Fernand Seguin (Crédit-photo: Association des communicateurs scientifiques du Québec)

Pouvez-vous nommer un grand Québécois qui, par le biais de la radio et de la télévision, a partagé son amour de la vulgarisation scientifique avec tout le Québec pendant de nombreuses années? Si oui, vous pensez sûrement à… Fernand Seguin.

Fernand Seguin naît à Montréal, sur le Plateau Mont-Royal, alors un quartier ouvrier, en 1922. Il grandit au sein d’une famille de sept enfants.

Plus tard, il étudie en biochimie dans le but d’enseigner à l’université, mais n’obtient pas sa thèse de doctorat à cause des demandes étranges d’un de ses évaluateurs, semble-t-il.

Il devient alors vulgarisateur à la radio de Radio-Canada. De 1947 à 1954, il participe à l’émission Radio-Collège, où il explique la biologie et la psychiatrie.

Il anime les premières émissions télévisuelles de vulgarisation scientifique au Québec : La Science en pantoufles, La Joie de connaître et Le Roman de la science, toutes présentées à Radio-Canada. Il animera d’autres émissions par la suite.

Gagnant de l’UNESCO

Tout au long de sa carrière, Fernand Seguin est considéré comme un vulgarisateur et un pédagogue hors pair.

Son talent de vulgarisation est tellement estimé que, en 1977, Jean Baroux, directeur général de la nouvelle Association québécoise des professionnels de la communication scientifique, décide de proposer la candidature de Fernand Seguin au prix Kalinga de l’UNESCO, la plus haute distinction pour les vulgarisateurs scientifiques du monde entier!

Simplement monter le dossier de candidature prend six mois de travail acharné, qui porte ses fruits: Seguin remporte le prestigieux prix!

Malheureusement, onze ans plus tard, ce passionné de la connaissance décède d’un cancer.

Une école ici

Son nom est devenu un toponyme courant au Québec. Il existe une bourse Fernand-Seguin en journalisme scientifique.

Sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville, sur la rue Durham, une école a été nommée en son honneur: l’école Fernand-Seguin.

Il s’agit d’un établissement à vocation scientifique qui accueille les enfants doués et leur propose de nombreux cours enrichis.

Si votre enfant est passionné par les sciences, n’hésitez pas à vous renseigner à propos de cette école unique en visitant le : http://fernand-seguin.csdm.ca/.

Vous pouvez aussi consulter quelques extraits des émissions de Fernand Seguin en vous rendant au http://archives.radiocanada.ca/arts_culture/medias/dossiers/1899/

Cet article a d’abord été publié dans les chroniques Page d’histoire.

Pour en savoir plus sur Fernand Seguin, voyez le site de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec qui décerne chaque année la Bourse Fernand-Seguin. 

Pour en savoir plus sur l’agrandissement de l’école Fernand Seguin, en cours de réalisation, c’est ici. 

 

Total
28
Shares

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles
Bordeaux, Tanguay, Terrain école

La CSDM demande plus de places pour les jeunes d’Ahuntsic-Cartierville

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a invité le ministère de l’Éducation…

Les écoles d’Ahuntsic-Cartierville seront gérées par des centres de services

Après 178 ans, la fin semble imminente pour les commissions scolaires au…

Transport actif, mais matins explosifs

Comment s’effectuent les trajets maison-école des écoliers d’Ahuntsic-Cartierville le matin? Journaldesvoisins.com a…
Entrée principale de l'école Sophie-Barat (Photo : Archives jdv)

Surpopulation à l’école Sophie-Barat : que faire?

L’école Sophie-Barat est surpeuplée. C’est un problème. Les élèves et la présidente…