insitut pacifique 61
Arrière du bâtiment dans lequel loge présentement l’Institut Pacifique. (Photo: Philippe Rachiele)

Le conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a entériné la deuxième mouture du projet de réaménagement des locaux de l’Institut Pacifique lors du conseil d’arrondissement de février, mais certains résidants sont encore insatisfaits et exigent des corrections. Conséquence : on devrait savoir le 2 mars s’il y a assez de demandes pour aller en référendum dans ce secteur.

Comme l’a souligné Shirlane Day, directrice générale de l’Institut, «les architectes sont pourtant retournés sur leur table à dessin et repris le projet a zéro pour satisfaire le plus de monde possible», sur l’emplacement situé sur le boulevard Gouin Est, non loin du boulevard Saint-Michel, aux limites de l’arrondissement. Une consultation publique a eu lieu relativement à ce projet, mais comme l’avis public annonçant la tenue d’une consultation a été diffusé seulement dans un média concurrent, et durant le mois d’août, peu de gens l’ont vu. Seulement deux résidants étaient présents à la consultation qui a eu lieu en septembre. Journaldesvoisins.com a relaté les péripéties de ce projet d’agrandissement et de rénovation dans trois articles précédents.

À sa dernière séance, la veille de la St-Valentin, le conseil d’arrondissement avait à adopter, en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, le deuxième projet de résolution visant à autoriser une démolition partielle et un agrandissement de l’établissement éducatif, faisant partie à la fois du Parcours Gouin et du site patrimonial de l’ancien village du Sault-au-Récollet.

En gros, l’Institut, dont le mandat est de contrer la violence par la promotion des conduites pacifiques dans les écoles, a obtenu les appuis politiques pour démolir la partie avant et latérale du bâtiment, conserver le volume du bâtiment d’origine, agrandir le bâtiment vers l’arrière et aménager une nouvelle aire de stationnement;  mais il devra respecter une foule de conditions. Signalons que le Conseil du patrimoine aurait préféré la première version du projet.

Reste à voir s’il y aura tenue d’un référendum pour appuyer ou non le projet, ce qui est loin d’être sûr.

« Il y aura ouverture de registre, si l’arrondissement reçoit une ou des demande(s) d’approbation référendaire, comme stipulée dans la Loi des cités et villes. Le délai pour soumettre toute demande prend fin jeudi prochain, le 2 mars à 16 h 30 », a précisé Michèle Blais, l’une des porte-paroles de l’arrondissement.

Soirée mouvementée

Lors du conseil du 13 février, trois personnes ont pris le micro pendant la période de questions pour soulever une fois de plus des interrogations, tout en reconnaissant l’excellent travail de révision du projet par l’Institut et les interventions de la conseillère du Sault, Lorraine Pagé.

D’entrée de jeu, une citoyenne demeurant juste à côté de l’Institut a tenu à faire savoir aux membres du conseil qu’elle n’était pas satisfaite des corrections.

« C’est faux et insultant, a tonné Wedad Antonius, que l’on a  répondu aux préoccupations et fait des compromis. (…) L’usage va changer pour passer de résidentiel à communautaire, c’est énorme comme dérogation. (…) Le volume bâti fera 16 pieds par 70 pieds, c’est sept fois et demi les maisons situées à côté », a-t-elle comparé en montrant un schéma des lieux. (Mise à jour au 2017-03-02: Mme Antonius a précisé à journaldesvoisins.com qu’elle voulait dire “76 pieds par 70 pieds”.)

Elle a aussi noté négativement que le nombre de places de stationnement passera de 11 à 5, qu’il y aura de sérieux problèmes d’intimité avec trois étages et, selon elle, 21 fenêtres donnant dans sa cour.

« C’est exagéré d’avoir besoin d’autant de fenêtres. (…) On a peur d’une baisse de la valeur de nos maisons. Reconnaissez qu’il y a encore des préoccupations », a-t-elle martelé.

Lorraine Pagé au front

Répondant du tac-au-tac à cette intervenante, la conseillère du Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé, autrefois à la tête de la plus grande syndicale d’enseignants au Québec, a été claire sur la suggestion de givrer les vitres des 21 fenêtres, nous reportant au débat ultra-controversé des vitrines opaques d’un centre sportif d’Outremont pour satisfaire des juifs hassidiques.

« On ne fera un YMCA de nous-mêmes. Il n’y aura pas de vitres givrées ou de mur aveugle », a-t-elle averti.

« Certes il n’y a pas unanimité. Mais nous considérons que la grande majorité des préoccupations ont été résolues. Le deuxième projet est sensiblement différent du premier. Si nous avions accepté les recommandations du Conseil du patrimoine (favorable au premier projet), vous auriez été les premiers à prendre les pancartes », a signalé l’ex-syndicaliste.

Mme Pagé a rappelé ce qui se passe avec le processus en cours (régie par la loi des Cités et villes), à savoir que le nouveau projet répond à 85% des demandes formulées, et qu’en bout de piste, l’entrepreneur répond aux corrections relatives au toit, au lien vitré, et au paysagement.

Une autre résidante du secteur, Claudine Bussières, a aussi abordé la question du zonage modifié et des dérogations en plaidant pour que le conseil d’arrondissement reporte «l’acceptation du projet».

Mme Pagé a répliqué en disant que lors de l’émission du  permis au constructeur, ce dernier devra considérer des critères d’intégration architecturale.

Enfin, un autre résidant, Serge McNicoll, a dit craindre pour l’avenir si jamais l’Institut Pacifique fermait ou déménageait.

« Je veux des garanties qu’il y ait le même type d’usage, et que l’on ne fera pas des condos.»

Il semble avoir été satisfait de la réponse de Mme Pagé comme quoi il devrait y avoir le même type d’usage à cet endroit qui a le Parc nature de l’Île-de-la-Visitation comme cour arrière.

La directrice Shirlane Day est optimiste quant à la suite des choses, souhaitant avant tout passer à une autre étape, avec des travaux qui, si tout va bien, pourraient commencer à la fin de l’été. Mais il y a tout de même une opération de financement à réaliser avant la première pelletée de terre.

L’Institut Pacifique forme chaque année 100 000 jeunes de 4 à 17 ans à la résolution pacifique des conflits et à la médiation.

 

 

S'abonner
me prévenir de
guest
5 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Jacques Lebleu
5 Années

Il doit y avoir une erreur à quelque part dans l’affirmation de la dame au sujet du volume du bâtiment. De quoi parle-t’on? Si le 16′ x 70′ correspond à l’emprunte au sol, c’est 1120 pieds carrés. C’est à peine plus que la moyenne des duplex de l’Arrondissement. Ce serait peut-être sage de vérifier le tout avant de citer une affirmation possiblement mal éclairée.

JDV
JDV
5 Années
Répondre à  Jacques Lebleu

Selon le sommaire décisionnel, il y a un troisième étage qui sera ajouté, ce qui augmente la superficie, et les étages actuels, sauf erreur, seront agrandis sur 70% du périmètre. On peut voir l’explication entière du projet modifié au sommaire décisionnel de la dernière réunion du conseil d’arrondissement ici, pages 105 à 118 du document pdf: http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Ahu/CA_Ahu_ODJP_ORDI_2017-02-13_19h00_FR.pdf

Jacques Lebleu
5 Années
Répondre à  JDV

Merci beaucoup pour les précisions. Pour le bénéfice des lecteurs, le bâtiment actuel a une emprunte de 3792 pieds carrés, celui qui est projeté de 5223 pieds carrés. C’est effectivement plus important qu’une résidence moyenne mais il faut prendre note que le lot fait 19 651 pieds carrés. Le terrain sera donc occupé à moins de 30% par la construction. La meilleure façon de se faire une idée est sans doute de prendre une marche dans le quartier.

Wedad Antonius
Wedad Antonius
5 Années
Répondre à  Jacques Lebleu

On a mal rapporté mes propos. J’ai dit que le bâtiment occuperait 76’x 70′. Dans les faits, c’est même 78′ X 70′, C’est effectivement un volume d’à peu près 7 fois et demi chacune des deux maisons voisines sur lesquels le nouveau bâtiment aura une vue en plongée …

JDV
JDV
5 Années
Répondre à  Wedad Antonius

Notre journaliste vous a bien citée. Nous avons réécouté l’enregistrement. À 57 min. et 57 sec. quand vous avez parlé du volume, au micro, vous avez bel et bien dit : 16 pieds par 70 pieds. Nous comprenons maintenant que vous vouliez dire 76 pieds, plutôt que 16 pieds. http://webtv.coop/group/video/Conseil-d039arrondissement-dAhuntsic-Cartierville-du-13-fevrier-2017/03583679181eaab0e87be592a9e09373/4cf7ea9405ceacb24872b9608e699729

Vous pourriez aussi aimer ces articles

L’OCPM se prononce en faveur du futur écoquartier sur Louvain Est

L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a rendu public son rapport…

L’organisme Moments Musicaux tire sa révérence

L’organisme Moments Musicaux a annoncé mettre fin à ses concerts de musique…

Débat sur la circulation : un avant-goût de la campagne électorale? (Texte 1 de 2)

Le conseil de la semaine dernière a été marqué par de vifs…

Saint-Sulpice : petit quartier, grande histoire

Dorénavant, les visiteurs de Saint-Sulpice, à Ahuntsic se promènent en s’instruisant. Une…