Les prix gagnés par le JDV au congrès de l’Association des médias communautaires du Québec, le 30 avril. Prix pour meilleur engagement numérique; Média écrit communautaire de l’année; meilleur reportage; et mention d’honneur à notre collaboratrice Claire Noël dans la catégorie texte d’humeur. (Photo: JDV P. Rachiele)

Même si les journaux communautaires sont généralement les seuls à s’intéresser de près aux enjeux locaux qui touchent les gens dans leur quotidien, le rôle essentiel de la presse de proximité n’est que trop rarement souligné publiquement. C’est pourquoi le JDV est particulièrement touché d’avoir été primé — quatre fois plutôt qu’une ! — au gala de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ), samedi dernier.

Média communautaire de l’année, meilleur engagement numérique, meilleur reportage et mention de 2e prix pour un texte d’humeur : c’est avec humilité que l’équipe du JDV a accepté les honneurs, mais aussi avec une certaine fierté.

Car il faut dire que les médias locaux en général, et la presse communautaire en particulier, sont généralement perçus comme le parent pauvre de l’information.

Souvent dans l’ombre de la presse nationale, ces « petits médias » s’astreignent, avec le même souci de l’intérêt public que les « grands médias », à passer au peigne fin les débats et les enjeux locaux.

Par exemple, quand des voisins ont perdu du jour au lendemain accès à un petit bout de ruelle à la suite d’une transaction immobilière, la rédactrice en chef du JDV, Christiane Dupont, a fouillé le dossier méticuleusement.

Son travail a d’ailleurs mis la puce à l’oreille de La Facture qui a diffusé un reportage sur le sujet en janvier dernier à Radio-Canada.

Comme quoi, si ce n’était du travail acharné des journaux locaux, bien des choses passeraient sous le radar des grands médias.

Et d’autres choses seraient simplement passées sous silence.

En effet, les médias communautaires donnent à entendre des voix qui autrement resteraient muettes dans le débat public.

Prenez Claire Noël, qui a pris la plume dans le JDV à titre de chroniqueure d’opinion… à l’âge de 86 ans !

Avec la pandémie, on a beaucoup parlé des personnes âgées depuis deux ans, mais à quel point les a-t-on écoutées ?

(Le texte de Mme Noël a été publié dans notre mag papier de février 2021, en page 30, sous le titre L’école à trois vitesses, l’éducation étant une thématique chère à cette chroniqueure.)

Écouter, et donner la parole

Au fond, c’est un peu — beaucoup — ça, le journalisme communautaire : être à l’écoute ; donner la parole.

Éditer un journal communautaire est un privilège immense qui s’accompagne d’une importante responsabilité : celle de contribuer à nourrir une délibération collective éclairée et à alimenter un débat public constructif.

Le défi est d’autant plus grand dans un contexte de polarisation des idées et d’hostilité croissante décuplée par les médias sociaux et leurs algorithmes. Il est donc d’autant plus important que jamais d’investir l’espace numérique comme un espace d’échange bienveillant et de dialogue respectueux.

C’est ce que l’équipe du JDV s’efforce de faire, jour après jour, depuis bientôt 10 ans.

Journée mondiale de la liberté de presse

Le journalisme est un travail souvent ingrat, parfois dangereux — demandez aux journalistes de par le monde qui risquent leurs vies pour couvrir les conflits armés, exposer les magouilles des gouvernements corrompus ou tenir tête aux autocrates en refusant de taire les vérités qu’ils refusent d’admettre!

À notre modeste échelle, et jouissant d’une liberté que nous ne tenons jamais pour acquise, nous tentons de faire œuvre utile en vous offrant ce que nous faisons de mieux : une information gratuite, indépendante et de qualité.

En cette journée mondiale de la liberté de la presse, si vous croyez, comme nous, à l’importance d’une presse communautaire de proximité dans Ahuntsic-Cartierville, pensez à devenir membre ou à faire un don.

Le Journaldesvoisins.com avait aussi été lauréat du Meilleur journal écrit communautaire au gala 2020 de l’AMECQ.

[Rectificatif : une première version de ce texte indiquait que le JDV avait remporté un prix pour meilleur texte d’humeur, alors que le texte de Claire Noël a en fait gagné le 2e prix dans cette catégorie. Toutes nos excuses pour cette erreur.]

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Nouveaux CPE de Bordeaux-Cartierville : pour les enfants du quartier?

  L’ouverture prévue en septembre 2022 des CPE au Centre communautaire et…
Centre communautaire Ahuntsic

Des organismes communautaires en quête d’une clé

Pour les organismes communautaires d’Ahuntsic, la seule solution viable serait de déménager…

Le coin des commerçants – Semaine du 22 avril 2022

Ailleurs dans l’arrondissement Nouvelle clinique, soins alternatifs, Domaine St-Sulpice O 5 sens,…

Quatre ans après sa disparition, Ahuntsic-Cartierville n’oublie pas Ariel

En mars 2018, l’arrondissement était frappé par une nouvelle des plus tristes…