Ne vous étonnez pas si vous voyez des panneaux avec de nouveaux noms de rue dans l’arrondissement au cours des prochains mois. Deux décisions à cet égard ont été rendues dans les derniers jours. Premièrement, un embranchement du boulevard Henri-Bourassa entre la rue St-Hubert et l’avenue Millen, non loin du terminus et de la station de métro, sera renommé la « rue des petits chars ». Plus à l’ouest, à l’intérieur du projet résidentiel Voltige, situé à l’intersection des rues Sauvé et l’Acadie, une nouvelle rue en boucle est apparue. Elle se dénommera « rue Yvette-Brillon ».

Au nord du boulevard Henri-Bourassa, entre St-Hubert et Millen, il y a une petite rue qui présentement porte aussi le nom du boulevard Henri-Bourassa.

« C’est le même nom pour deux rues physiquement différentes. On ne savait pas trop comment l’appeler. On l’appelait « le petit Henri-Bourassa ». Ça portait à confusion », explique la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier.

L’arrondissement a donc fait une demande pour changer le nom de ce tronçon de rue au comité de toponymie de la Ville de Montréal. La décision a été prise le 24 février au conseil municipal.

La « rue des petits chars »

Le comité de toponymie de la Ville et le comité consultatif en patrimoine et toponymie de l’arrondissement, qui regroupe citoyens et gens issus de sociétés d’histoire, ont travaillé conjointement pour trouver un nom à ce tronçon.

Mme Thuillier affirme que la décision n’a pas été difficile. Le nom « rue des petits chars » est rapidement apparu.

« La thématique s’imposait d’elle-même. C’est à cet endroit que le tramway s’arrêtait et faisait la boucle, explique la mairesse. Le nom « Les petits chars » témoigne du patrimoine physique mais aussi de la manière dont s’exprimaient les gens à l’époque pour parler du tramway. »

Résidence Albert-Benoît sur la portion du boulevard Henri-Bourassa qui sera renommée “rue des petits chars” . On aperçoit les Jardins Millen au bout de la rue. (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Adresses à changer

Une cinquantaine d’adresses devront être changées. La Ville travaille avec Postes Canada dans ces démarches. Il faudra ensuite afficher les plaques odonymiques. Ce processus devrait prendre quelques mois.

Interrogé sur ce changement de toponymie, un résidant de la future « rue des petits chars », dit ne pas être dérangé par le changement d’adresse à venir.

« Pourquoi pas! », s’exclame-t-il.

Même emplacement, époques différentes.  Deux tramways sur le boulevard Henri-Bourassa en 1959 à l’intersection St-Charles en direction du terminus Millen  (Photo : archives STM).  Même emplacement de nos jours (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Une nouvelle rue

Deux décisions sont à l’origine de l’apparition de la rue Yvette-Brillon près du boulevard l’Acadie.

D’une part, on a créé une nouvelle rue qui fait une boucle à l’intérieur du grand projet résidentiel Voltige, un terrain privé.

D’autre part, on a aussi procédé à un changement de nom de rue. La rue pour sortir du projet Voltige et qui passe par le terrain du magasin de location d’outils Simplex pour aller sur le boulevard l’Acadie et vers le Home-Dépôt derrière s’appelle présentement Port-Royal. La rue Port-Royal se trouve à plusieurs endroits dans l’arrondissement. Mais à cet endroit, le tronçon est tout petit, il fait seulement un coin de rue. C’est ce petit tronçon de rue qui va devenir « Yvette-Brillon ».

Une toponymie féminine

Ce choix de nom de rue provient de la banque toponymique, Toponym’elles, une initiative créée par la Ville de Montréal. Dans cette banque toponymique, les citoyens sont invités à transmettre des suggestions de noms de femmes importantes. Au fur et à mesure que la Ville a besoin de nommer des rues, elle peut piger dans cette banque.

La mairesse Émilie Thuillier explique qu’à Ahuntsic-Cartierville, les élu(e)s ont une forte préoccupation pour la féminisation de la toponymie. L’arrondissement à demandé au comité de toponymie de la Ville de Montréal de l’aider à trouver un toponyme féminin pour cette nouvelle rue qui aurait un lien avec le quartier.

Yvette-Brillon

Comme la rue se trouve près du quartier de la mode de la rue Chabanel, le lien avec Yvette-Brillon est pertinent.

« Yvette Brillon est reconnue comme l’une des plus grandes chapelières de Montréal et de tout le Canada, explique Mme Thuillier. C’était une importante designer et femme d’affaires. Elle avait une entreprise qui employait jusqu’à 60 personnes, un succès impressionnant considérant l’époque, les années 1930. »

Mme Thuillier se dit très heureuse de pouvoir honorer et rappeler Yvette Brillon.

« C’est l’un des objectifs de la toponymie de se rappeler des personnes ayant été importantes à un moment ou un autre de notre histoire », conclut-elle.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

4 commentaires
  1. Étrange que vous évoquiez le Home Depot et non Location d’outils Simplex qui ont les terrains adjacents lorsque vous parlez du nouveau tronçon Yvette Brillon. Bien sûr, nous ne sommes là que depuis 1962!!!!
    André Véronneau
    propriétaire de Location d’outils Simplex

    1. Bonjour,
      Vous avez bien raison. Nous avons ajusté l’article en conséquence. Merci de votre vigilance.

      Bonne journée,

  2. Ce changement de nom de rue s’imposait. Quant au nom, j’aurais préféré un autre que celui-là, bien que je comprenne le rappel historique. J’espère seulement que le panneau indiquant le nom de la rue sera placé de façon stratégique afin qu’on puisse bien le voir de la rue Millen, ce qui n’est pas le cas présentement.

Les commentaires sont désactivés pour cet article.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Lettres ouvertes – Semaine du 3 avril 2020

La crise que nous vivons Un texte de Marianne Boulerice-Jackson Une alerte…

Les clients des services à domicile craignent la Covid-19

Les services d’aide à domicile n’ont jamais suspendu leurs opérations. C’est plutôt…

Opération Patrimoine – La maison qui fait la grimace

Peu de citoyens d’Ahuntsic-Cartierville peuvent se targuer de tout savoir sur les…

Lettres ouvertes – Semaine du 14 février 2020

Déménagement du centre de contrôle ferroviaire du Canadien National qui va quitter…