Les rues de Saint-Simon sont larges et comptent relativement peu d’arbres. (Photo : Éloi Fournier, JDV)

Bien qu’Ahuntsic-Cartierville soit l’un des arrondissements comptant le plus de parcs et d’espaces verts sur l’île de Montréal, des îlots de chaleur y existent aussi. Le quartier Saint-Simon en est un exemple patent.

Le quartier Saint-Simon est très rouge par rapport au reste d’Ahuntsic. (Carte: Données Québec)

Plusieurs cartes de température de surface le démontrent: le quartier Saint-Simon dans le district de Saint-Sulpice est l’un des secteurs attirant le plus la chaleur sur toute l’île de Montréal.

Bien que ce quartier compte une zone industrielle et qu’il soit situé à proximité du Marché Central, plusieurs de ses rues sont résidentielles, comme bien d’autres dans l’arrondissement.

Le parc Saint-Simon-Apôtre représente également un vaste espace vert.

Cependant, plusieurs raisons expliquent le problème de Saint-Simon. 

Un manque d’arbres et d’espace

Aujourd’hui, des règlements de zonage clairs permettent la plantation d’un grand nombre d’arbres de rue dans plusieurs secteurs d’Ahuntsic-Cartierville. Par contre, lors de la construction du quartier Saint-Simon, ce n’était pas le cas et les arbres se font rares. 

« Il y a très peu d’arbres de rue sur les rues Meilleur, du Parc, Verville, Jeanne-Mance, Tolhurst, de L’Esplanade, Meunier, Waverly, Legendre et de Beauharnois, selon Marlène Ouellet, chargée de communication pour l’arrondissement. [De plus], les cours avant et parfois les cours arrières des immeubles résidentiels sont très minéralisées avec très peu d’arbres. »

Les secteurs comptant peu d’arbres sont beaucoup plus propices aux îlots de chaleur, car ceux-ci comptent beaucoup moins de zones d’ombre. La Ville de Montréal est présentement en train d’augmenter son nombre d’arbres d’année en année, suivant son Plan d’action canopée 2012-2021. 

Dans Saint-Simon, cependant, il pourrait être difficile d’augmenter le taux de canopée. Le quartier compte peu d’espace devant les domiciles ainsi que dans le secteur industriel. 

D’après Mme Ouellet, les bâtiments sont aussi une cause importante de l’îlot de chaleur qui affecte Saint-Simon. 

« Les bâtiments de grand gabarit sur Chabanel, Meilleur et du Parc sont souvent entièrement minéralisés. […] Ils ont pour la plupart été construits avant que la réglementation ne prévoie des normes pour lutter contre les îlots de chaleur. »

Un plan pour l’entièreté de l’arrondissement

Le règlement d’urbanisme fait en sorte de diminuer la possibilité d’îlots de chaleur lorsque de nouveaux projets sont construits. Les toits horizontaux des bâtiments sont notamment touchés par ce règlement. Ceux-ci doivent être soit végétalisés, de couleur blanche, ou ayant un fort indice de réflectance solaire. 

« Au moins 20 % de la superficie d’un terrain doit être plantée de végétaux en pleine terre, sauf dans un secteur où est autorisée comme catégorie d’usages principale une catégorie de la famille commerce dont le taux d’implantation maximum autorisé est égal ou supérieur à 85 % », stipule le règlement. 

De plus, un arbre doit être planté à chaque 150 m² sur un terrain non construit lors d’un agrandissement ou d’une construction. 

Force est d’admettre, toutefois, qu’il y a fort à faire de ce côté dans le quartier Saint-Simon. Le nombre de bâtiments non-minéralisés et les stationnements sans arbres contribuent à rehausser la chaleur dans ce secteur d’Ahuntsic-Cartierville. Le parc Saint-Simon-Apôtre est une jolie aire de verdure, mais il représente le seul endroit significativement gazonné dans tout le quartier. 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Anaït Alexanian Amine Esseghir entrevue

Le CACI, un phare pour les immigrants et réfugiés

Le Centre d’appui aux communautés immigrantes, le CACI, installé à Cartierville depuis…

Crues printanières : les autorités sont prêtes

Alors qu’on s’attend à un printemps sans histoire, les autorités sont prêtes…

Une rue-école à Saint-Benoît

La cloche sonne, indiquant la fin des cours à l’école primaire Saint-Benoît.…
Émilie Thuillier conseil d'arrondissement

Huit choses à savoir du conseil d’arrondissement du 7 juin

Ce conseil d’arrondissement qui a duré plus de trois heures a vu…