De nombreux comités de parents s’inquiètent de la surexposition des élèves aux écrans en classe. Selon Michel Desmurget, chercheur en neurosciences, le nombre d’heures que l’enfant consacre à la lecture à l’école est insuffisant pour permettre à celui-ci de devenir un lecteur compétent. (Photo: Max Fischer, courtoisie pixels.com)

Le journal La Presse rapportait récemment le cri du cœur de nombreux comités de parents qui s’inquiètent de la surexposition des élèves aux écrans en classe. Un enseignant dénonçait même le fait que certains élèves voient trois films le vendredi et que certains avaient regardé «Les Boys en éducation physique au lieu de bouger»! 

Ce texte de la chronique Dans la tête du prof a été publié dans la version imprimée du Journal des voisins, le Mag papier de décembre 2023-janvier 2024, à la page 18. Nicolas Bourdon écrit aussi des textes de fiction, dont voici le plus récent: «L’amour de ma femme», un conte de Noël!

On s’étonne de ces pratiques, alors qu’on ne compte pourtant plus les études qui nous mettent en garde à propos des dangers des écrans sur le développement intellectuel et émotionnel des enfants. 

Dans La fabrique du crétin digital (Éditions du Seuil, 2019), Michel Desmurget, docteur en neurosciences, avait réussi à faire une synthèse convaincante de ces études. Dans Faites-les lire!, son nouvel essai qui vient de paraître au Seuil, il offre aux parents un antidote aux écrans: le livre. Sa démonstration, étayée par de nombreuses données, est convaincante. 

Le chercheur ne tarit pas d’éloges pour ce qu’il appelle «la lecture pour le plaisir» faite en dehors de l’école. Il s’inquiète de «l’assèchement» du nombre d’heures consacrées à la lecture au profit des écrans dans les quarante dernières années. 

Cette diminution a des effets graves sur la formation scolaire des élèves: ceux qui lisent moins dans leurs temps libres ont de moins bons résultats scolaires et moins de chances de décrocher un diplôme universitaire.

Le chercheur Michel Desmurget encourage les parents à prendre un bon vieux livre format papier (la lecture sur écran génère plus de distractions) et à lire à haute voix à leurs enfants.(Photo: Joran Collet, archives JDV)

Pouvoir de la lecture

M. Desmurget estime aussi qu’il n’y a pas mieux que le livre pour former des citoyens libres et éclairés. Il s’inquiète de constater que le livre est de plus en plus réservé à une élite: notre société commence ainsi à ressembler à celle du Meilleur des mondes (le roman d’Aldous Huxley) où les Alpha détiennent le pouvoir et les outils de la connaissance, et où les Gamma sont des exécutants serviles, de simples rouages de l’économie de marché, abreuvés aux écrans et aux divertissements.    

Michel Desmurget destine son ouvrage aux parents pour leur montrer les grands avantages de la lecture à la maison. Le nombre d’heures que l’enfant consacre à la lecture à l’école est en effet insuffisant pour permettre à celui-ci de devenir un lecteur compétent. 

Au contraire de ce qu’on peut penser, lire n’est pas naturel et cela s’acquiert comme on apprend à patiner et à jouer du violon. 

Le chercheur encourage donc les parents à prendre un bon vieux livre format papier (la lecture sur écran génère plus de distractions) et à lire à haute voix à leurs enfants. Il les exhorte de continuer à le faire même lorsque ceux-ci, au sortir de la première année du primaire, savent décoder les mots, car décoder ne veut pas dire comprendre: le parent joue un rôle essentiel pour expliquer le sens des mots, pour synthétiser de l’information et pour interroger l’enfant sur sa compréhension. 

Les avantages pour l’enfant seront considérables: «Depuis l’émergence du langage, estime Michel Desmurget, l’humanité n’a rien inventé de mieux que la lecture pour structurer la pensée, organiser le développement du cerveau et civiliser notre rapport au monde; le livre construit littéralement l’enfant dans sa triple composante intellectuelle, émotionnelle et sociale.»

On ne saurait mieux dire!

NDLR: si vous voulez vous procurer des livres gratuits, pensez à faire le tour des croque-livres du quartier!



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Repenser le plaisir de courir, un pas à la fois

  Dans plusieurs parcs du quartier, un club de course pas comme…

Guida Petruccelli, pilier de la communauté italo-canadienne du quartier

Guida Petruccelli, 91 ans, a dédié une partie de sa vie à…

Vert… un avenir possible – Le stationnement: de Charybde en Scylla

Lorsqu’un changement social s’amorce, même s’il est positif, il est fréquent que…

Le Chœur Massenet n’a pas pris une ride

C’est l’une des rares chorales francophones autonomes au Canada. Fondé en 1928…