Première réunion en présentiel de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville en 2021. Des caméras diffusent en direct sur le web. (Archives, photo: François Robert-Durand).

Avant d’ajourner ses travaux jusqu’en janvier, le conseil d’arrondissement s’est réuni lundi pour sa deuxième séance ordinaire depuis les élections du 7 novembre. Compte-rendu.

Après avoir adopté son budget le mois dernier, le conseil d’arrondissement a sorti le chéquier lors de cette dernière séance de l’année.

En plus de s’engager sur des règlements d’emprunts totalisant plus de 7 millions de dollars destinés à financer les immobilisations prévues en 2022, l’arrondissement a également octroyé des contributions financières totalisant plus d’un million de dollars à divers organismes, dont un peu plus de 500 000 $ à Ville en vert pour la réalisation du programme Éco-quartier dans Ahuntsic-Cartierville.

Un coup de pouce pour les plus vulnérables

L’arrondissement a également offert une contribution de 5 000 $ au Service de nutrition et d’action communautaire (SNAC) et à la Corbeille Bordeaux-Cartierville pour soutenir l’aide alimentaire hivernale offerte par ces deux organismes.

« Il y a des personnes pour qui c’est moins drôle la période des fêtes. Dans les dernières années, ça a été difficile pour de nombreuses personnes », a souligné la mairesse Emilie Thuillier.

Toutes les élues ont insisté sur l’importance d’offrir un soutien aux ménages vulnérables qui, en plus de souffrir davantage de la pandémie du COVID-19, sont aussi plus affectés par la hausse actuelle du prix des aliments et par l’inflation.

La conseillère de Bordeaux-Cartierville, Effie Giannou, a ainsi profité de son tour de parole pour relayer l’appel au bénévolat lancé par la Corbeille pour sa campagne de paniers de Noël qui se déroule jusqu’au 21 décembre.

La nouvelle élue de Saint-Sulpice, Julie Roy, a pour sa part tenu à saluer l’« initiative magnifique » des Lutins de la ruelle Foucher qui recueillent des dons en vue de préparer plusieurs centaines de repas cuisinés à offrir dans le quartier.

Le conseiller du Sault-au-Récollet, Jérôme Normand, encourage les gens qui le peuvent à soutenir les organismes locaux qui œuvrent en sécurité alimentaire, comme le groupe FEEDback.

 « Les prix du panier d’épicerie augmentent », observe Nathalie Goulet.

La conseillère d’Ahuntsic appelle donc les personnes qui en ont les moyens à contribuer en temps, en argent ou en denrées aux initiatives de soutien aux plus démunis, comme la campagne d’aide alimentaire hivernale du SNAC, organisée du 14 au 16 décembre en collaboration avec le Regroupement Partage.

Un Noël magique… et local !

Si la précarité et la menace d’une nouvelle vague pandémique viennent assombrir les fêtes de fin d’année, l’arrondissement entend tout mettre en œuvre pour égayer cette période.

« Nos bibliothèques de l’arrondissement sont en mode magie de Noël », se réjouit Effie Giannou qui souligne que plusieurs activités y seront offertes pour les petits et les grands durant le congé des fêtes.

La patinoire extérieure réfrigérée du parc De Mésy est maintenant ouverte, signale aussi la conseillère de Bordeaux-Cartierville.

« Je vous encourage à profiter de tout ce que l’arrondissement vous offre : de notre maison de la culture, de nos bibliothèques, de nos parcs », renchérit Nathalie Goulet.

En plus des activités organisées par la ville, la conseillère salue les initiatives de voisinage qui contribuent à égayer cette fin d’année, comme le calendrier de l’Avent de la ruelle Saint-Charles.

Les élues insistent par ailleurs pour que les personnes qui peuvent se permettre de gâter leurs proches à Noël en profitent pour soutenir du même coup les commerces de quartier en faisant leur magasinage des fêtes sur les artères commerciales de l’arrondissement.

« Je vous invite également à magasiner local pour encourager nos commerçants. Nous avons des trésors dans l’arrondissement », lance Julie Roy.

Elle souligne que la SDC du District Central a produit une liste d’idées cadeaux pour un Noël local et invite les gens à participer au marché de Noël de la Centrale Agricole, le 18 décembre.

Nathalie Goulet vante quant à elle les offres des fêtes de la SDC Quartier FLO.

« On croit évidemment beaucoup à l’achat local et au travail de nos commerçants locaux », souligne Nathalie Goulet.

Le commerce de proximité à l’ordre du jour

L’arrondissement prévoit d’ailleurs déposer un projet de règlement qui rendra l’usage commercial obligatoire au rez-de-chaussée sur Fleury entre les rues Meilleur et le boulevard Saint-Laurent.

En étendant cette obligation, qui n’est actuellement en vigueur que pour les établissements situés en coin de rue, l’arrondissement souhaite « protéger la vocation commerciale de la rue Fleury Ouest », a expliqué la conseillère du district d’Ahuntsic.

« Certains terrains de la rue Fleury Ouest feront l’objet de redéveloppement et l’arrondissement souhaite s’assurer que les nouveaux projets puissent contribuer pleinement au dynamisme et la croissance de cette artère », fait valoir Nathalie Goulet.

Le dépôt de l’avis de motion a pour effet d’empêcher dès maintenant toute conversion de locaux commerciaux en résidence sur ce tronçon d’ici la présentation d’un projet de règlement au conseil du 14 janvier et les consultations publiques qui s’en suivront au début 2022.

Rappelons qu’un règlement similaire a été adopté le mois dernier pour un tronçon de la rue Lajeunesse.

Déneigement, stationnement et autres questionnements

Alors que l’hiver est à nos portes, le conseiller Jérôme Normand a tenu à souligner que la première neige, la semaine dernière, a permis de tester le projet-pilote de déneigement autour de l’école La Visitation.

« Il n’y a jamais eu d’incidents comme tels, mais les parents, au fil des ans, nous ont signalé plusieurs fois que le cortège de machinerie lors des opérations de chargement pouvait être à proximité ou autour de l’école au même moment où il y a l’entrée ou la sortie des élèves le matin, sur l’heure du midi ou le soir », rappelle le conseiller.

L’arrondissement a donc réorganisé les opérations de chargement de la neige aux abords de l’école à 4 h du matin plutôt qu’à 7 h.

« En faisant cela, on évite complètement les conflits potentiels entre les élèves et la machinerie ! », se félicite-t-il.

Il précise que le projet fait l’objet d’une rétroaction en continu et qu’il sera évalué au printemps.

« On verra si on maintient ou non le projet pilote et, surtout, si on va l’étendre à d’autres écoles », explique le conseiller du Sault-au-Récollet.

Sur la dizaine de questions adressées aux élues durant le conseil, plusieurs questions portaient d’ailleurs sur le déneigement qui a connu certains ratés la semaine dernière dans Ahuntsic-Cartierville.

Plusieurs bris d’équipement ont ralenti les opérations de déneigement, a expliqué la mairesse.

« Ce n’est absolument pas comme ça que ça va se passer cet hiver », a-t-elle promis.

Des questions ont également porté sur des enjeux de stationnement et de circulation dans le secteur Saint-Simon et sur le réaménagement du parc du même nom.

« On est très conscient de toutes les problématiques de circulation dans Saint-Simon », a assuré la conseillère Julie Roy qui précise que la révision des zones de stationnement réservées aux résidants dans ce secteur est l’une des priorités de l’arrondissement.

Quant au réaménagement du parc Saint-Simon, les citoyens devront encore s’armer de patience.

« L’entrepreneur avait jusqu’en décembre pour terminer ses travaux. Malgré la surveillance de notre surveillant de chantier, ça n’a pas été fait. Il a accumulé des retards », a expliqué le directeur des travaux publics, Gilles Côté.

Les travaux qui devaient se terminer avant les Fêtes se poursuivront finalement au printemps 2022.

« S’il y a des pénalités à y avoir, il y en aura, mais on va faire tous les efforts nécessaires pour que l’entrepreneur se mobilise correctement et qu’on ait le parc le plus tôt possible », assure Gilles Côté.

D’autres questions encore ont porté sur l’avancement du projet d’aire TOD pour les gares Ahuntsic et Chabanel et sur le projet de réaménagement boulevard Gouin Ouest.

Fait inusité, une question adressée au conseil portait sur la distribution du Mag papier du JDV. Un citoyen, avec qui le JDV a eu maille à partir cet automne, s’est plaint d’avoir reçu le Mag alors qu’il n’en voulait pas. Pourtant, le citoyen en question n’a reçu aucun magazine de décembre du JDV au cours de la distribution, la semaine dernière.

Malgré tout, le citoyen a fait parvenir ses commentaires et sa question à ce sujet aux membres du conseil. Il a notamment allégué qu’un camelot l’aurait agressé en livrant le JDV, ce qui est entièrement faux. Le nom du citoyen en question a été retiré, à sa demande, de notre liste de distribution depuis novembre et ne reçoit plus le journal.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Covid-19: retour en classe plus ardu; plus de cas avec le Delta ; et un passeport vers la liberté?

Pour la première fois depuis longtemps, Montréal n’a pas renouvelé l’état d’urgence…
Travaux parc Ahuntsic

Ce qui vous attend au parc Ahuntsic

L’étang en fin de chantier, le skatepark et le stade Gary-Carter en…

Le coin des commerçants – Semaine du 22 octobre 2021

Quartier Fleury Ouest Brico, déco, et popote Pour l’Halloween, cette année, Quartier…

COVID-19 : pas de congé de transmission pendant les fêtes dans Ahuntsic-Cartierville

En augmentation constante depuis la fin novembre, le nombre de nouveaux cas…