La Clinique de vaccination d’Ahuntsic (Photo: François Robert-Durand).

Alors que le rythme de la campagne de vaccination continue de ralentir, le taux de couverture vaccinale est encore très faible dans certains secteurs de l’arrondissement et un important retard subsiste chez les jeunes.

Lors de sa dernière conférence de presse sur la situation épidémiologique à Montréal, à la fin juin, la directrice régionale de santé publique de Montréal, docteure Mylène Drouin, évoquait des « zones de non-vaccination » qui nécessitaient des efforts supplémentaires sur le terrain de la part des équipes de sensibilisation et de vaccination.

Elle faisait référence à des disparités importantes dans la couverture vaccinale selon les secteurs de voisinage, dont le JDV avait notamment rendu compte le mois dernier.

Selon les données de vaccination par secteur de voisinage fournies par la Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) au JDV, des inégalités persistent à ce jour dans la couverture vaccinale.

Des disparités persistantes dans certains secteurs

La cible de vaccination à au moins une dose est atteinte ou dépassée dans presque tous les secteurs.

Il subsiste cependant des écarts importants entre les secteurs les plus vaccinés, soit Saint-Sulpice-Est et Ahuntsic Centre-Nord où près de 85 % des 12 ans et plus sont au moins partiellement immunisés contre la COVID-19, et les secteurs les moins vaccinés, soit Bordeaux-Cartierville et Saint-Sulpice, où la couverture vaccinale à une seule dose se situe juste sous la barre des 75 %.

Quant à la couverture adéquate à deux doses, elle dépasse les 55 % dans Saint-Sulpice-Est et Ahuntsic Centre-Nord tandis qu’elle dépasse tout juste les 40 % dans Bordeaux-Cartierville et Saint-Sulpice.

Une analyse détaillée des données de la DRSP, publiée récemment par Radio-Canada, montre que la couverture vaccinale demeure très inégale dans Ahuntsic-Cartierville.

Si la couverture vaccinale dépasse la cible de 75 % de vaccination à au moins une dose chez les 12 ans et plus dans la majorité des zones de voisinage, le taux de vaccination se situe encore largement en-deçà du taux visé dans de nombreux secteurs, notamment dans Bordeaux-Cartierville.

Un secteur de Cartierville en particulier est l’un des rares à Montréal à ne pas encore avoir atteint un taux de couverture de 50 % à une seule dose.

Quant à la couverture à deux doses, si elle atteint et dépasse largement la cible de 75 % dans une poignée de zones du Saut-au-Récollet et dans Saint-Sulpice, elle demeure inférieure à 50 % dans un grand nombre de zones.

Trois zones de Cartierville affichent un taux de vaccination adéquate inférieur à 25 %.

Compte tenu du risque accru que représente le variant Delta, contre lequel une vaccination à une seule dose semble peu efficace, des efforts particuliers doivent encore être déployés pour rehausser ces taux de vaccination particulièrement faibles.

Deux cliniques mobiles sont d’ailleurs prévues dans Bordeaux-Cartierville, soit le 6 août au Centre islamique Ahuntsic-Cartierville ainsi que du 9 au 11 août aux Galeries Normandie.

« Nous avons des cliniques de vaccination mobiles qui se tiendront dans différents endroits d’Ahuntsic en août et septembre: lieux de culte, aréna, collège, épicerie, etc. », précise la porte-parole du CIUSSS, Emilie Jacob.

Couverture inégale en milieu scolaire

À un mois de la rentrée scolaire, la couverture vaccinale est aussi très disparate dans les écoles secondaires de Montréal, selon une analyse de données réalisée par Le Devoir.

Dans Ahuntsic-Cartierville, on constate des disparités similaires à celles qu’on peut observer par secteur.

En date du 19 juillet, seules deux écoles secondaires sur dix dans Ahuntsic-Cartierville avaient atteint la cible d’une couverture vaccinale à au moins une dose chez 75 % des élèves.

Le taux de couverture vaccinale moyen dans les écoles de l’arrondissement s’élève à 63 %, mais des écarts importants apparaissent entre les écoles les plus vaccinées, comme le Centre François-Michelle et le Collège-Mont-Saint-Louis qui affichent des taux supérieurs à 80 %, et les écoles les moins vaccinées, comme l’école Ali Ibn Abi Talib et l’École arménienne Sourp Hagop où moins de 50 % des élèves ont été vaccinés.

Au total, environ 6000 élèves sur les quelque 9000 jeunes fréquentant les écoles secondaires de l’arrondissement avaient été vaccinés en date du 19 juillet, a pu établir le JDV à partir des données publiées par Le Devoir.

« Nous avons l’intention d’assurer une couverture vaccinale complète des 12-18 ans avant la rentrée scolaire », maintient la porte-parole du CIUSSS, Emilie Jacob.

Un retard à rattraper chez les jeunes

Les taux de vaccination chez les 12-17 ans continue de progresser dans Ahuntsic-Cartierville, mais à un mois de la rentrée scolaire, il demeure largement inférieur à la cible de 75 %. Un peu moins de 60 % des jeunes de ce groupe d’âge ont été vaccinés au moins une fois et moins de 20 % sont adéquatement vaccinés.

 « Nous collaborons avec les écoles du territoire afin d’organiser des cliniques de vaccination tout près des écoles », indique la porte-parole du CIUSSS.

Chez les 18-29 ans, la couverture vaccinale à au moins une dose s’élève désormais à 67,4 % tandis que 37,6 % des jeunes adultes ont reçu leur deuxième dose dans l’arrondissement.

Si la cible de 75 % de couverture vaccinale à une dose est dépassée chez les 40 ans et plus, avec des taux de vaccination adéquate de 80 % ou plus chez les plus de 60 ans, tout juste 71 % des 30 à 39 ans ont reçu leur première dose et moins de 45 % d’entre eux sont pleinement vaccinés.

« Pour rendre la vaccination accessible aux jeunes, nous allons également dans les parcs et les endroits publics où les jeunes s’adonnent à divers sports et activités », fait savoir Emilie Jacob.

Alors qu’on observe une remontée des cas au Québec, Ahuntsic-Cartierville continue d’afficher un taux d’incidence parmi les plus élevés à Montréal. Avec 16 nouveaux cas dans la dernière semaine, le nombre de nouveaux cas a diminué par rapport aux deux semaines précédentes. En date du 26 juillet, on rapportait 46 cas sur les derniers 14 jours, ce qui donne un taux de 34,5 cas actifs par 100 000 habitants.

S'abonner
me prévenir de
guest
2 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Sylvie Baillargeon
Sylvie Baillargeon
4 Mois

Étant donné que pour les personnes de moins de 45 ans, la létalité supposée liée au vaccin est plus importante que la mortalité liée à la Covid-19, et qu’aucun enfant en bonne santé n’est décédé de la Covid-19, il me semble prudent de bien s’informer avant de choisir de se faire injecter.

Benoit
Benoit
3 Mois
Répondre à  Sylvie Baillargeon

Quel est la létalité du vaccin chez les moins de 45ans? Vraiment aucun 000 nada enfant décédé….svp retirez ce commentaire antivac encore une fois totalement faux

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le conseil d’établissement de l’école Sophie-Barat s’inquiète pour l’avenir

Le conseil d’établissement de l’école secondaire Sophie-Barat s’inquiète de ce qu’il adviendra…

Les commerces de FLO, muses de jeunes artistes

Début juin, les résidants d’Ahuntsic-Cartierville pourront converger vers l’École Saint-André-Apôtre pour admirer…

« Ce n’est pas parce qu’on est vacciné qu’on peut relâcher !»

Malgré le lancement imminent de la campagne de vaccination de masse contre…

COVID-19 : le taux de vaccination encore faible chez les jeunes dans Ahuntsic-Cartierville

Alors que le passeport vaccinal entre en vigueur au Québec, le taux…