Profil Crédit : entreprise ahuntsicoise achetée par Equifax en février 2023. (Photo : Anne Marie Parent, JDV)

La multinationale Equifax a fait l’acquisition du Bureau de crédit de l’industrie alimentaire de Profil Crédit, une entreprise située rue Fleury, qui a été fondée en 1991 par Jean Gauthier.

Son fondateur a expliqué, lors d’une entrevue avec le Journal des voisins (JDV), que plusieurs raisons l’ont amené à vendre son entreprise. D’abord une pénurie de main-d’œuvre spécialisée dans un contexte où plusieurs de ses employés approchent l’âge de la retraite, précise Jean Gauthier, qui a passé plus de trente ans à la tête du bureau de Profil Crédit. Les spécialistes en sécurité de données se font rares, selon ce dernier.

Le bureau en question compte environ 1000 clients qui sont fournisseurs du domaine de l’alimentation (ex.: Kraft, Neslé, Olymel, Saputo) et traite mensuellement 5 milliards de données : des entreprises de transformation de la viande ou de la volaille, des distributeurs, des fournisseurs de services alimentaires (dans le domaine de la restauration), etc. Profil Crédit détient donc des informations sur des épiceries, des bars, des dépanneurs, par exemple, des données de crédit sur plus de 200 000 entreprises au pays.

Depuis l’acquisition par Equifax, 3 employés de Profil Crédit sur 125 ont perdu leur travail. M. Gauthier affirme au JDV que leurs postes auraient été supprimés même sans la vente. Il soutient par ailleurs que l’acquisition ne devrait pas affecter les services que reçoivent les clients de Profil Crédit, ni le travail de ses employés.

Un modèle ahuntsicois à l’international 

L’ancien propriétaire de Profil Crédit, maintenant conseiller stratégique pour Equifax, explique que la multinationale a acheté l’entreprise de la rue Fleury Ouest (M. Gauthier est d’ailleurs membre fondateur de la Société de développement commercial (SDC) Fleury Ouest) pour son expertise dans de petits réseaux spécialisés. L’objectif serait de s’inspirer du modèle d’affaires que Profil Crédit a utilisé dans le milieu de l’alimentation et de l’implanter ailleurs.

D’après M. Gauthier, Equifax pourrait tenter, par exemple, d’appliquer les méthodes du Bureau de l’industrie alimentaire de Profil Crédit dans d’autres secteurs économiques, dans le domaine de la construction par exemple. Selon ses dires, Equifax pourrait même exporter l’approche de Profil Crédit à l’international. Le géant est présent dans 24 pays en Amérique du Nord et du Sud, en Europe, en Asie et en Océanie.

Un géant qui n’arrête pas de grandir

M. Gauthier qualifie l’acquisition comme «un heureux mariage entre une grande et une petite entreprise […]; on était déjà un mini-Equifax en quelque sorte». Pour Equifax, l’acquisition de l’entreprise de M. Gauthier s’inscrit dans une stratégie globale. C’est la treizième depuis les 24 derniers mois et les transactions ont coûté 3,5 milliards de dollars à la compagnie.

Dans un communiqué de la multinationale, Mark W. Begor, directeur général d’Equifax, affirmait que «les fusions et acquisitions intégrées et stratégiques sont essentielles à notre stratégie de croissance, alors que nous élargissons nos capacités et positionnons Equifax vers une forte croissance future».

Au Canada, le marché des bureaux de crédit commercial (destiné aux entreprises, ou B2B) est grandement morcelé. Mais pour le marché grand public, il n’existe que deux grands bureaux de crédit : Equifax, qui a dégagé des revenus record de 5,12 milliards $ en 2022, et TransUnion, avec des revenus de 3,6 milliards $. Ces deux entreprises, inscrites à la Bourse de New York, forment un duopole au Canada.

Ces sociétés sont connues des consommateurs par le fait qu’elles offrent des services de dossier et de cote de crédit, utilisés par la plupart des prêteurs et entreprises (banques, assureurs, propriétaires, commerçants, fournisseurs de téléphonie sans fil, etc.).



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Quincaillerie Réco

Une quincaillerie qui fait du bien à la planète ouvre à Ahuntsic

RÉCO, une quincaillerie d’économie sociale veut sauver des écocentres et des déchèteries…

Le futur est en 3D

Née dans les années 1980, l’impression 3D n’est pas nouvelle, mais elle…

Un événement pour promouvoir l’entrepreneuriat au féminin à Chabanel

Pour la deuxième année consécutive, un événement Femmes en affaires a été…

La Renaissance de la seconde main

L’organisme de bienfaisance Renaissance semble s’imposer comme chef de file dans l’arrondissement…