Henri-Bourassa
Boulevard Henri-Bourassa, nommé en hommage à Henri Bourassa, homme politique et fondateur du quotidien Le Devoir. (Photo: Amine Esseghir, JDV)

Rarement une soirée d’information publique aura eu un tel succès. Au plus fort de la rencontre, on comptait 212 personnes en ligne sur 300 inscrites. Ce qui est appelé «corridor de mobilité durable sur le boulevard Henri-Bourassa» intéresse les citoyens assurément.

La soirée en ligne sur le réaménagement du boulevard Henri-Bourassa, entre l’avenue Marcelin-Wilson et la rue Lajeunesse, à Ahuntsic-Cartierville, avait lieu le 7 décembre. Durant deux heures, elle aura permis d’expliquer dans le menu détail ce qui est prévu, mais aussi de répondre aux nombreuses questions des citoyens.

Les intervenants, représentants de la Ville et de la Société de transport de Montréal (STM), ont donné 41 réponses en 45 minutes, avait noté la modératrice Isabelle Gaudette.

La Ville veut tracer deux pistes cyclables, une par direction. Elles s’intégreront au Réseau express vélo (REV). Montréal veut aussi réserver une voie par direction pour les autobus du type Service rapide par bus (SRB) et laisser deux voies par direction pour les autres véhicules.

Voies sur Henri-Bourassa
Les vélos et les bus auront chacun une voie réservée par sens de circulation. Les autos et les camions auront deux couloirs dans chaque direction. (Photo: courtoisie Ville de Montréal)

Le SRB devrait assurer plus de ponctualité. Certains bus peuvent prendre jusqu’à 30 minutes de retard sur cet axe à cause du trafic certains jours, actuellement.

Pour faire de la place à cette reconfiguration, le stationnement sera entièrement interdit sur cette portion du boulevard Henri-Bourassa.

Il s’agit là d’une prémisse. Ce bout, qui sera réaménagé en 2024, annonce les autres tronçons qui seront tour à tour transformés de la même manière jusqu’en 2027. En 2025, c’est la section entre la rue Lajeunesse et la rue des Récollets qui sera réaménagée sur près de 5 km.

À terme, le boulevard Henri-Bourassa deviendra corridor de mobilité durable sur 18 kilomètres, soit entre l’autoroute 40 et le boulevard Lacordaire, de l’arrondissement Saint-Laurent à Montréal-Nord.

Ces travaux de repartage de la chaussée se feront sans toucher à la géométrie. Les trottoirs ne seront pas élargis. Les seules infrastructures qu’on verra apparaître, s’il est possible de les appeler ainsi, ce seront les quais aux arrêts d’autobus aménagés sur les mailles de béton entre la piste cyclable et le couloir de bus. Sinon, la rue sera plus colorée pour distinguer les voies réservées. On prévoit le bleu pour les vélos et le rouge pour les bus.

Acceptabilité sociale

La réunion a permis de connaître quelques résultats du sondage mené auprès de la population entre juillet et octobre. Il semble que le projet passe le test, malgré les désaccords exprimés notamment par certains commerçants.

Sur les 1046 personnes qui ont bien voulu répondre, 39 % sont fortement d’accord et 13 % d’accord avec le projet.

Sinon 71 % trouvent que le boulevard n’est pas convivial et 58 % qu’il n’est pas sécuritaire.

Outre les questionnaires en ligne pour le grand public, les représentants de la Ville et de la STM ont assuré avoir mené 19 rencontres avec des organismes et des personnes d’intérêt dans l’arrondissement.

Ils ont rendu visite à 83 commerçants sur les près de 110 qui exercent sur cette portion du boulevard et 75 d’entre eux ont accepté de répondre aux questions.

Une des inquiétudes soulevées est celle des livraisons. Les camions pourront se stationner sur le couloir réservé au SRB en dehors des heures de pointe. Cela représente un accommodement pour la première année de mise en service. Les ingénieurs de la Ville s’accordent un temps de réflexion pour trouver une meilleure solution.

Terminus Henri-Bourassa
Terminus Henri-Bourassa. (Photo: Amine Esseghir, JDV)
Henri-Bourassa, un parcours fort en bus

«Un axe très fort pour le transport en commun», c’est ainsi que Louis-Henri Bourque, urbaniste à la Ville de Montréal a qualifié le boulevard Henri-Bourassa.

Selon les chiffres présentés durant cette soirée, chaque jour, 12 000 personnes utilisent le transport en commun en heure de pointe et 17 000 en heures creuses, sur le boulevard Henri-Bourassa.

Il est également traversé par 800 bus des lignes desservies sur cette artère et par 650 bus en transit.

Sinon la contestation la plus forte concerne le stationnement qui disparaît sur le boulevard. Des représentants de Ville assurent qu’il y a 200 places de stationnement directement sur Henri-Bourassa sur la portion concernée, mais à peine 50 % sont utilisées.

«On a regardé, par la suite, est-ce qu’il y avait des places disponibles dans les rues perpendiculaires à l’axe Henri-Bourassa? On a pu constater qu’il y avait plus de 300 places», a indiqué un ingénieur de la Ville.

Ces places pourraient être règlementées pour la durée de stationnement autorisé ou bien tarifées. Des ajustements sont à venir.

Plus de vélos?

Des citoyens ont demandé pourquoi ajouter deux pistes cyclables sur Henri-Bourassa quand il y en a déjà une au nord, sur le boulevard Gouin et une autre au sud, sur la rue Prieur.

Henri-Bourassa
Une cycliste traverse le boulevard Henri-Bourassa sur la piste de l’avenue Christophe-Colomb. (Photo: Amine Esseghir, JDV)

«En fait, sur l’axe Henri-Bourassa, on propose, dans ce corridor de mobilité durable, un axe continu et protégé. Si on regarde la piste sur Gouin, elle n’est pas continue, à certains endroits, elle est sinueuse. Il y a également 5 km de plus sur le trajet, ce qui fait à peu près 20 minutes de vélo supplémentaires. La piste sur la rue Prieur n’est pas continue d’est en ouest. Il y a un dénivelé qui est plus important que sur Henri-Bourassa qui peut rendre la circulation des vélos plus compliquée», a souligné Floriane Vayssières, cheffe de la division planification des réseaux et programmation des aménagements à la Ville de Montréal.

Par ailleurs, les deux pistes sur Henri-Bourassa seront quatre saisons.

Une rencontre de synthèse est prévue durant l’hiver, puis des rencontres d’information se tiendront en prévision des travaux qui seront lancés au printemps prochain.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Jean Beaudet conseil d'arrondissement

Sur Henri-Bourassa, les grands changements divisent

L’implantation du corridor de mobilité durable sur le boulevard Henri-Bourassa vole la…
Les premières stations en bois ont été installées à Ahuntsic-Cartierville afin d'accueillir les vélos Bixi cet hiver. (Photo: courtoisie La Hutte)

Des stations en bois pour accueillir les BIXI d’hiver à Ahuntsic-Cartierville

Pour la première fois, les vélos BIXI seront disponibles tout au long…

Dossier Henri-Bourassa – De nombreuses intersections dangereuses pour piétons et cyclistes

À Ahuntsic-Cartierville, notamment sur le boulevard Henri-Bourassa, plusieurs intersections sont dangereuses pour…

Première balade de vélo d’hiver pour la cohorte de la subvention de 2023-2024

Une cinquantaine de personnes, adultes et enfants, n’ont pas eu froid aux…