Junco femelle (Photo : Jean Poitras, JDV)

(Dark-eyed Junco)          (Junco hyemalis)

En voici un dont le plumage se décline en particularités régionales  tellement variées (1) qu’on le classait auparavant dans quatre espèces différentes.

La forme la plus commune dans nos régions de l’est est celle qui était nommée « Junco Ardoisé ». Le plumage du mâle est d’un gris ardoise sur la tête, le dos, la poitrine et le dessus de la queue. Le ventre est blanc ou gris très pâle. Le bec est d’un ivoire rosé.

La femelle montre une coloration variable brun-gris sur toutes les parties du corps où le mâle est gris ardoise. Comme son nom l’indique, les deux sexes ont l’œil foncé.

En vol, les plumes externes de la queue sont blanches ce qui en fait un indice d’identification pratique.

Son chant est un « ti-ti-ti-ti-ti » tout sur un même ton, similaire mais en plus courte séquence que celui du bruant familier. Son cri est un court « dîtt » répété par tous les membres d’un groupe lors du vol.

L’aire de nidification du junco, toutes colorations confondues, couvre l’ensemble du Canada sauf l’extrême nord et l’Arctique, les états du nord-est américain, et l’ouest de la côte jusqu’aux Rocheuses inclusivement. Il niche directement sur le sol dans un endroit abrité et camouflé.

En hiver, il se retire dans la partie sud du Canada et dans l’ensemble du territoire des USA jusqu’au nord du Mexique.

À Montréal (et donc dans Ahuntsic-Cartierville) il est moins abondant en période de nidification qu’en automne ou en hiver. L’explication en viendrait de la préférence de cet oiseau pour les forêts de conifères ou mixtes pour y installer son nid. Par contre, en période migratoire du printemps et de l’automne, on l’observe en bandes pouvant aller jusqu’à plusieurs dizaines d’individus dans nos parcs, boisés et cours arrières.

Il se nourrit au sol d’insectes et de larves en été qu’il substitue par des graines diverses durant la saison froide.

(1)  Autres colorations de plumage :

« Junco de l’Oregon » : (Rocheuses) tête noire, dos brun pour le mâle; tête brune, dos brun clair pour la femelle.

« Junco à tête grise » : (sud-ouest) tête grise, dos marron.

« Junco à bandes blanches » : (Montana, Dakota) possède deux bandes alaires blanches. Gris du mâle plus pâle.

Étant donné qu’il s’agit tous d’oiseaux de la même espèce, des colorations intermédiaires sont fréquentes.

Junco mâle – photo: J.Poitras

 

Junco femelle – Photo J. Poitras



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Félicitations à Joëlle White, deuxième position chez les femmes au Marathon de Montréal

L’Ahuntsicoise Joëlle White a couru les 42,2 km en 2 heures 58…

L’école secondaire La Dauversière s’agrandit et accueillera 625 nouveaux élèves

Un nouveau pavillon scolaire viendra compléter l’école secondaire La Dauversière, à Bordeaux-Cartierville.…
Loubna Chlaikhy Journaliste aux Réseaux Sociaux du JDV

Notre journaliste Loubna Chlaikhy remporte une bourse pour lutter contre la désinformation

Loubna Chlaikhy, membre de l’équipe de rédaction du Journal des voisins depuis…

Le Journal des petits voisins en BD: réalisée par des enfants, cette sculpture est un drôle d’animal à adopter

Dans cette bande dessinée, le Journal des petits voisins vous invite à…