Ahuntsic-Cartierville est quelque peu en retard sur le programme des ruelles vertes, avec une quinzaine d’entre elles en 2023. Ici: ruelle verte Hélène-Desportes située entre les rues du Sacré-Cœur et Chambord. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)

Les ruelles vertes ont le vent en poupe chez les citoyens qui souhaitent verdir leur quartier ou y atténuer la circulation. Projet collectif, ces ruelles bonifiées représentent toutefois un investissement sur le long terme de la part de ses acteurs. Le Journal des voisins (JDV) vous indique la marche à suivre pour aménager une ruelle verte.

Elles ne servent pas qu’à y circuler! Les ruelles affichent un fort potentiel d’exploitation en termes de verdissement, de réduction des îlots de chaleur et de cohésion sociale.

Montréal détient en son cœur quelque 4 300 ruelles, pour un total de 450 km d’artères. Ahuntsic-Cartierville dénombre 174 ruelles, dont 65 rien que dans le district du Sault-au-Récollet. En 2018, le JDV annonçait ce programme dans l’arrondissement.

À l’origine, les ruelles vertes sont un projet des arrondissements: elles voient le jour dans le quartier du Plateau-Mont-Royal. Avec la création du programme Éco-quartier en 1995, des organismes chapeautent désormais les ruelles vertes dans toute la métropole. Ayant la responsabilité d’accompagner les citoyens dans leurs démarches, ils travaillent de pair avec les arrondissements pour le développement des ruelles vertes.

«L’arrondissement voit [le projet] sur trois axes: apaiser la circulation dans les ruelles, verdir et réduire les îlots de chaleur, et permettre aussi à des voisins de se réunir et créer un lien entre citoyens», explique Julie Roy, conseillère de ville du district Saint-Sulpice.

À Ahuntsic-Cartierville, les citoyens intéressés par le programme doivent s’adresser à l’organisme Ville en vert à ruellesvertes@villeenvert.ca. Depuis 2018, l’association tournée vers le développement durable a permis de mettre sur pied 11 ruelles vertes dans l’arrondissement, auxquelles quatre nouvelles s’ajouteront d’ici la fin 2023. Pour 2024, deux ruelles seront choisies.

Étapes préliminaires

Plusieurs vérifications sont à effectuer avant de déposer sa candidature au programme des ruelles vertes. Les citoyens intéressés devront d’abord vérifier auprès de l’arrondissement si la ruelle appartient bien au domaine public.

Les ruelles vertes naissent d’une mobilisation citoyenne et concernent tous les habitants dudit secteur. C’est parfois même à cette occasion que tout se beau monde se rencontre pour la première fois. Un comité de ruelle se constitue ainsi en amont du projet, composé des citoyens intéressés à transformer l’artère.

L’arrondissement doit ensuite fournir la liste des adresses autour de la ruelle concernée, afin de procéder au sondage des autres riverains sur l’installation d’une potentielle ruelle verte.

Des citoyens se rencontrent pour une réunion de comité de ruelle, à Ahuntsic-Cartierville. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)
Projet collectif

Un minimum de 55 % des résidents de la ruelle doivent en effet donner leur approbation au projet, avant le dépôt du dossier de candidature. La plupart du temps, les opposants défendent leur accès à leur stationnement.

L’étape suivante est de développer un plan préliminaire d’aménagement, afin de dessiner le nouveau visage de la ruelle. Établir une liste des végétaux souhaités ou du mobilier d’extérieur qui s’y ajouterait, par exemple. Le comité de ruelle doit également sonder les habitants du lieu à ce sujet, en amont de son plan d’aménagement.

Ville en vert visite ensuite le terrain concerné en compagnie d’un paysagiste, qui définira le coût du projet. À ce stade, les propriétaires et l’arrondissement sont également consultés pour l’installation de potentielles murales ou plantes grimpantes.

Critères de sélection

Le comité de ruelle peut déposer son dossier de candidature dès lors que les autorisations sont données et le montage financier établi. Les ruelles vertes sont sélectionnées par la pertinence du projet, notamment en matière d’urgence à agir dans le secteur. Si des activités non désirées ont lieu de la ruelle, ou si la circulation y est critique, par exemple.

Ville en vert privilégie également les ruelles au fort potentiel de verdissement ou encore reconnues comme îlots de chaleur.

Le nombre de personnes engagées dans le projet est aussi un facteur important à considérer pour sa sélection. De plus, la présence d’un public cible (comme une résidence de personnes âgées ou un service communautaire) dans le secteur augmente les chances d’être sélectionné.

En outre, les candidats au programme des ruelles vertes peuvent s’informer sur le nombre de ruelles en lice, leur donnant ainsi une idée de leurs chances de gagner.

Pour l’édition 2024, le dépôt des candidatures de ruelles vertes est fixé au 1er septembre 2023. Les ruelles lauréates seront annoncées au début du mois d’octobre.

La ruelle Saint-Hubert/Chateaubriand est un rare cas de ruelle à plusieurs accès transversaux au sein de l’arrondissement. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)
Enjeux de sécurité

La sécurité constitue l’une des principales raisons aux candidatures au programme des ruelles vertes, outre la cohésion sociale et le verdissement. Les citoyens peuvent toutefois déposer une demande d’apaisement de la circulation auprès de l’arrondissement, en dehors du programme des ruelles vertes. La ruelle située dans le quadrilatère Chateaubriand/Saint-Hubert/Émile-Journault/Crémazie, candidate à l’édition 2024 du programme, en est l’illustration.

Il y a quelques mois, à proximité du restaurant La Patate rouge, un enfant manque de se faire renverser par un livreur qui emprunte la ruelle avec son automobile. Dès lors, un comité de voisinage se met en place pour aménager une ruelle verte et saisit par ailleurs l’arrondissement sur le sujet de la sécurité.

L’arrondissement installe alors une bordure de béton à la sortie du stationnement du restaurant pour empêcher ce genre de manœuvres. Un bac à fleurs vient également bloquer un des quatre accès transversaux de cette ruelle, unique en son genre. Si vous vivez des enjeux similaires, des solutions peuvent donc être mises en place en écrivant à l’arrondissement.

Ahuntsic-Cartierville affiche un certain retard sur le programme des ruelles vertes, avec 15 ruelles vertes concrétisées en 2023 contre 90 dans l’arrondissement de Villeray—Saint-Michel—Parc-Extension.

Des mesures d’apaisement de la circulation au sein des ruelles sont mises en place, telles que ce bac à fleurs. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Henri-Bourassa

Une séance d’information sur le boulevard Henri-Bourassa

Les citoyens pourront poser des questions et commenter le projet d’aménagement du…

Le Petit Flore fête son 30e anniversaire

Une institution dans le quartier Ahuntsic, le café Le Petit Flore, a…
viaduc Salaberry

Dur de circuler sous le viaduc Salaberry

La circulation sous le viaduc de la rue de Salaberry, à Cartierville,…

Ahuncycle sera-t-il honoré au Gala des pignons rebelles?

Vélorution MTL organise un Gala des pignons rebelles. Ahuntsic-Cartierville apparaît dans plusieurs…