure d’aider autant et comment les gens réagiront par rapport aux rassemblements.

À court terme, M. Canac Marquis croit qu’il y aura des changements. Il croit que les événements en général devront être plus petits et plus décentralisés de manière à ce que les artistes se rendent près des gens plutôt que d’inciter les gens à se rendre en grand nombre vers un site.

Il croit qu’en ce sens, les Concerts Ahuntsic en fugue ont un format idéal.

« C’est ce que nous on fait, aller vers les gens. »

Après sept ans d’existence dans l’arrondissement, l’organisme de M. Canac Marquis est bien ancré dans Ahuntsic-Cartierville. Plusieurs résidants lui ont d’ailleurs fait part de leur déception de ne pas pouvoir assister à ses concerts cette année.

Le directeur des Concerts Ahuntsic en fugue reste optimiste pour l’avenir.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Les Brèves

Covid-19 et appel à témoignages : enquête sur la gestion de la pandémie en CHSLD

Le Protecteur du citoyen veut obtenir des témoignages de gens touchés par…

COVID-19: points de presse, 19 mars: 121 cas confirmés – 28 à Montréal – Les déplacements inter-régions déconseillés

Lors de sa conférence de presse quotidienne, le premier ministre du Québec,…

Quel avenir pour les camps de jour de l’été 2020?

Alors que la région de Montréal n’est pas près de sortir de…