img_20160924_121140
Participants à l’encan organisé par Encans Québec dans les locaux de la Fondation Berthiaume-du-Tremblay, sur Fleury Est. (Photo: JDV Alain Martineau)

À part du bâtiment et de ses entrailles, au 1474 Fleury Est, il reste peu de choses à l’intérieur de l’enceinte qui meublaient les locaux de la Fondation Berthiaume-Du Tremblay.

Un encan s’est tenu samedi dernier à ce même endroit pour liquider une foule d’articles, allant des tableaux d’artistes aux équipements et inventaire de la cuisine (où l’on mijotait de bons plats à faibles coûts le midi) en passant par les chaises et tables de toutes sortes. Presque tout a été vendu, au cours de cet événement d’Encans Québec qui a duré près de deux heures et qui a attiré quelques dizaines de personnes dans ce qui fut autrefois la salle communautaire de «Berthiaume»’.

Cet endroit était le point de rendez-vous des groupes communautaires s’adressant surtout aux aînés. Heureusement, quelques groupes ont toujours pignon sur rue au deuxième étage de cet édifice maintenant commercial acheté par l’homme d’affaires Claude Paré qui dirige depuis 1988 sur la rue Fleury le groupe Visavie, une entreprise qui aide les gens âgés dans leurs recherches pour dénicher une résidence. Ainsi, Présâges, un organisme voué au développement du milieu communautaire dans le secteur des aînés, s’y trouve, avec d’autres groupes dont l’Alliance culturelle et le Regroupement des popotes roulantes du Québec.

Quartier des générations

La Fondation Berthiaume-Du Tremblay qui a pour mission  de promouvoir le mieux-être des aînés continue de travailler à son Quartier des générations, du boulevard Gouin est, sur le bord de la rivière. Chantal Bernatchez, actuelle directrice générale de la Résidence Berthiaume-Du Tremblay, est maintenant la directrice générale de l’organisme.

Mme Bernatchez est partie prenante du projet Quartier des générations, depuis les tout débuts, qui rassemblera en un seul lieu élargi le centre d’hébergement et centre de jour Berthiaume-Du Tremblay (appelé autrefois CHSLD), les Résidences Roch-Pinard – deux complexes de logements pour aînés autonomes-, et bientôt, le complexe immobilier 1675 Gouin Est, ou édifice Roger-Marien.

Retard-démolition

Le futur établissement abritera une quarantaine de logements pour aînés autonomes (des 2 ½, 3 ½ et  4 ½), et des locaux communautaires, question de stimuler les rencontres entre les aînés et les autres membres de la communauté. À l’heure des nouvelles propositions en termes d’innovation sociale, l’on proposera une programmation d’activités pour toutes les générations, jeunes inclus.

Le projet de nouvelles résidences a été retardé, dont la démolition qui devait se faire prochainement. «Bien que nous envisagions une date antérieure, mentionne la Fondation, nous prévoyons maintenant l’inauguration pour l’automne 2017. Ceci dit, les personnes intéressées à y habiter seront chaleureusement invitées à participer à différentes étapes dans l’imagination du projet»,  a-t-on ajouté.

 

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin des commerçants – Semaine du 29 avril 2022

Ailleurs dans l’arrondissement Espiègle et nouveau! Las d’attendre après d’autres pour revitaliser…

Le Mag de février, concocté avec cœur, bientôt chez vous!

Depuis vendredi, le mag papier de février du JDV, version Ouest, est…

Le mag de la rentrée, à votre porte bientôt

Ça y est! La rentrée est commencée, malgré une énième canicule. Cégeps,…

Cartierville accueillera deux nouveaux CPE à l’automne 2022

Le conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a annoncé l’aménagement de deux centres de la…