Administration d’un vaccin (Crédit photo: Daniel Paquet, Regina, Wikimedia Commons)

Environ 1000 personnes âgées hébergées dans des milieux de vies et de soins et 200 membres du réseau de la santé supplémentaires ont été vaccinés contre le coronavirus depuis une semaine dans les installations du Centre intégré universitaire de Santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’île-de-Montréal.

Le rythme reprend

« Notre campagne était bien partie en décembre », avait souligné la représentante du centre de commandement de la santé montréalais Sonia Bélanger, lors du dernier point de presse des autorités de santé de la métropole, la semaine dernière.

Malgré une « dégringolade » du nombre de personnes vaccinées à la fin janvier, en raison de difficultés d’approvisionnement du gouvernement fédéral, la vaccination continue a repris de l’élan en février.

Selon les données communiquées au JDV par le CIUSSS, environ 4500 personnes avaient reçu leur première dose du vaccin à la mi-janvier. Un mois plus tard, c’est un peu plus de 12 000 doses de vaccins contre la COVID-19 qui ont été administrées dans le Nord de l’île, dont 7 200 qui ont été inoculées aux travailleurs de la santé.

Craintes pour le calendrier vaccinal

Des inquiétudes subsistent par ailleurs chez les membres du personnel qui n’ont à ce jour reçu qu’une seule dose du vaccin.

« Le gouvernement a décidé de ne pas donner la deuxième dose tout de suite pour vacciner le plus de monde possible », rappelle Kathleen Bertrand, présidente du Syndicat des professionnelles en soins du Nord de l’Île-de-Montréal (SPS NIM).

Des membres du SPS NIM s’inquiètent de servir de « cobayes » à la stratégie révisée du gouvernement du Québec qui a choisi de repousser l’administration de la deuxième dose jusqu’à 90 jours après la première, allant à l’encontre de l’avis des fabricants qui recommandent un rappel après 21 ou 28 jours et de la recommandation du Comité consultatif national de l’immunisation de ne pas dépasser 42 jours entre les deux doses.

Les professionnels en soins qui s’exposent quotidiennement au risque de contracter la COVID craignent notamment que l’efficacité du vaccin ne soit pas aussi bonne après une seule dose.

Une étude parue jeudi dans le New England Journal of Medecine confirme cependant que l’efficacité des vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna est d’au moins 80 % après la première dose. Tout en minimisant l’urgence d’administrer la seconde dose, l’étude reconnait que le report de la deuxième dose n’est pas sans risque, notamment par rapport à la possibilité qu’une immunisation partielle n’encourage l’émergence de nouveaux variants.

Journaldesvoisins.com
Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez l'infolettre du journaldesvoisins.com

et ne manquez aucune nouvelle

Invalid email address
Fermer

Sites sélectionnés dans le Nord de l’île

« On se prépare à la vaccination de masse », avait assuré Sonia Bélanger en rappelant qu’un premier centre destiné à la vaccination populationnelle avait été aménagé, début février, au Palais des congrès.

Le CIUSSS a pour sa identifié cette semaine les sites qui seront ouverts au public dans le Nord de l’Île.

« Le CIUSSS NIM disposera de quatre cliniques de vaccination COVID pour la population de son territoire », indique Marie-Hélène Giguère, conseillère-cadre aux relations avec les médias.

La clinique de vaccination de Bordeaux-Cartierville et de Saint-Laurent sera établie aux Galeries Normandie, où le CIUSSS avait offert la vaccination contre la grippe saisonnière cet automne. Il s’agit du seul point de service qui sera situé dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. La population de l’est pourra pourra se rendre à la clinique de vaccination d’Ahuntsic et de Montréal-Nord, au 11201, boulevard Lacordaire ou encore au Patro Villeray, au 7355, avenue Christophe-Colomb. Un quatrième site sera installé dans l’arrondissement de Saint-Laurent au collège Vanier

« Des communications ciblées seront effectuées en appui aux campagnes d’information nationales lorsque la vaccination populationnelle sera lancée, au cours des prochaines semaines », précise la porte-parole du CIUSSS.

La vaccination se fera suivant la priorisation établie par le gouvernement du Québec, c’est-à-dire suivant les groupes d’âge. Les trois premiers groupes prioritaires sont les personnes âgées de 80 ans ou plus, les personnes âgées de 70 à 79 ans et les personnes âgées de 60 à 69 ans.

Les cliniques seront ouvertes 12 heures par jour, 7 jours par semaine. La prise de rendez-vous sera obligatoire pour se faire vacciner et se fera via le site Clic Santé ou, pour les personnes qui ne peuvent pas utiliser Internet, par téléphone au 1 877- 644-4545.

La campagne de vaccination des groupes prioritaires en dehors du réseau de la santé devait initialement débuter en février, mais la date précise de début de la vaccination grand public n’a pas encore été annoncée.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

3 commentaires
  1. Merci pour l’information (je ne trouve pas de détails sur nulle autre plateforme, La Presse, etc. Que du verbiage et rien de concret). Bravo pour votre reportage QUI DONNE DES DÉTAILS!!!

  2. Bravo pour votre reportage qui nous concernent nous les ainés d’Ahuntsic.
    Comment allons-nous nous contacter pour prendre rendez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Les unités modulaires à Sacré-Cœur entreront en fonction d’ici novembre

Le chantier pour l’ajout d’unités modulaires à l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal…
La nouvelle aile de l'école St-Benoît, à gauche du bâtiment datant de 1966 (Photo : jdv - Philippe Rachiele) csdm ahuntsic cartierville montréal

Quinze écoles montréalaises continueront d’offrir des repas à 1$

C’est officiel. Le système de repas chauds à 1$ sera maintenu pour…

Multiples éclosions dans les hôpitaux du CIUSSS du Nord-de-l’Île

Plusieurs éclosions se sont déclarées ces derniers jours dans les trois hôpitaux…

COVID-19 : Certains secteurs d’Ahuntsic-Cartierville plus chauds que d’autres

Alors que le gouvernement du Québec y va d’un tour de vis…