Cour de récréation d’école fermée pour cause de COVID-19 (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

La deuxième vague continue de s’accélérer dans l’arrondissement alors que plus de 250 nouveaux cas ont confirmés cette semaine, portant le nombre total de cas rapportés à 4 200 depuis le début de la pandémie.

Le nombre d’hospitalisations est en hausse à nouveau cette semaine, avec 24 usagers hospitalisés à Sacré-Cœur, dont sept aux soins intensifs au 9 décembre. Un nouveau décès est également venu s’ajouter au bilan qui s’élève désormais à 375 morts.

Avec près de 450 nouveaux cas depuis deux semaines, Ahuntsic–Cartierville se classe encore une fois parmi les arrondissements qui comptent le plus de cas à Montréal, mais aussi parmi ceux qui ont connu les plus fortes hausses depuis deux semaines, selon l’état de situation de la Direction régionale de la santé publique (DRSP) de Montréal au 8 décembre.

Bordeaux-Cartierville : un secteur chaud

Le secteur de Bordeaux-Cartierville se maintient quant à lui dans la liste des secteurs de voisinage qui compte le plus grand nombre de cas et parmi ceux ayant les taux d’incidence les plus élevés dans la métropole. Ayant enregistré 100 nouveaux cas depuis une semaine, le secteur compte 253,49 cas par 100 000 habitants. C’est dans ce secteur que se concentre près de la moitié des 251 cas recensés la semaine dernière dans l’arrondissement, qui affiche, dans son ensemble, un taux d’incidence nettement moins élevé (186,97 cas/100 000).

Questionnée par le JDV à savoir ce qui explique le fait que le secteur de Bordeaux-Cartierville demeure un point chaud, la directrice de la Santé publique de Montréal, docteure Mylène Drouin, a confirmé, lors d’une conférence de presse tenue jeudi, certaines des hypothèses soulevées par le Journaldesvoisins.com récemment.

Lorsqu’on analyse la carte des secteurs les plus chauds de la métropole, on observe une « superposition » avec la cartographie des indices de défavorisation, explique la docteure Drouin.

« Quand on est face à une transmission communautaire soutenue, une des choses qu’il faut faire c’est s’isoler, c’est protéger les gens avec qui on vit, mais là on est dans des quartiers où souvent les gens sont dans des petits loyers, leur capacité de bien appliquer les recommandations parfois est plus difficile », indique la directrice de la santé publique.

Selon elle, ce sont donc en partie ces facteurs sociaux qui expliquent pourquoi le secteur de Bordeaux-Cartierville est aussi fortement touché, alors que l’arrondissement d’Ahunstic-Cartierville dans son ensemble se situe plus près de la moyenne montréalaise qui affichait un taux d’incidence hebdomadaire de 155,40 cas/100 000.

Éclosions à Sacré-Coeur

La DRSP s’inquiète par ailleurs du nombre croissant d’éclosions observées à Montréal, une tendance qui s’observe également dans Ahuntsic-Cartierville.

« Trois éclosions sont en cours depuis les deux dernières semaines dans des unités de soins à Sacré-Cœur », confirme Séléna Champagne, Conseillère aux relations médias et aux affaires publiques au Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

Ces éclosions ont forcé le CIUSSS à, d’une part, suspendre les admissions dans ces unités qui offrent des services de médecine interne, de chirurgie cardiaque et de chirurgie vasculaire ainsi que d’hémodialyse, et d’autre part, à rediriger les patients vers d’autres services.

« Notre parc de lits hospitaliers nous donne assez de flexibilité pour jongler avec plusieurs options et trouver ainsi les meilleures solutions pour notre clientèle. La possibilité d’avoir recours à nos autres hôpitaux n’est pas écartée », indique la porte-parole du CIUSSS.

Les milieux de vie pour aînés aussi touchés

Une éclosion au CHSLD Cartierville a été maîtrisée, mais une nouvelle éclosion progresse de façon importante au CHSLD Saint-Joseph-de-la-Providence qui comptait 13 cas actifs (soit 10% de l’ensemble des résidents) au 9 décembre, selon le document État de situation des cas actifs et des décès par CHSLD tenu par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

« Des efforts sont maintenus pour dépister les résidents et isoler ceux qui sont positifs à la COVID-19 », insiste Séléna Champagne tout en précisant que certains résidents souffrent d’atteintes cognitives plus lourdes et qu’« il est plus difficile pour eux de bien comprendre les consignes sanitaires et de les appliquer correctement ».

Elle rappelle que tous les cas positifs dans les CHSLD sont transférés dans la zone chaude dédiée du CHSLD Laurendeau.

Le CIUSSS fait aussi face à des éclosions dans plusieurs ressources intermédiaires (RI) et résidences pour aînés (RPA), dont à la RI Grenet où on rapportait trois cas actifs au 9 décembre, ainsi qu’à plusieurs cas jusqu’ici isolés dans des ressources intermédiaires et des RPA d’Ahuntsic-Cartierville, soit au Manoir Fleury, à la résidence Ora, au Carrefour Fleury, ainsi qu’au Manoir Saint-Joseph.

« Certains résidents positifs à la COVID-19 peuvent rester dans leur RPA ou leur RI si les lieux physiques leur permettent de respecter l’isolement. Les cas positifs dans les résidences privées ne sont pas automatiquement transférés dans la zone chaude du CHSLD Laurendeau », précise Séléna Champagne.

Constatant une progression marquée des éclosions dans divers secteurs à travers la métropole, la directrice de la santé publique de Montréal insiste pour dire que ce ne sont pas les éclosions qui sont en cause dans la progression de la pandémie, mais bien l’inverse.

« Les éclosions qu’on a, c’est le reflet d’une transmission communautaire soutenue », dit la docteure Drouin.

Hausse des cas dans les écoles

Cette transmission communautaire en hausse se reflète également sur les cas dans les écoles. Au 9 décembre, le Centre de services scolaire de Montréal rapportait 40 élèves testés positifs et 10 membres du personnel touchés dans Ahuntsic-Cartierville.

Une douzaine de classes dans six écoles différentes étaient par ailleurs en isolement cette semaine.

Nous reviendrons sur l’impact de cette progression soutenue de la transmission sur le réseau de la santé dans un prochain texte.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Purificateur air_

Pour ou contre les purificateurs d’air dans les classes ?

Au moment du retour des élèves sur les bancs d’école, début janvier,…

Le coin communautaire – Semaine du 14 mai 2021

Des nouvelles de Solidarité Ahuntsic Des organismes communautaires sont obligés de prendre…

Les Pollués de Montréal-Trudeau interpellent Ottawa

Condamnés à verser 20 000 dollars en dommages à Aéroports de Montréal…

Le Far-West des ruelles privées

De nombreux citoyens ignorent que les «ruelles» qui jalonnent le territoire d’Ahuntsic-Cartierville…