Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Le PM visite la circonscription Maurice-Richard

Publié le 09/09/2018
par Alain Martineau

Visite du chef libéral Philippe Couillard dans Maurice-Richard (Photo: Alain Martineau)

Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard a pris un  bain de foule sur la Promenade Fleury entre 11 h 45 et 12 h 30 le  samedi 8 septembre, après un point de presse à Laval où il a promis une baisse de la tarification dans les stationnements des hôpitaux et CHSLD.

Sur la rue Fleury fermée pour la foire commerciale de septembre, des passants ont eu l’occasion de se faire prendre en photo avec le premier ministre et la députée sortante de la circonscription appelée maintenant Maurice-Richard, Marie Montpetit.
On notait aussi sur place la présence des candidates des circonscriptions voisines, Christine St-Pierre (L’Acadie) et Paule Robitaille (Bourassa) et de militants du PLQ.
Par la suite, Philippe Couillard et Marie Montpetit ont déambulé en direction Est, serrant les mains des visiteurs de la Promenade. L’accueil a été sympathique.

Taxi!

Mais dans le stationnement du marché Métro, Philippe Couillard a dû répondre à un chauffeur de taxi qui a  vivement déploré la concurrence d’Uber dans l’industrie du taxi.  M. Couillard lui a toutefois rappelé que les chauffeurs auront droit à une compensation, comme le prévoyait le dernier budget du gouvernement Leitao.
Au moment où le chef libéral serrait «généreusement»  la main du chauffeur de taxi en poste sur la rue Garnier, un autre travailleur lui a crié qu’il n’aura pas son vote. Interrogé par journaldesvoisins.com, cet électeur a soulevé le fait que les «politiciens ne respectent jamais leurs promesses» selon lui. 
Les véhicules du premier ministre et de sa garde rapprochée, de même que les autobus transportant les médias nationaux, étaient garés dans le stationnement du centre commercial Papineau-Fleury.
On a pu constater une forte présence policière sur les lieux. Un agent de la Sûreté du Québec a indiqué que les leaders des quatre principaux partis ont le même nombre de policiers pour encadrer leurs déplacements et s’assurer qu’il n’y ait pas de débordements.