assistance_reunion ciusss_mai 2017
Assistance lors de la dernière réunion du CIUSSS (Photo: courtoisie).

Profitant de l’avant-dernier conseil d’administration du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal avant l’été, l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) n’a pas raté l’occasion pour dénoncer certaines décisions patronales prises depuis deux ans.

Au cours du C.A., qui se tenait à l’hôpital Rivière-des-Prairies, dans l’Est éloigné du nouveau territoire de notre CIUSSS, une cinquantaine d’employés syndiqués provenant surtout de CLSC, ont tenu à se déplacer pour venir appuyer leur  syndicat.

L’APTS, qui vient d’arracher plus de 200 syndiqués à la CSN à la suite de la période de maraudage syndical, découlant de la nouvelle structure santé (autrefois le CSSS d’Ahuntsic et de Montréal-Nord) a relevé des «failles» dans les nouvelles façons de faire de leurs établissements respectifs, entre autres la transformation des services pour les familles ayant un enfant entre 0 et 18 ans

Marjolaine Goudreau, présidente de l’exécutif local de l’APTS (sur le territoire Ahuntsic-Montréal-Nord) a expliqué que le travail se fait de plus en plus en silo pour des travailleurs sociaux entre autres.  Ainsi, un dossier est ouvert pour une femme enceinte voulant profiter du programme OLO (aide alimentaire aux femmes enceintes) et si jamais elle a aussi un enfant en difficulté, il faut alors ouvrir un autre dossier avec un autre travailleur.

« Les équipes d’autrefois sont maintenant divisées, chacun travaillant de façon autonome, mais ce genre de procédure fait en sorte que les listes d’attente continuent de s’allonger. Et en plus, on tarde à afficher les nouveaux postes », a-t-elle vivement déploré.

On a aussi cité le cas du dossier d’un jeune enfant aux idées suicidaires qui a été traité avec un retard de six mois, selon le syndicat.

Le pdg Pierre Gfeller n’a pas caché sa préoccupation face à certains cas  soulevés par l’APTS «en prenant acte» des faits rapportés. Mme Goudreau, pour le syndicat, nous a dit que c’est peut-être la première fois que le patron du CIUSSS prête une oreille aussi attentive à des cas présentés par le syndicat devant le C.A.

Accueil- psycho-social

Photo: courtoisie)

Enfin, des syndiqués du CLSC Ahuntsic ont aussi investi le lieu de réunion du CA afin d’exprimer une fois de plus leur insatisfaction avec la fermeture de l’accueil psycho-social. Ils étaient appuyés par le Collectif Ahuntsic Montréal-Nord (qui lutte pour la défense des services publics), qui a déployé une banderole d’appui dans la salle.

Marjolaine Goudreau a déploré le départ de 4 travailleurs sociaux vers des Groupes de médecine de famille (GMF), enlevant ainsi du personnel au CLSC qui loge dans une école secondaire du boulevard Henri-Bourassa (entre Georges-Baril et de La Roche).

Départ – C.A.

Lors de ce conseil, la présidente du conseil d’administration du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, Geneviève Hotte, a annoncé qu’elle quittait ses fonctions.

Madame Hotte a travaillé pendant 25 ans comme membre de différents conseils d’administration dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Pierre Gfeller l’a félicitée pour le travail accompli. Me Louis Letellier De St-Just, vice-président du conseil, assumera l’intérim jusqu’à la nomination d’une nouvelle présidence.

Fermeture de lits en CHSLD

Par ailleurs, 17 lits seront fermés par attrition au Centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) Notre-Dame-de-la-Merci, a confirmé Hugo Larouche, porte-parole du CIUSSS du Nord. Mais pour 2018, dans le nord de la ville, 141 places sont  prévues en Ressources intermédiaires (endroit privé en général offrant un peu moins d’heures de soins qu’en CHSLD).

Même si 3000 personnes sont en attente d’une place en CHSLD au Québec (environ 900 à Montréal), le ministère de la Santé tient mordicus à fermer 400 lits au Québec dans des chambres où l’on trouve  plus de deux résidants.

« Le ministère veut mieux contrôler les infections », a indiqué M. Larouche, rejoint par journaldesvoisins.com vendredi matin.

Soins à domicile: tout et son contraire

M. Larouche a rappelé les intentions des autorités de la santé en misant davantage sur l’offre de services à domicile, les gens préférant de loin rester à la maison plutôt que de se retrouver en CHSLD. On ne prévoit pas de coupures.

Québec a d’ailleurs annoncé vendredi (26 mai) un ajout de 69 millions de dollars pour le budget du soutien à domicile.

Participant au Forum sur les meilleures pratiques de soutien à domicile (avec les patrons des CIUSSS entre autres), le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a précisé que 60 millions iront à la formation des équipes pour bonifier le service.

Le gouvernement estime que 520 millions de dollars «supplémentaires»  (depuis l’arrivée des libéraux au pouvoir en avril 2014) auront été injectés pour le soutien à domicile.

Mais en dépit de cet effort, il semble, selon l’article du journal Le Devoir du 27 mai, que près de 8500 personnes de moins avaient reçu du soutien à la maison en 2015-2016 comparativement à 2014-2015.

En réaction, le ministère a fait savoir que ses propres données étaient «peu fiables» à cause des moyens de pression des employés syndiqués.

Toujours selon l’article de la collègue Amélie Daoust-Boisvert, au sujet des budgets dans ce créneau et à partir des données du ministère, le chercheur Damien Contandriopoulos a fait un exercice qui confirme la baisse des investissements. Il a reporté les montants en dollars constants par personne de 65 ans et plus, et il est arrivé à la conclusion qu’il y avait eu une diminution des investissements entre 2014-2015 et 2015-2016.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Conseil d’arrondissement du 17 janvier: l’achat local à l’avant-scène

Le conseil d’arrondissement est retourné au format virtuel pour débuter l’année 2022,…

COVID-19 : Ahuntsic-Cartierville franchit le cap des 500 morts

Après avoir assisté à une hausse fulgurante des cas et des hospitalisations…

COMMUNIQUÉ: Mouvement Montréal annonce sa candidate à la mairie pour Ahuntsic-Cartierville

Montréal, Québec — Le jeudi 19 août, Mouvement Montréal a annoncé sa…
Les trois candidates à la mairie d'Ahuntsic-Cartierville, Chantal Huot (à gauche), Émilie Thuillier (au centre) et Kassandre Chéry Théodat (à droite). (photomontage JDV)

[Vidéo] Quelle vision de développement pour le site Louvain Est?

Vidéo – Dans le cadre de notre série d’entrevues avec les candidates…