Aile Est de l’école Sophie-Barat (Photo : Archives JDV)

Tous les élèves de l’école Sophie-Barat en secondaire 1 et 2 régulier devront suivre leurs cours à l’école St. Dorothy, dans le quartier Saint-Michel, tandis que le secteur DÉFI des mêmes niveaux sera transféré à l’annexe, angle Saint-Hubert et Gouin. La situation devrait durer plusieurs mois au minimum. 

Les élèves du secteur régulier des niveaux scolaires de première et deuxième secondaire de l’école secondaire Sophie-Barat située sur Gouin Est devront, outre le fait de porter un masque pour commencer l’école en septembre, se rendre dans un autre secteur de la ville, compte tenu de la dangerosité récemment constatée d’une partie du pavillon principal.

L’annonce de ce déménagement a été faite par le directeur de l’établissement, Jean-François Gagnon, aux parents d’élèves dans une lettre reçue jeudi par la plupart des parents.

Cette nouvelle a fait bondir de nombreux parents sur le Forum des parents de l’école Sophie-Barat, sur Facebook. Plusieurs d’entre eux faisant part de leurs commentaires,  de leur étonnement, et, parfois de leur désarroi. Quelques élèves ont également écrit ce qu’ils pensaient de la nouvelle.

Des parents ont demandé pour quelles raisons l’école faisait déménager les élèves du secteur régulier de l’annexe de Sophie-Barat, vers l’école St. Dorothy, alors que les élèves du secteur DÉFI du bâtiment principal allaient prendre la place ainsi laissée vacante.

Une rencontre virtuelle avec les parents est prévue le 17 août (ndlr: voir à la fin).

Danger!

La relocalisation urgente de quelques centaines d’élèves est causée par le danger représenté par l’aile A de l’établissement principal. Le toit de celle-ci est supporté par des murs porteurs qui sont en mauvais état depuis plusieurs années.

Voici un extrait du rapport des firmes NCK Inc. et SBTA Inc. : 

« Au vu des déformations et fissures dans les murs de cette aile, la prudence impose d’éliminer tout risque, si minime soit-il, qu’un mauvais comportement, même local, de ces murs entraîne une partie du toit. » 

L’aile A sera donc fermée pour plusieurs mois, tandis que l’aile B continuera à accueillir des élèves.

Selon les experts, il est justifié d’envoyer les élèves dans l’aile B, car ses murs ne sont pas porteurs et que cette section « est dotée d’une charpente de béton qui reprend les charges des planchers et du toit. »

Plusieurs mesures seront tout de même mises en place pour assurer un accès sécuritaire à l’aile B, dont des passages protégés, des clôtures et un filet de retenue du parement de pierre. 

D’autres élèves seront aussi déplacés, du bâtiment principal vers l’annexe située au 750 Gouin Est. Il s’agit dans ce cas des niveaux 1 et 2 du programme DÉFI ainsi que de tous les niveaux du programme d’adaptation scolaire. 

D’après Alain Perron, responsable des relations de presse de la CSDM, « il est question de 20 classes vers St. Dorothy et 20 classes vers l’annexe. »

Transport

M. Perron a confirmé que l’école n’assurera pas le transport vers l’établissement du quartier Saint-Michel; les élèves devront utiliser le transport en commun. Les jeunes de secondaire 1 et 2 habitant à proximité de l’école Sophie-Barat devront donc vraisemblablement prendre deux autobus de la STM pour se rendre à l’école St. Dorothy.

Pour certains écoliers, ce changement d’établissement représentera un temps de transport de plus de 30 minutes supplémentaires matin et soir.

Selon Frédéric Bataille du groupe de transport actif Ahuncycle, un trajet à vélo est tout à fait envisageable de façon sécuritaire vers l’école St. Dorothy. Pour le porte-paroles de l’organisme, l’utilisation des voies cyclables de Christophe-Colomb et Louvain permet de passer à travers le parc Frédéric-Back de façon sécuritaire en quelques minutes, sauf durant les tempêtes hivernales. Ces voies sont par ailleurs censées être dégagées l’hiver. D’une école à l’autre, le trajet calculé de 4,3 kilomètres est de 15 minutes.

Un bâtiment vétuste depuis longtemps

En février dernier, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) avait déposé une demande de financement de 106 millions de dollars au ministère de l’Éducation pour rénover l’immeuble principal. 

Un concours d’architecture avait aussi été annoncé en grande pompe pour les 110 ans de l’école.

Après être restée en attente d’une dérogation du Conseil du trésor pour lancer le projet pendant plus de 16 mois, la CSDM avait finalement dû abandonner l’idée du concours.

Il s’agit du plus vieux bâtiment de la CSDM. Des travaux d’agrandissement font également partie des plans en raison de la surpopulation à l’école Sophie-Barat. Celle-ci comptait 1675 élèves en 2019. 

Après cet échec, un appel d’offres a aussi été lancé pour la rénovation d’un pavillon d’extension qui sera bâti sur les ruines de l’ancien Externat.

Le bâtiment principal de cet établissement scolaire a été construit aux alentours de 1929, selon les dires de l’historien Stéphane Tessier dans une capsule Opération Patrimoine tournée par Journaldesvoisins.com (voir ci-bas). La construction aurait duré environ sept ans et suivait un terrible incendie qui avait ravagé le bâtiment d’origine. 

Sur le forum des parents de l’école Sophie-Barat, on peut lire:

«La direction sera disponible via l’application TEAMS le lundi 17 août 2020 à 18 h afin de répondre à vos questions. Si vous désirez participer à cette rencontre virtuelle, merci d’écrire un courriel à l’adresse : sbarat@csdm.qc.ca.»

 

 

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Mathieu Bédard
Mathieu Bédard
2 Années

Une pétition a été lancée pour signifier un refus net à cette solution inhumaine. http://chng.it/9MzY5XrQD9

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Une rue-école à Saint-Benoît

La cloche sonne, indiquant la fin des cours à l’école primaire Saint-Benoît.…

École Sophie-Barat: pavillon temporaire pour manger au chaud, sinon manger chaud

Les travaux à l’école Sophie-Barat ont affecté bien des élèves et des…
Brigadier 021

Sécurité près des écoles : aussi important que la violence armée

Du 26 août au 23 septembre, pour la rentrée scolaire, les policiers…
CPE du Domaine Saint-Sulpice - Grève du 4 novembre 2021- Salaire d'aujourd'hui - on rit de nous - Crédit Leïla Fayet

Débrayage dans les CPE et garderies : «Notre salaire d’aujourd’hui, c’est rire de nous»

Demain, les garderies privées non subventionnées ont prévu une journée de grève;…