Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Large consultation de la CSDM

Écoles secondaires: offre de services ajustée, notamment pour la zone nord

Publié le 20/05/2019
par Alain Martineau

L’école secondaire Sophie-Barat, l’une des écoles secondaires d’Ahuntsic-Cartierville (Photo: archives jdv)

L’offre de services aux écoles secondaires à la Commission scolaire de Montréal (CSDM) sera modifiée dans un horizon de trois à cinq ans à la suite de la consultation qu’elle mène auprès de multiples intervenants dont les parents et les élèves. Près de 4000 personnes ont participé en début d’année à la première phase de l’exercice intitulé «Le secondaire à ma portée». Des présentations ont eu lieu auprès des employés, des syndicats et associations, et des comités de parents. Plus précisément, un sondage en ligne a permis d’aller chercher l’opinion de parents, employés, élèves, citoyens et membres de groupes communautaires.

Pour mener la vaste opération, les 32 écoles du vaste territoire de la plus importante commission scolaire du Québec ont été divisées en quatre zones en tenant compte d’une certaine homogénéité.

Ahuntsic et Cartierville se retrouvent dans la zone 4 (du nord de la ville finalement) qui englobe aussi les secteurs Villeray et  Saint-Michel.

Écoles secondaires de la Zone 4 (Nord)

  • Évangeline
  • Georges-Vanier
  • Joseph-François-Perrault
  • La Dauversière
  • Louis-Joseph-Papineau
  • Lucien-Pagé
  • Marie-Anne
  • Sophie-Barat

Plus de places dans deux écoles d’ici

Mais alors que l’on vit des pénuries d’enseignants et de professionnels dans le milieu de l’éducation, y a-t-il un risque d’accentuer la crise avec des nouveautés au chapitre de l’offre?

« La rétention est un défi pour nous ou les entreprises, a dit le responsable du secondaire. On peut faire des choses sans hausser les ressources humaines. Des annonces gouvernementales sont attendues bientôt pour soutenir des mesures d’accompagnement. Et par exemple quand on hausse les heures en arts ou robotique, on réduit ailleurs. Ce sont des vases communicants », a expliqué Benoit Thomas, directeur en soutien à la gestion des établissements secondaires de la CSDM.

D’autre part, face à l’accroissement de la clientèle,  Ahuntsic et Cartierville devraient se voir attribuer plus de places pour la rentrée de septembre prochain.

« On a vu ces dernières années la hausse de clientèle au primaire, a rappelé Benoit Thomas. Les élèves ont vieilli et maintenant on doit répondre au secondaire. On attend une réponse de Québec pour ajouter de 400 à 500 places à La Dauversière-Évangeline dans Cartierville. Pour l’école secondaire Sophie-Barat (Ahuntsic), des unités modulaires seront installées en juin » a-t-il précisé.

Offre de services-consultation-résultats

Concernant l’exercice de consultation, Benoit Thomas, s’est félicité des résultats obtenus jusqu’ici.

« On avait dégagé certains constats sur l’offre, a déclaré M. Thomas en entrevue au journaldesvoisins.com, et maintenant nous en sommes à terminer la consultation du milieu notamment auprès du conseil des élèves, au secondaire » a-t-il précisé.

Fait à signaler, près d’un élève sur deux ici –ainsi que sur le territoire de la CSDM– suivent un programme particulier depuis environ une quinzaine d’années.

« C’est que des écoles, a analysé M. Thomas,  ont développé des programmes et des concentrations en sports, en arts ou en sciences. Le but est de travailler sur la motivation et l’engagement de l’élève. Quand il s’inscrit, il démontre ainsi un plus grand intérêt et c’est bon pour le taux de diplomation. On a senti d’ailleurs une forte progression (en termes de rendement), mais 20% du corps étudiant représente des défis », a-t-il toutefois averti.

Mais l’offre de services touche tous les élèves (classes d’adaptation scolaire, classes d’accueil, classes régulières ou programmes particuliers). Et, il va sans dire que les suggestions ont été nombreuses pour vouloir bonifier les programmes, notamment pour améliorer ce qui se passe au niveau régulier.

En gros, on a exprimé le souhait que la réussite des élèves, l’équité et l’innovation «guident la révision de l’offre de services et que l’accent soit mis sur le développement du plein potentiel de tous les élèves» (pas seulement sur la réussite académique).

Grille à bonifier au nord

« Dans le nord de la ville, la grande préoccupation, de poursuivre M. Thomas, en classe régulière ou en adaptation scolaire (ceux et celles qui ont un retard d’un an par rapport au groupe de même âge), c’est de bonifier la grille horaire. Nous avons de grandes forces en sports et en arts, et il y a place à améliorer  la grille avec une augmentation du nombre d’heures pour  aider les élèves à mieux réussir », a-t-il indiqué.

Aussi, on a noté un appui certain pour que la CSDM consacre ses efforts à développer davantage de services éducatifs de proximité (incluant des classes d’accueil et des classes spécialisées).

Et, pour accroitre la réussite scolaire, on a plaidé en faveur d’un  horaire modifié en faisant débuter et terminer l’école plus tard.

Au cours de la phase 2 de la consultation, parents, élèves, et membres du personnel sont maintenant appelés à donner leur opinion sur des propositions de services révisés pour les écoles situées dans chacune des zones de la CSDM. Par exemple, est-ce qu’une zone du territoire comme la nôtre pourrait ajouter une concentration en robotique ou en sport?

Dernière consultation, 21 mai

La consultation a permis de faire ressortir que de nouvelles avenues ayant fait leurs preuves ailleurs devraient être explorées. On a cité en exemple l’entrepreneuriat, le plein-air, la cuisine, la méditation, le bénévolat ou l’engagement civique.

« Oui, il y a des éléments nouveaux, a dit le responsable des écoles secondaires. On entend capter ces propositions après la consultation et l’on va devoir les prioriser sur une période allant de trois à cinq ans».

Une dernière grande réunion se tiendra le mardi  21 mai, incidemment pour les parents des écoles de notre zone. Elle se tiendra à l’école Louis-Joseph-Papineau au 2901 rue Louvain Est, entre 18h30 et 21h30.

Ce sera la dernière des quatre séances (une par zone) visant à établir le scénario final pour les commissaires d’écoles.

Après la compilation et la synthèse effectuées par ceux qui sont chargés de la collecte des informations, les propositions finales seront déposées au conseil des commissaires lors de leur rencontre de la fin juin

« Avec un consensus, on sera prêt en août 2020 pour la nouvelle offre de service, a précisé M. Thomas, à temps aussi pour en faire la promotion en octobre lors de la semaine de l’école publique ».