Alors que le gouvernement du Québec s’apprête à instaurer un nouveau confinement, Journaldesvoisins.com s’est penché sur quelques données épidémiologiques qui permettent de visualiser la progression fulgurante de la deuxième vague de la pandémie de COVID-19 dans l’arrondissement, malgré la hausse du niveau d’alerte et le renforcement des mesures de Santé publique, l’automne dernier.

La deuxième vague du coronavirus a continué de déferler pendant le congé des fêtes, notamment avec des éclosions importantes dans le réseau de la santé. Selon des informations obtenues par le JDV, il y aurait d’ailleurs actuellement une éclosion en cours à l’urgence de l’hôpital Fleury. (Mise à jour à 17h : sans confirmer ni infirmer l’information, le CIUSSS assure n’avoir «  aucune éclosion qui concerne nos usagers ».)

Dans l’ensemble, plus de 1000 nouveaux cas se sont ajoutés au bilan depuis la mi-décembre portant le nombre total de cas enregistrés depuis le début de la pandémie de COVID-19 au-delà du cap des 5000.

Cette tendance à la hausse s’inscrit dans une accélération que l’on observe depuis le début de la deuxième vague cet automne, comme en atteste la visualisation de données produite à partir de données colligées par Journaldesvoisins.com (pour afficher la visualisation en plein écran, cliquez sur les trois points en haut à droite de l’image, puis  sur l’icône d’écran).

Prolongation confinement / couvre-feu ?

C’est ce soir à 17h que le premier ministre du Québec, François Legault, doit faire l’annonce formelle des nouvelles mesures de confinement qui entreront en vigueur en fin de semaine prochaine. Selon les informations rapportées dans les médias, ces mesures devraient inclure un report du retour des enfants à l’école, la prolongation des fermetures de commerces non essentiels ainsi que l’imposition d’un couvre-feu pour plusieurs semaines.

Les autorités disent espérer que ce nouveau confinement, combiné à la campagne de vaccination qui a débuté le mois dernier, permettra de reprendre le contrôle sur la pandémie qui exerce une pression croissante sur le système de santé.

Notre mise à jour hebdomadaire sur la situation dans l’arrondissement paraîtra demain.

 

Pour suivre en direct la conférence de presse du PM Legault mercredi 6 janvier, cliquez ici.

S'abonner
me prévenir de
guest
5 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Robert Dumontet
Robert Dumontet
1 Année

Triste mais excellent contenu, merci!

Elaine Bissonnette
Elaine Bissonnette
1 Année

Quand on mentionne le nombre de cas c’est comme dire combien il y a de gens qui ont eu la grippe. Tu es vraiment intéressante c’est le nombre d’hospitalisations ou de réanimation il me semble.

Jean RÉMILLARD
Jean RÉMILLARD
1 Année

Vous parlez du nombres de personnes infectées, effectivement en hausse, mais non du nombre de décès en baisse. Regardez ce qui suit, selon les statistiques de L’Institut national de Santé publique du Québec https://comparaisons-sante-quebec.ca/mortalite-par-covid-19-quebec-et-comparaisons-internationales/
Remarquer les décès (ligne rouge) au 30-04-2020 (presque 130) et au 1-01-2021 (disons 40): 3.25 fois –
Les cas confirmés (ligne noire mince) : ” 900 ” 2600 : 2.9 fois +
La seconde vague est donc 10 fois moins mortelle que la première mais dure plus longtemps au Québec.
Conclusions:
1- les pointes sont nettement plus élevées au printemps;
2- les taux de mortalités plus faibles à l’automne: 40/130= 0,31 mais nb de cas plus élevé: 2600/800 = 3.25; au final, 10.5 fois moins de mortalité.
3- La durée plus grande (et ce n’est pas fini…) avril à juin: 3 mois sept. à déc. … : 4 mois +
4- La courbe s’affaisse pendant l’été: grâce au soleil qui permet à l’épiderme humain de produire de la vitamine D3, essentielle aux leucocytes (les soldats de notre corps).

Personnellement, je suggère donc ceci:
Dans ma jeunesse à l’école primaire, on donnait chaque jour d’hiver une gélule d’huile de foie de morue aux étudiants pour qu’ils la prennent sur le champ. Pourquoi ne pas s’en inspirer pour la population du Québec pendant la présente pandémie?

Pratiquement, voici ce que le Québec pourrait faire.
1- Regardez la courbe d’ensoleillement et celle des nombres de covidés et de décès. Ces derniers diminuent selon l’ensoleillement. C’est parce que l’exposition des humains au soleil leur fait produire de la vitamine D, essentielle au système immunitaire, lequel est bien équipé pour lutter contre le coronavirus-19 et toutes ses mutations.
2- À contrario, le manque de vit. D correspond aux augmentations de personnes infectées et de décès.
3-Solution: donner de la vit. D + ZINC à tous les Québécois
4- Application: Une gélule de Vit. D3 1000 U.I. coûte 5¢ chez PJC et le zinc, 11¢; total: 16¢/jour. Or, en grandes quantités, on peut réduire énormément les coûts. Et il existe des combinaisons D3 + zinc dans un même comprimé, ce qui revient encore moins cher. Posons par hypothèse un coût de 10¢/ jour/ personne. Soit, pour une population de 8M: $800k par jour. Pour 30 jours, $24M + les coûts de distribution.
Or, la façon la plus économique de distribuer ces suppléments, c’est la poste, laquelle distribue des journaux et des circulaires mensuellement à tous les Québécois, ce qui coûte moins de 20¢ par adresse. Posons une moyenne de 2 personnes par adresse; ce qui donne un coût de: 4M * 20¢ = $800k.

Note: il faudrait pouvoir signaler au facteur le nombre de personnes à une même adresse. Ce qui pourrait se faire par l’apposition d’un autocollant sur la boîte aux lettres, fourni par le gouvernement, indiquant le nombre de résidents à cette adresse. Ce qui implique un coût additionnel, en plus d’une campagne d’information.

Coût total: $24M + $800k = $24.8M par mois. Et pour 6 mois: ≈ $150M. C’est beaucoup moins cher que la vaccination, plus rapide et plus efficace (car permet au système immunitaire de contrer d’autres microbes).

Maria ines largo
Maria ines largo
1 Année

Bravo !! Jean RÉMILLARD Excellent reportage très efficace 🙂

Louis Lafleur
Louis Lafleur
1 Année

Vous êtes sérieux Monsieur Rémillard ?
Dans votre jeunesse ( et probablement la mienne ) il n’y avait pas de maladies grave, encore moins la Covid-19. Que vous preniez une vitamine D ou un bonbon n’aurait probablement rien changer .
Le président Bolsanéro au Brésil et Trump aux états-Unis pronait ( et prone encore pour le Brésil) ce type de pensé magique avec le fiasco qu’on connaît. Bravo pour perpétuer la désinformation.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

COVID-19: Un soupir de soulagement

Plus le temps avance, plus il apparaît clair que la cinquième vague…

COVID-19: La cinquième vague serait derrière nous

La docteure Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique pour la région…
Vaccination COVID-19

COVID-19 : on souffle enfin… et sans masque

Il y en a qui ont hâte au 14 mai, d’autres s’en…

Vernissage de l’exposition Un cœur nomade avec Dany Laferrière

Un peu moins d’une centaine de personnes étaient présentes lundi après-midi au…