un agent de sécurité est de garde à l’accueil du centre de vaccination des Galeries Normandie (photo : Simon Van Vliet)

Près de 30 000 personnes ont déjà été vaccinées contre la grippe saisonnière dans les trois centres de vaccination opérés par le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal. Le Journaledesvoisins.com a visité le site des Galeries Normandie cette semaine.

L’endroit avait l’air désert lors de notre passage mardi matin, mais l’appel à la vaccination contre la grippe a été bien entendu par la population.

En effet, plus de gens ont déjà été vaccinés cette année que durant l’ensemble de la campagne de vaccination grippale de 2018-2019, où quelque 27 000 patients avaient été inoculés. L’an dernier, c’est un peu moins de 35 000 personnes qui avait été vaccinées entre novembre et mars.

Un processus rapide et fluide

« Aujourd’hui, on est très peu achalandé, mais même quand on roulait à six infirmières, six agentes administratives, c’est rare qu’il y avait des gens dans la file », explique Marie-Claude Girard, chef d’administration de programme des services généraux de première ligne au CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

Les chaises sont positionnées à bonne distance dans la salle d’attente post-vaccinale. (photo : Simon Van Vliet)

C’est que le système de rendez-vous en ligne permet de gérer les flux de patients pour éviter l’engorgement. La prise de rendez-vous se fait en quelques clics via le site monvaccin.ca ou par téléphone au 514  336 — NORD (6673) du lundi au vendredi de 8h à 17 h.

La trajectoire des patients a aussi été chronométrée à la minute près.

Une à deux minutes à l’accueil pour valider les informations d’inscription du patient, cinq à six minutes au poste de vaccination avec l’infirmière et 15 minutes d’attente post-vaccinale : tout se passe très vite.

D’autant plus que la plupart des informations importantes ont déjà été saisies lors de la préinscription en ligne, ce qui évite au personnel de devoir les saisir sur place.

« En 20-25 minutes, le client il est entré, il est sorti », calcule Marie-Claude Girard.

Le système de réservation en ligne permet également de faire des blocs de rendez-vous pour éviter au maximum les chevauchements.

Des nouveautés importantes

« Cette année, la nouveauté, c’est qu’on est 100 % sans papier », fait remarquer Marie-Claude Girard. « Ça nous permet d’ouvrir un dossier beaucoup plus rapidement, sans toucher à aucun papier. »

Sans parler, bien sûr, d’une autre nouveauté importante, soit les mesures de distanciation physique, d’hygiène et de prévention des infections qui ont été mises en place pour permettre rendre la vaccination sécuritaire dans le contexte de la crise sanitaire liée à la COVID-19.

Vaccination 3
La trajectoire des patients est bien balisée. (photo : Simon Van Vliet)

Désinfection des mains à l’entrée et port du masque de procédure, filtrage des symptômes COVID, pastilles de distanciation au sol, corridors de deux mètres, salle d’attente post-vaccinale permettant le maintien de la distance, désinfection en continu des surfaces : tout a été pensé en fonction des contraintes sanitaires.

« De façon générale, les gens disent qu’ils sont contents, parce que quand ils viennent, ils se sentent en sécurité », note Marie-Claude Girard.

Les employés, qui peuvent voir entre 300 et 400 personnes par jour lors des journées les plus achalandées, se sentent également sécurisés par les mesures sanitaires, dit la responsable.

« Habituellement, nous on fait ça dans nos murs », explique Marie-Claude Girard.

Cette année, exceptionnellement, la vaccination « populationnelle », c’est-à-dire celle qui n’est pas destinée aux patients des centres d’hébergement, des hôpitaux ou des CLSC, est donc offerte dans des centres délocalisés qui permettent d’organiser l’espace pour assurer le respect des règles sanitaires.

« On a prévu ces gros sites-là parce que, justement, étant donné qu’il fallait respecter la distance, étant donné qu’il fallait avoir toutes les normes de prévention [et de] contrôle des infections, et respecter les règles sanitaires, on devait avoir plus d’espace », indique Marie-Claude Girard.

Alors que Santé Canada vient d’approuver un premier vaccin contre le Sars-Cov-2, la logistique et les procédures établies dans ces centres, qui servent aussi pour le dépistage de la COVID-19, donnent un aperçu de ce à quoi pourrait ressembler la campagne de vaccination contre le coronavirus qui s’amorcera prochainement au Québec.

Nous y reviendrons dans un prochain texte.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin communautaire – Semaine du 19 mars 2021

Nouvelles de Solidarité Ahuntsic • Depuis le 22 mars, le Centre communautaire Ahuntsic…

Dernier hommage aux travailleuses de la DPJ décédées récemment

C’est simultanément aux CLSC du Centre-Sud et Ahuntsic que de nombreuses personnes…

Le coin communautaire – Semaine du 24 septembre 2021

COMMUNIQUÉ DU SPVM Activité angles morts des véhicules lourds   SOYEZ VIGILANT! Montréal,…

Un autre avertissement pour Musto, et le ministère de l’Environnement s’en mêle

L’entreprise Construction Musto, qui effectue des travaux pour la revitalisation du site…