vaccin terre mondial

Alors que l’ensemble de Montréal passera en zone verte lundi, les indicateurs se maintiennent plutôt au jaune-vert dans Ahuntsic-Cartierville.

Alors que la situation s’améliore dans la métropole, l’arrondissement reste dans le top 3 des arrondissements qui comptent le plus de cas actifs, selon le plus récent état de situation de la Direction régionale de la santé publique de Montréal.

« Ce n’est pas terminé »

Ahuntsic-Cartierville est d’ailleurs l’un des seuls arrondissements à avoir enregistré une hausse du nombre de nouveaux cas dans la dernière semaine.

Avec 38 cas rapportés entre le 15 et le 21 juin, l’arrondissement affiche un taux d’incidence de 28,31 cas par 100 000 habitants.

À lui seul, le secteur de Bordeaux-Cartierville compte pour les trois quarts des cas dans l’arrondissement cette semaine, avec 28 nouveaux cas. Ceci porte le taux d’incidence dans ce secteur à 70,98 cas/100 000 habitants. Il s’agit du seul secteur parmi les 30 voisinages affichant les plus hauts taux d’incidence à Montréal à avoir enregistré une hausse de plus de dix cas par rapport à la semaine dernière.

« Il y a quelques quartiers avec des taux un petit peu plus élevés, mais somme toute ce sont des taux à la baisse et, souvent, c’est associé à une éclosion spécifique dans un milieu », tempère la directrice régionale de santé publique, docteure Mylène Drouin.

Lors d’une conférence de presse tenue mercredi, la directrice de santé publique a fait le point sur la situation épidémiologique dans la métropole en compagnie de Sonia Bélanger, la représentante du centre de commandement du réseau de la santé montréalais, qui en a profité pour souligner que le mandat de Mylène Drouin a été renouvelé jusqu’en 2025 par le gouvernement du Québec.

La principale intéressée, qui dit avoir hâte de pouvoir s’attaquer à d’autres enjeux que la COVID et souhaiter « continuer à lutter contre les inégalités sociales de santé », reconnait qu’il reste encore du travail avant de pouvoir tourner la page sur la pandémie.

« Ce n’est pas terminé, il ne faut pas balayer les efforts qu’on a fait au cours des derniers mois », martèle la docteure Drouin.

Un effort de vaccination à poursuivre

D’autant plus que la menace du variant Delta plane sur la métropole où le taux de vaccination complète à deux doses demeure très faible, en particulier chez les jeunes.

À Montréal, l’objectif de vacciner 75 % de la population avec au moins une dose n’est pas encore atteint chez les 40 ans et moins. (Source : DRSP)

« Pour les 45 ans et plus, on a vraiment atteint notre objectif », souligne Sonia Bélanger qui exhorte du même souffle les plus jeunes à contribuer à l’effort en allant se faire vacciner dès que possible.

Dans Ahuntsic-Cartierville, l’objectif de vacciner 75 % de la population à au moins une dose accuse un retard certain.

En date du 22 juin, à peine un peu plus de 60 % de l’ensemble de population de l’arrondissement avait été vaccinée avec au moins une première dose, selon les données diffusées par la DRSP. De fait, l’objectif de 75 % de couverture à une dose n’a été atteint que chez les 60 ans et plus dans Ahuntsic-Cartierville.

À 72,9 % de couverture à au moins une dose, les 50-59 ans approchent de l’objectif. Les 40-49 ans suivent avec 68,9 % de couverture, mais on demeure loin du compte chez les 20 à 40 ans qui affichent des taux de couverture de moins de 60 %.

Chez les 10-19 ans, le taux de couverture vaccinale est encore inférieur à 50 %, mais c’est cependant chez ce groupe que le taux a le plus augmenté depuis une semaine dans l’arrondissement.

Le taux de couverture vaccinale adéquate, soit une couverture avec deux doses de vaccin, s’élève quant à lui à environ 17 % de la population dans Ahuntsic-Cartierville, une progression notable depuis la semaine dernière, mais qui laisse une très grande part de la population vulnérable face au variant Delta.

« On se doit d’être vaccinés à deux doses, surtout avec l’arrivée du Variant Delta. Il va arriver, on ne sait juste pas jusqu’à quand on va être capable de le repousser, donc je demande vraiment aux jeunes, à leurs parents, aux jeunes adultes de ne pas hésiter à aller chercher cette vaccination », insiste la directrice de Santé publique.

La docteure Drouin précise qu’à ce jour il n’y a pas de transmission communautaire à Montréal de ce variant initialement apparu en Inde, mais prévient qu’il faudra surveiller l’effet de la réouverture des frontières sur la transmission de cette souche deux fois plus contagieuse et deux fois plus virulente du virus. D’autant plus que celui-ci qui est déjà bien implanté en Ontario et qu’il connait actuellement une progression fulgurante au Canada.

Les hospitalisations toujours sur un plateau

Depuis environ deux semaines, le nombre de personnes hospitalisées en lien avec la COVID-19 à Montréal se maintient sous la barre des 100, mais se maintient sur un plateau, constate Sonia Bélanger.

Les hospitalisations à Montréal sont sur un plateau depuis une douzaine de jours. (source : DRSP)

Selon les données du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), 13 personnes étaient toujours hospitalisées à l’hôpital Sacré-Cœur en date du 23 juin, dont cinq aux soins intensifs.

Le MSSS rapporte également une nouvelle éclosion au CHSLD Laurendeau, où l’on compte deux cas actifs parmi les résidents. Le rapport sur les éclosions actives de la DRSP fait pour sa part état de huit cas liés à la seule éclosion rapportée dans un CHSLD situé sur le territoire du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

Il ne reste qu’une douzaine de petites éclosions actives dans le Nord de l’île, dont la majorité se déroulent dans des milieux encore majoritairement non vaccinés, soit en services de garde ou en milieu scolaire. À en juger par la carte présentée dans le rapport de la DRSP, au moins une de ces éclosions se déroule dans une école de Bordeaux-Cartierville.

À quelques jours de la fin des classes, le 22 juin, le Centre de services scolaire de Montréal rapportait d’ailleurs une dizaine de cas chez des élèves (soit six de plus que la semaine précédente) et un membre du personnel infecté ainsi que 4 classes en isolement dans trois écoles, dont deux classes à l’école secondaire Évangéline et une à La Dauversière.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un retour triomphal à Génies en herbe pour l’école Sophie-Barat

Après plus de 15 ans d’absence, l’activité Génies en herbe a fait…

COVID :  « Ce n’est pas terminé, malgré les bonnes nouvelles »

Malgré une légère baisse des cas enregistrée dans la dernière semaine, la…
École Évangéline (1)

Fenêtres ouvertes en classe, les élèves doivent s’habiller plus chaudement

Depuis quelques semaines, les élèves des écoles d’Ahuntsic-Cartierville, et de partout au…

Sophie-Barat: six ans de travaux et pas de classes modulaires

Dans une lettre envoyée aux parents des élèves de l’école Sophie-Barat, le…