L’enseignante de français Nathalie Lavigueur a amené ses élèves jusqu’à l’école St. Dorothy. (Photo: Éloi Fournier – JDV)

Après avoir organisé un dîner dans la rue récemment, une poignée d’enseignants et une vingtaine d’élèves de l’école Sophie-Barat ont enfourché quelques jours plus tard leurs bicyclettes pour faire part de leur mécontentement face à la situation de leur établissement. 

C’est Nathalie Lavigueur, une enseignante de français particulièrement dévouée à ses élèves, qui a organisé la balade allant de l’annexe de l’école Sophie-Barat jusqu’à l’école primaire St. Dorothy, où une vingtaine de classes de secondaire 1 et 2 ont été relocalisées

Rappelons que les conditions de fréquentation de l’école St. Dorothy risquent d’être plus difficile pour ces quelques centaines d’élèves : en effet, le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) a annoncé que les navettes assurant leur transport jusqu’à l’école St. Dorothy, dans le quartier Saint-Michel, ne seraient pas reconduites l’an prochain. 

« La mise en place de navettes était une mesure exceptionnelle et temporaire afin de répondre à une situation de délocalisation d’urgence de certains élèves de l’école Sophie-Barat. Cette solution temporaire avait été rendue possible grâce à la disponibilité des autobus de la STM due à la baisse de l’achalandage dans les transports collectifs en période de pandémie. La Politique d’admission et de transport du CSSDM ne prévoit pas de transport scolaire pour les élèves des écoles secondaires », avait expliqué Alain Perron, responsable des relations de presse du CSSDM. 

D’autres problématiques affligent cette école publique du nord du quartier Ahuntsic. Les élèves qui suivent toujours leurs cours dans la maison-mère (le pavillon principal) doivent composer avec une absence de cafétéria et avec une bibliothèque de très petite taille. 

De plus, la chargée de projet qui devait s’occuper d’organiser les travaux de reconstruction de l’aile A – qui ne tient qu’à un fil – a démissionné au printemps. 

Les membres du personnel, les parents et les élèves qui ont parlé au JDV sont unanimes: ils ne savent pas ce qui les attend, et ils sont profondément découragés par la situation. 

Une belle journée à vélo

Tout de même, la vingtaine d’élèves qui a pris part à la manifestation a pu profiter du soleil et faire un peu d’exercice lors de la pause du dîner, lundi. L’événement, intitulé Une navette sans navettes, a duré un peu moins de 30 minutes. Les participants ont pu s’arrêter à deux reprises pour boire de l’eau, étant donné la chaleur suffocante. 

Le trajet d’un peu moins de cinq kilomètres faisait passer le groupe par le boulevard Gouin, l’avenue Christophe-Colomb, la rue Louvain et le parc Frédéric-Back. L’école St. Dorothy est située à proximité de ce grand espace vert. 

La sécurité des élèves était assurée par plusieurs adultes qui ont pris de leur temps pour superviser l’activité. 

« Nous comptons répéter cet événement en septembre pour continuer d’exprimer que l’école Sophie-Barat mérite de retrouver ses lettres de noblesse », a souligné l’organisatrice, Nathalie Lavigueur. 

Le groupe de participants à l’activité Une navette sans navettes. (Photo: Éloi Fournier – JDV)

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Pas de recyclage des masques dans Ahuntsic-Cartierville

Depuis l’an dernier, des masques jonchent le sol un peu partout dans…
vaccin terre mondial

COVID-19 : Ahuntsic-Cartierville vert…jaune?

Alors que l’ensemble de Montréal passera en zone verte lundi, les indicateurs…

Hommage à Marie Gérin-Lajoie: Une sculpture en pleine construction

Le sculpteur Claude Des Rosiers est à l’œuvre jusqu’aux environs du 19…

Le coin des commerçants – Semaine du 7 mai 2021

SDC District Central La SDC District Central annonce un atelier de formation…