Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Disparition d'Ariel Jeffrey Kouakou

La police privilégie la thèse de l’accident

Publié le 23/03/2018
par Christiane Dupont

Berge de la rivière des Prairies face au parc des Bateliers (Photo: jdv P. Rachiele)

Dans le dossier de la disparition du jeune Ariel Jeffrey Kouakou, 10 ans, de Bordeaux-Cartierville, le Service de police de Montréal (SPVM) privilégie la thèse de l’accident, compte tenu des recherches sur le terrain, des visites par les bénévoles un peu partout dans l’arrondissement, et des recherches menées sur les rives de la rivière et des plongées, et qui, à ce jour, n’ont rien donné. 

Bien que le SPVM n’écarte encore aucune autre hypothèse, le Service de police penche fortement vers la thèse de la chute accidentelle dans la rivière depuis les berges et donc, d’une noyade, dans le dossier de la disparition du jeune Ariel.

Toutefois, comme l’a indiqué l’un des porte-paroles du SPVM ce jeudi, l’agent Raphaël Bergeron, les enquêteurs au dossier n’écartent aucune autre hypothèse, notamment celle de l’enlèvement. Les parents, quant à eux, persistent à penser que leur fils a été enlevé.

Toutefois, des caméras de surveillance auraient capté l’arrivée du jeune garçon au parc des Bateliers, mais il n’y a pas d’images du fait que le jeune Kouakou aurait quitté le parc en question, selon ce que rapporte Radio-Canada qui a interviewé le commandant Ian Lafrenière, chef de la division des communications au SPVM.

«On a des caméras qui ont montré que le jeune Ariel était entré dans le parc, mais on n’en a aucune qui montre qu’il en est ressorti », a expliqué l’agent Lafrenière au journaliste de Radio-Canada.

Les recherches se poursuivent sur le terrain, mais pas en rivière alors que les plongées avec l’équipe du SWAT ont eu lieu lundi et mardi, puis ont été interrompues.

Noël 2018 sur Fleury Ouest

Publicité

Le poste de commandement du SPVM est toujours présent aux Galeries Normandie sur la rue de Salaberry.

La dernière fois que le jeune garçon a été vu, c’était au parc des Bateliers alors qu’une citoyenne lui aurait parlé.