Métro Henri-Bourassa (Photo : Mélanie Meloche-Holubowski, JDV)
Métro Henri-Bourassa (Photo: Mélanie Meloche-Holubowski)

La Ville de Montréal a annoncé l’ajout de deux nouvelles rames de métro sur la ligne orange l’automne prochain afin de tenter d’alléger sa ligne principale et la station Berri-UQAM. Il s’agit là d’une des mesures prises pour fluidifier la circulation du transport en commun dans cet axe, ce que la mairesse Plante surnomme le «Mouvement orange».

La mairesse Valérie Plante et le président de la Société des transports de Montréal (STM), Philippe Schnobb, en ont fait l’annonce le 13 mai dernier.

Ces deux nouvelles rames permettront aux citoyens d’Ahuntsic-Cartierville de profiter de voitures moins remplies puisqu’elles partiront de la gare située à la station Henri-Bourassa (et non de Laval). Ces trains supplémentaires permettront peut-être de désengorger la ligne orange aux heures de pointe et d’alléger l’achalandage dans le métro.

Des usagers de la STM à l’heure de pointe

Des trains bondés

Chaque matin, la majorité des trains qui passent par Henri-Bourassa et qui arrivent de la station Montmorency, à Laval, sont pleins. C’est ce qu’a pu constater journaldesvoisins.com à l’occasion d’une enquête réalisée en février dernier.

Avec l’ajout de ces deux nouvelles rames, il y aura maintenant neuf départs pour la station Berri, directement de la station Henri-Bourassa, en avant-midi. C’est donc dire que les usagers des stations Henri-Bourassa, Sauvé et Crémazie, –en partie les citoyens d’Ahuntsic-Cartierville–, pourront profiter de rames de métro vides quelques fois de plus durant les heures de pointe. 

Au final, la STM aura reçu plus de rames que prévu. En effet, en raison du retard dans la livraison des voitures Azur, on apprenait en février 2018 que le consortium Bombardier-Alstom allait livrer deux trains supplémentaires à la STM.

Les utilisateurs de la ligne orange entre les stations Henri-Bourassa et Crémazie pourront bénéficier de ce changement à la rentrée automnale, en septembre prochain.

Une étude pour cibler les besoins

Le 23 mai, la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la métropole et de la région de Montréal et le président du Conseil de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) ont confirmé que des analyses supplémentaires auront lieu afin d’examiner les besoins de la Ville de Montréal en matière de transport en commun.

Ces études seront menées en lien avec le Programme des initiatives de développement du transport collectif 2018-2021 (PIDTC) de l’ARTM, qui vise à trouver des solutions afin de désengorger la ligne orange, particulièrement le côté est, et la station Berri-UQAM du métro de Montréal.

Cette annonce fait suite à la visite du ministre des Transports, François Bonnardel, dans le métro de Montréal, il y a quelques jours. La mairesse de Montréal, Valérie Plante, l’avait en effet invité à prendre le métro sur la ligne orange, mardi matin 21 mai, à l’heure de pointe, au retour du congé de trois jours. Ce qu’il avait fait, en compagnie de la mairesse, entre les stations Champ-de-Mars et Laurier.


Vous avez apprécié cet article? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journaldesvoisins.com donne droit à un reçu fiscal.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Contes (Photo : courtoisie de Tumisu)

Jeux d’histoire: de jeunes étudiants du Collège Bois-de-Boulogne feront la lecture aux enfants

Dès le 10 février, 13 jeunes de 18-19 ans du Collège Bois-de-Boulogne…

Un joyau pour Cartierville

Attendu depuis plus de six ans, le Centre culturel et communautaire de…
Anciens bureaux du CACI

Un autre nouveau bâtiment pour le CACI

Après avoir essuyé un refus, le CACI pourra démolir ses anciens bureaux…

Le coin communautaire – Semaine du 15 avril 2022

Le concours du rouleau d’or Le Rouleau d’or est un concours qui…