L’intérieur de la bijouterie suite à l’accident. (Source photo: Facebook Bijouterie Aird / Aird Joaillier)

La bijouterie Aird Joaillier, située sur la Promenade Fleury, a vu sa vitrine être complètement défoncée dans la nuit du 7 au 8 août dernier par un véhicule conduit par un jeune homme en état d’ébriété. Malgré les dégâts, le bijoutier maintient ses services. 

Il était deux heures du matin lorsqu’une voiture se dirigeant à vive allure en direction est sur la rue Fleury a dévié de sa trajectoire vers la gauche pour venir fracasser la vitrine de la bijouterie Aird joaillier. Le véhicule est rentré au complet dans l’établissement.

Il ne s’agissait pas d’une tentative de vol, mais d’un accident.

L’agent de relations médias du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) confirme que l’alcool est l’une des causes de l’accident. Les policiers ont remarqué l’état d’ébriété du conducteur à leur arrivée sur les lieux.

Le conducteur, un homme de 21 ans, a été arrêté sur place pour conduite avec facultés affaiblies.

Un passager se trouvait également dans la voiture. Il n’a pas été blessé. Le conducteur, pour sa part, s’est blessé à la bouche.

Des dommages importants

Catherine Charest, copropriétaire de la bijouterie, explique que cet accident implique beaucoup de complications pour elle et son mari Eric Aird, joaillier avec qui elle possède l’entreprise.

« Il n’y a pas juste la vitrine qui est brisée. La voiture a tout arraché au passage », se désole-t-elle.

La bijouterie familiale Aird Joaillier se spécialise depuis 75 ans dans la création et la fabrication de bijoux haut de gamme.

Mme Charest affirme que certains des bijoux endommagés ne sont pas remplaçables. Même les meubles brisés se trouvant dans le commerce sont confectionnés par des ébénistes et ne peuvent être reproduits.

« À date, on ne sait pas comment on va s’arranger pour le remboursement. On espère avoir de bonnes assurances », ajoute-t-elle.

Besoin de surveillance

Pour l’instant, la vitrine est placardée et un gardien de sécurité surveille les lieux 24h sur 24 depuis la nuit de l’accident.

« Ce n’est pas sécuritaire comme la porte pare-balles qui protège le commerce habituellement. Nous sommes une bijouterie haut de gamme. On a beaucoup de choses à protéger », indique la copropriétaire.

Aird Joaillier offre à sa clientèle des bijoux d’or, de platine, de perles, de diamants et de pierres fines.

Mme Charest croit que la réparation devra se faire sur une longue période. La bijouterie continuera toutefois d’offrir ses services malgré les dégâts.

Jusqu’à ce que tout soit remis en place, un gardien sera toujours là pour surveiller.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Individu trouvé mort à côté du métro Henri-Bourassa

Un homme âgé d’une soixante d’années a été trouvé inconscient et est…

Que sont ces traînées blanches derrière les avions? Sont-elles dangereuses?

Récemment, un résidant d’Ahuntsic-Cartierville a envoyé des photos au journaldesvoisins.com. Ce citoyen…

Smog à Montréal: une fumée qui vient de loin

Depuis quelques jours, deux incendies de grande envergure au Saguenay-Lac-Saint-Jean et au…

Les Brèves