Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Prenez note que cette chronique sera interrompue pour l’été à partir du 20 juin

Les Brèves – Semaine du 14 juin 2019

Publié le 09/06/2019
par Rédaction

Ne manquez pas les frères Lauzon sur La Promenade!

Charles et Antoine Lauzon, de futurs entrepreneurs (Photo: Facebook)

Le samedi 15 juin prochain, de 10h à midi, Charles (11 ans) et Antoine (9 ans) participeront à la grande journée des petits entrepreneurs.

Ils auront l’occasion de fabriquer et de vendre des balles anti-stress à leur kiosque dans la zone petits entrepreneurs de la vente-trottoir de la Promenade Fleury.

Notez que les balles sont fabriquées par les enfants et tous les profits (vente et dons) seront remis à un organisme, soit l’ALPABEM. De plus, ils sont des fiers représentants du 103e groupe scout Saint-André-Apôtre.

À ce jour, la caisse Desjardins située sur la promenade Fleury Est, a fait un don de 100 $ à l’organisme. (Source: Stéphane Lauzon, fier papa).

 


Et de trois jeunes entrepreneurs avec Adam!

Un jeune sportif d’Ahuntsic  se lance dans l’entrepreneuriat pour se financer

Adam Kuersteiner, un skieur de 9 ans, a fait pousser plus de 140 plants de fines herbes biologiques qui lui serviront à amasser des fonds

À l’occasion de la Grande journée des petits entrepreneurs, présentée par la Caisse de dépôt et placement du Québec, Adam Kuersteiner, 9 ans, résidant d’Ahuntsic-Cartierville offrira des plants de fines herbes aux clients de l’épicerie Métro Plus, sur la Promenade Fleury. L’événement se tiendra le 15 juin, de 10 h à 14 h.

S’il s’est lancé dans l’aventure de l’entrepreneuriat, c’est pour pouvoir financer l’achat d’équipement de ski de fond. Il a déjà participé à plusieurs courses l’hiver dernier, dont une Coupe Québec (où il a terminé en troisième place).

Le jeune fondeur, grand admirateur d’Alex Harvey, a désormais besoin d’un nouvel équipement plus performant. À la fin de l’hiver, il avait entendu parlé d’un autre skieur de son âge qui avait réussi à se financer grâce à la vente de croquettes pour chien.

L’idée a germé dans son esprit. Pour lancer son projet, il a investi autour de 130 $ de sa poche pour faire l’acquisition du matériel nécessaire à la production de 144 plants de fines herbes biologiques.

Depuis, il consacre beaucoup de temps, au quotidien, pour s’occuper de ses plants, qu’il sort chaque matin et rentre chaque soir, en plus de les arroser. «C’est beaucoup de travail», affirme Adam Kuersteiner.

Afin d’obtenir l’autorisation de vendre sa production au Métro Plus, il a pris rendez-vous avec le propriétaire, monsieur Lemay, qui s’est montré très emballé par son projet. Il sera donc à l’arrière de l’épicerie, près de l’entrée du stationnement, le 15 juin prochain, de 10h à 14h.

Il offrira des plants de basilic, d’aneth et de persil au coût de 5 dollars par pot ou de deux pots pour 9 dollars.

La Grande journée des petits entrepreneurs est un événement annuel qui vise à faire la promotion de l’entrepreneuriat auprès des enfants de 5 à 12 ans. En tant que participant, Adam a reçu son permis d’exploitation du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Il vous attend en grand nombre à son kiosque. (Souce: Jean-Sébastien Trudel)


Projet 125 Fête La Musique de Sophie-Barat

L’organisme à but non lucratif, Projet 125, réalisera sa première production professionnelle le 22 juin prochain : Projet 125 Fête La Musique.

Au programme : plus d’une vingtaine de jeunes artistes de l’école Sophie-Barat mais aussi deux groupes de musique : Les Rewinders et Aquarium, viendront performer sur scène.

Le spectacle débutera à 20h, sur le terrain de l’école (1239 boulevard Gouin Est).

Les billets seront en vente à la porte, au coût de 7$ pour les enfants et étudiants, 10$ pour les adultes et 30$ pour un accès VIP, boissons et nourriture en vente sur place.

Tous les fonds engendrés seront reversés au Projet 125 afin d’accomplir son mandat. Pour plus d’information, visitez notre page Facebook et notre site internet : www.projet125.com/projet-125-fete-la-musique ou contactez-nous par mail via l’adresse suivante : projet.amenagement125@gmail.com . (Source : Kyllian MAHIEU et Xavier PAQUET-RAPOLD, responsables du Projet 125)


Gagnants des prix Extras de la CSDM

Montréal, le vendredi 7 juin 2019 –  Voici les noms des lauréats des prix Extras. La Commission scolaire de Montréal (CSDM) rend hommage à des élèves du secondaire, jeunes et adultes, et de la formation professionnelle, en leur remettant un prix ou une bourse pour leurs efforts et leur persévérance. En tout, 119 prix et bourses ont été remis lors de la cérémonie des Extras, le 29 mai dernier.

Les élèves suivants se sont distingués par l’excellence de leurs résultats, leurs réalisations, leur comportement, leur sens de l’effort, la qualité de leur français, leur engagement et leur leadership. Ces élèves reçoivent un trophée et un certificat.

BOURSES CSDM

La CSDM honore les élèves qui se sont distingués par l’excellence de leurs résultats, leurs réalisations et leur engagement dans leur réussite scolaire. Ils reçoivent un certificat et une bourse.

Jana Mouchaimech, école Évangéline

PRIX EXTRA-FORME POUR LA SANTÉ

La CSDM félicite les élèves qui, dans leur milieu, ont fait preuve d’initiative et de ténacité pour encourager leurs camarades à la pratique d’activités physiques. Cette année, la Fondation de la CSDM participe à l’effort en contribuant à bonifier la bourse qui leur est remise.

Obeng Tabi Amponsah, école Évangéline

Charlotte Bilodeau, école Sophie-Barat.

PRIX DES COMMISSAIRES

Les commissaires offrent seize bourses pour récompenser l’apport à la vie démocratique de cinq membres du conseil des élèves d’un établissement ainsi que le travail exemplaire en français de onze élèves.

Prix des commissaires pour le français au secondaire

Jana Mouchaimech, école Évangéline.

PRIX EXTRAS

La CSDM décerne un prix Extras aux élèves, jeunes et adultes, des écoles secondaires et des centres de formation générale et professionnelle qui se sont distingués par leur rendement scolaire, leur comportement, leur sens de l’effort, la qualité de leur français, leur engagement et leur leadership. Ces élèves reçoivent un trophée et un certificat.

Reagan Prum, école Évangéline.

Ndolo Takedi-Myriam Elimby, école La Dauversière

Latisha Shanika Smith, école Marie-Anne

Mariah Belattar, école Dominique-Savio

Victor Gélinas et Chitdara Phengsavath école Sophie-Barat (Source: CSDM)


Les faits saillants du conseil d’arrondissement du 10 juin 2019 d’Ahuntsic-Cartierville

11 juin 2019

Voici les faits saillants du conseil d’arrondissement du 10 juin 2019 qui s’est tenu à la maison de la culture d’Ahuntsic-Cartierville.

Pour des loisirs universellement accessibles
Des contributions financières totalisant 30 319 $ ont été accordées à 7 organismes de l’arrondissement pour leur permettre d’accroître leur accessibilité aux programmes et services en loisirs destinés à des enfants ou des adolescent(e)s ayant un handicap physique ou intellectuel ou souffrant d’autisme.

Ces enfants, qui s’inscrivent dans les camps de jour et aux activités régulières dans les centres de loisirs de leur quartier, pourront ainsi être accompagnés tant pour assurer le bon déroulement de l’activité que pour préserver leur sécurité. Ce faisant, ils pourront participer aux activités comme toute autre personne de l’arrondissement. Cette somme versée en complément aux Programmes provincial et montréalais d’accompagnement en loisir leur permettra de répondre aux besoins favorisant l’accessibilité aux activités de loisirs et l’intégration sociale à la communauté.

Le marché d’Ahuntsic-Cartierville (MAC) est de retour jusqu’au 29 novembre 2019
Les élu(e)s ont approuvé l’installation de marchés de quartier saisonniers et d’un circuit de marché mobile sur le territoire de l’arrondissement permettant le retour du MAC pour la période du 10 juin au 29 novembre 2019.

Cette année encore, la population pourra s’approvisionner en fruits et légumes frais, fleurs, plantes et produits du terroir, à la station de métro Sauvé, et ce, du lundi au vendredi de 12 h à 19 h 30. De plus, le marché d’Ahuntsic-Cartierville bonifie son offre de service en élargissant le nombre de lieux desservis. Une attention particulière sera portée aux zones d’insécurité alimentaire dans l’arrondissement afin d’améliorer leur accès à des produits frais en maintenant et en bonifiant le réseau des Haltes maraîchères Ahuntsic. En plus de faire la promotion d’une saine alimentation et de saines habitudes de vie, la présence du MAC contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville.

Bilan financier 2018 : l’arrondissement dégage un surplus de 4 374 700 $
La mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, a présenté un rapport fort positif de la situation économique de l’arrondissement pour l’année 2018. Alors que des dépenses de 53 327 400 $ étaient prévues, les résultats financiers affichent un surplus totalisant 4 374 700 $.

Cette somme s’explique, entre autres, par un montant de 1,5 M$ reporté à 2019 pour des travaux dans les clos de voirie de l’arrondissement, par des revenus de 1,3 M$ provenant des permis de construction et par une gestion rigoureuse des dépenses générant des économies de l’ordre de 900 000 $. Ce surplus a été affecté aux réserves de l’arrondissement. Pour 2019, le budget des dépenses de fonctionnement a été établi à 56 706 000 $. Consultez le rapport 2018 complet de la mairesse et prenez connaissance des principales réalisations de l’arrondissement en 2018 ainsi que celles à venir, par le biais du site web de l’arrondissement.

Protection et mise en valeur de milieux naturels, les efforts sont maintenus
Les élu(e)s ont accordé un contrat de 60 000 $ au Comité écologique du Grand Montréal (CÉGM) afin de poursuivre les efforts des années passées en vue d’assurer la protection et la mise en valeur du milieu naturel des parcs des Bateliersde la Merci ainsi que du Boisé-de-Saint-Sulpice. Pour 2019, les priorités consistent, entre autres : à compléter l’arrachage de l’herbe à la puce, à poursuivre l’éradication du nerprun bourdaine et cathartique et à la plantation de végétaux indigènes, tout en réalisant le suivi des zones de travail des années précédentes de manière à éviter que les végétaux envahissants ne reprennent le dessus sur la végétation indigène. Les travaux se dérouleront de la mi-juin (éradication) jusqu’à la fin octobre (plantation).

Un investissement de 103 074 $ à la bibliothèque de Cartierville
Des rénovations réalisées à la bibliothèque de Cartierville permettront à la population de profiter d’un réaménagement de l’aire d’accueil et de services, incluant l’installation d’un nouveau comptoir et d’éléments de rangement, de la conception de nouveaux modules, d’un meilleur éclairage, de l’ajout de mobilier et de la création d’un espace « ado ».

Ces rénovations s’inscrivent dans le cadre du déploiement du système RFID, soit l’identification par radiofréquence et de libre-service à la bibliothèque. S’ajoute, l’installation d’une douzaine de nouveaux postes informatifs. Les travaux ont été effectués par le propriétaire, la compagnie Centre commercial Salaberry inc.

Une nouvelle murale dans le district du Sault-au-Récollet
Une contribution financière de 12 500 $ a été octroyée à l’organisme Prévention du crime Ahuntsic-Cartierville afin de réaliser le projet « Murale  fenêtre sur la nature », dans le cadre du Programme d’art mural 2019.

Confié au muraliste Dodo Ose, de l’organisme Kolab et à un artiste professionnel ou émergent, le projet viendra embellir le mur de l’immeuble Hapopex, situé au 2065, boulevard Henri-Bourassa Est, dans le district Sault-au-Récollet. Cette réalisation permettra, en plus de prévenir les graffitis dans ce secteur, de créer un lien fort entre les résidents et tous les participants de ce programme par le biais de projets de médiations, de rehausser le sentiment de fierté et d’appartenance à la Ville et d’enrichir le patrimoine artistique public.

Bars et restaurants maintenant permis dans un nouveau secteur du District central
Les élu(e)s ont adopté une modification au Règlement d’urbanisme de l’arrondissement afin de permettre les débits de boissons alcoolisées au cœur du secteur des affaires de Chabanel.

Brasseries, restaurants et bars pourront dorénavant s’établir sur les rues Meilleur et de Louvain Ouest, deux zones adjacentes à la rue Chabanel. Cette modification s’inscrit dans la vision de que l’arrondissement et la SDC District central partagent de l’avenir de ce secteur qui vise à favoriser la création d’un véritable milieu de vie conciliant travail, affaires et activités sociales. (Source: arrondissement Ahuntsic-Cartierville)


L’école St-Benoît expose au Brûloir

(Photo: courtoisie)

Le 30 mai dernier, le café Le Brûloir a accueilli des élèves de l’école St-Benoît pour une soirée de vernissage et de lectures de textes choisis dans le cadre du projet scolaire « Les superhéros sont parmi nous ».

L’école St-Benoît a reçu l’auteure Jeanne Painchaud en résidence d’écriture pendant 12 semaines. Au cours de cette période, Mme Painchaud  a travaillé à la rédaction d’un album pour enfants et animé des activités d’écriture dans toutes les classes, du préscolaire à la 6e année. Les élèves ont rédigé et illustré des poèmes « haïkus », des récits et des textes descriptifs dont une sélection est actuellement exposée au Brûloir.

L’exposition se poursuivait jusqu’au jusqu’au vendredi 14 juin. (Source: Jocelyne Prenoveau, enseignante, école Saint-Benoît)


 La Ville de Montréal rouvre l’écocentre de Saint-Laurent

La lutte contre les changements climatiques et la gestion responsable des matières résiduelles sont une priorité la Ville de Montréal. Ainsi, tout a été mis en œuvre pour rouvrir l’écocentre Saint-Laurent à temps pour la période des déménagements.

À compter du vendredi 7 juin, l’écocentre Saint-Laurent rouvrira graduellement. les citoyens déposeront leurs matières au sol plutôt que dans des conteneurs. Les matières prétriées seront chargées par un tracteur-chargeur dans des camions-bennes, puis acheminées vers les centres de traitement responsables des matières.

L’écocentre Saint-Laurent ouvrira ses portes graduellement les 7, 8 juin de 10 h à 18 h et les 13, 14 et 15 juin, de 10 h à 18 h. À compter du mardi 18 juin, il sera ouvert comme les autres écocentres du réseau, du mardi au samedi, de 10 h à 18 h.  (Source Ville de Montréal)


Le traitement de vos frênes, maintenant gratuit

Comme vous le savez, Montréal déploie, depuis 2012, des efforts importants pour réduire les impacts de l’agrile du frêne sur la forêt urbaine. Considérant qu’il s’agit de la dernière année où il est encore possible de protéger les frênes en santé, la Ville de Montréal a simplifié de beaucoup son programme d’aide financière et vous offre maintenant la possibilité de traiter vos frênes tout à fait GRATUITEMENT.

Le traitement des frênes, situés dans les parterres aménagés (domaine privé excluant les boisés) est maintenant GRATUIT. Pour profiter de ce traitement, les propriétaires de frênes doivent simplement remplir le formulaire de consentement en ligne avant le 31 juillet *. Après cette date, les propriétaires qui ne se seront pas inscrits devront faire traiter leurs frênes par leurs propres moyens et assumer eux-mêmes les frais qui s’y rattachent.

À la suite de votre inscription, un inspecteur passera évaluer votre frêne. Un ruban de couleur indiquera les étapes subséquentes :

  • Un ruban vert signifie que votre frêne est en santé et pourra être traité. Vous n’avez donc rien à faire parce que la Ville de Montréal prendra en charge le traitement. Celui-ci sera fait au plus tard le 15 septembre. Une petite marque de peinture, à la base du tronc, confirmera que le traitement a été réalisé.
  • Un ruban rouge signifie que votre frêne est trop infesté pour être traité et qu’il doit être abattu. Vous devrez alors demander un permis d’abattage auprès de l’arrondissement.

Veuillez noter que seuls les frênes en santé peuvent être traités. Les frênes morts ou dont plus de 30 % de la cime est dépérissante doivent être abattus dans les meilleurs délais. Si tel est le cas, communiquez avec le 311 pour savoir comment obtenir un permis d’abattage auprès de l’arrondissement. En procédant rapidement, vous vous assurez de limiter les coûts et évitez des blessures inutiles. Un frêne complètement mort peut coûter plus cher à abattre. Il existe un programme d’aide financière pour vous aider à assumer les coûts d’abattage.

Vous avez des questions? N’hésitez pas à communiquer avec le 311. Si l’agent n’a pas la réponse, un employé du Service des grands parcs se fera un plaisir de communiquer avec vous. (Source: arrondissement Ahuntsic-Cartierville)


Prix d’excellence pour le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal

Le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal a remporté un Prix d’excellence du réseau de la santé et des services sociaux 2019 pour son projet de valorisation et de soutien aux pratiques par une équipe de préposés aux bénéficiaires moniteurs. « Nous avons créé une équipe de 11 préposés aux bénéficiaires moniteurs (PABM) qui ont chacun été associés à l’un de nos 11 CHSLD. Le rôle d’un PABM consiste à accompagner et conseiller ses pairs afin que ces derniers deviennent de véritables intervenants sensibles aux valeurs du « milieu de vie » et appliquent les meilleures pratiques dans leur domaine. L’équipe de PABM facilite aussi le recrutement de main-d’œuvre en offrant un meilleur encadrement offert aux nouveaux employés qui se sentent ainsi mieux appuyés dans leur vie professionnelle.» (Source: CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal)


Après celles du Sud-Ouest et de Camilien-Houde

Plusieurs cyclovias prévues pour l’été et l’automne

Montréal, 14 juin 2019 – Au cours des prochains mois, la population montréalaise aura l’occasion de profiter de trois nouvelles cyclovias qui se déploieront tout au long de l’été, selon le calendrier propre à chacune. Ces trois nouvelles cyclovias auront lieu dans les arrondissements de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Rivière-des-prairies–Pointes-aux-trembles et Ahuntsic-Cartierville.

« À un moment où l’augmentation des déplacements actifs est d’une première importance face aux changements climatiques et pour les saines habitudes de vie, nous avons le devoir de l’encourager et d’en faire la promotion, en plus de soutenir la vie de quartier et le commerce local. C’est pourquoi nous avons renforcé et bonifié notre programme de cyclovia. Nous sommes fiers que trois nouveaux arrondissements aient répondu à l’appel, portant le total à cinq quartiers visés par des cyclovias cet été! », a souligné Hadrien Parizeau, conseiller associé à la jeunesse, aux sports et aux loisirs, au comité exécutif de la ville de Montréal.

À la fin de l’année 2018, la Ville avait plus que doublé le financement de son programme de Cyclovia, pour une deuxième année de suite, et changé ses critères afin d’offrir plus de souplesse et d’accompagnement aux arrondissements intéressés.

Ainsi, tout au long de l’été, plusieurs rues et boulevards de la métropole aux quatre coins de la ville offriront aux familles, aux sportifs et aux curieux de tous âges la chance d’occuper quelques kilomètres de rues transformées, le temps des cyclovias, en aires d’animation et de déplacements actifs.

Calendrier des cyclovia 2019 :

– Sud-Ouest : 4 dates prévues entre juin et septembre, les dimanches de 12 h à 16 h, sur le boulevard Monk et la rue Saint-Patrick. La première aura lieu le 16 juin.

– Ville-Marie : 8 dates entre mai et septembre,  les dimanches de 7 h 30 à 12 h, sur le boulevard Camilien-Houde. La prochaine aura lieu le 16 juin.

– Rivière-des-prairies–Pointes-aux-Trembles : Le samedi 15 juin, de 9 h à 12 h, sur le boulevard Gouin.

– Ahuntsic-Cartierville : le dimanche 15 septembre, de 11 h  à 15 h, sur la rue Fleury Est.

– Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension : Le samedi 3 août de 11 h à 15 h, sur la rue Saint-Hubert, entre les rues Jean-Talon et Villeray.

« L’idée d’une cyclovia vise notamment à s’adresser à la population d’un quartier pour qu’elle se réapproprie une artère locale, l’espace de quelques heures, en y faisant une balade à pied ou à vélo, tout en mettant en valeur les commerces de proximité et la vie de quartier. C’est un événement qui se veut inclusif où tous et toutes sont les bienvenus, que ce soit piétons, cyclistes, planchistes et joggeurs, petits et grands! », a rappelé M. Parizeau.

En partenariat avec la ville de Montréal, Vélo-Québec a produit un guide d’accompagnement afin de soutenir les arrondissements dans l’organisation d’événements cyclistes réussis. La Ville de Montréal a également offert un atelier d’information aux arrondissements qui mettront sur pied des cyclovias locales.

Le calendrier complet des cyclovias 2019 est disponible sur le site de la ville de Montréal.

La Ville de Montréal dévoile son projet de Règlement pour une métropole mixte

La mairesse de Montréal, Mme Valérie Plante, le responsable du développement économique et commercial, de l’habitation et du design au comité exécutif, M. Robert Beaudry, et le conseiller associé à l’habitation, M. Craig Sauvé, sont fiers de présenter le projet de règlement sur l’offre de logement social, abordable et familial à Montréal. Le nouveau Règlement pour une métropolemixte encadrera la construction du Montréal de demain.

« Pour maintenir la qualité des milieux de vie et l’offre résidentielle diversifiée et mixte qui caractérisent notre métropole, nous devons faire preuve de vision. Nous avons développé ce règlement afin de conserver notre abordabilité, de nous assurer de rester accueillant pour les familles, les travailleurs, les étudiants, les aînés et les nouveaux arrivants, tout en offrant des logements de qualité pour les ménages à faible revenu. Nous passons à l’action dès maintenant afin de bâtir le Montréal de demain pour toutes les Montréalaises et tous les Montréalais », a expliqué Mme Plante.

Le projet de règlement s’inscrit dans la continuité de la Stratégie d’inclusion de logements abordables dans les nouveaux projets résidentiels. Plusieurs améliorations ont été apportées en se basant sur les caractéristiques du territoire, du marché immobilier et du type d’habitation, ainsi que sur les préoccupations des développeurs sociaux et privés.

« Nous voulons plus de logements et d’inclusion, mais pas à n’importe quel prix. À la suite d’une étude d’impact économique, d’analyses rigoureuses et de consultations d’experts de l’immobilier social et privé, nous avons conçu un projet de règlement viable, prévisible et adapté. Nous croyons avoir développé un outil qui permettra d’avoir un effet structurant et stimulant dans la construction de logements sociaux, abordables et familiaux, sans compromettre la vitalité et l’abordabilité du marché résidentiel dans son ensemble », a pour sa part affirmé M. Beaudry.

Le Règlement pour une métropole mixte encadre l’émission de permis de construction pour les projets immobilier de cinq logements et plus. Ainsi, pour obtenir un permis de construction résidentiel, le promoteur devra conclure une entente avec la Ville de Montréal en vue d’améliorer l’offre en matière de logement social, abordable et familial, soit par la construction de logements, la cession de terrains ou une contribution financière.

Le projet de règlement fera l’objet d’une consultation publique menée par l’Office de consultation publique de Montréal cet automne. L’adoption du règlement final est prévue au début 2020 pour une entrée en vigueur le 1er janvier 2021. (Source: Ville de Montréal)


Nomination de Madame Edith Joyal au poste de directrice des études

 Le Collège André-Grasset a le plaisir d’annoncer, à la suite d’un processus de sélection minutieux, la nomination de Mme Edith Joyal au poste de directrice des études pour un mandat renouvelable de 5 ans. Dès le 12 août 2019, elle intégrera l’équipe de direction de l’établissement.

Détentrice d’un baccalauréat en psychologie et d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en relations industrielles, Mme Joyal œuvre dans le réseau collégial depuis plus de vingt ans. Au cours des huit dernières années, elle a fait sa marque à titre de directrice adjointe des études aux programmes et à l’enseignement au Collège Ahuntsic. Parmi ses plus grandes fiertés professionnelles figurent des réalisations d’envergure telles l’instauration de l’approche programme au sein de l’institution et la supervision des travaux en lien avec l’autoévaluation des mécanismes d’assurance qualité pour la Commission d’évaluation de l’enseignement collégial.

Mme Joyal a amorcé sa carrière en tant qu’enseignante en psychologie et en éducation à l’enfance au Collège de l’Assomption avant de poursuivre son parcours avec l’équipe du Cégep de Saint-Jérôme. Elle y a assumé tour à tour les responsabilités d’enseignante en éducation à l’enfance, de coordonnatrice de département, de conseillère pédagogique et de responsable du dossier de la réussite.

Mme Edith Joyal  compte plusieurs engagements à sa feuille de route. Elle s’est notamment impliquée auprès de l’Association des enseignantes et des enseignants en Techniques d’éducation à l’enfance, de l’Association des cadres des collèges du Québec – section Ahuntsic ainsi qu’à la Canadian Association of Allied Health Programs ou elle occupe présentement les fonctions de vice-présidente du conseil d’administration.

Passionnée par son environnement de travail, l’éducatrice de formation souhaite s’investir et faire bénéficier le Collège André-Grasset de ses expériences diversifiées. « J’ai toujours eu le souci de développer mes compétences dans le but de faire de ma classe, de mon département puis de ma direction un lieu de formation de qualité. Je place la réussite des étudiants au cœur de mes préoccupations », souligne Mme Joyal.

La connaissance fine des réalités du milieu collégial dont témoigne la nouvelle directrice des études amènera le Collège à se surpasser. « Mme Joyal possède une excellente compréhension des enjeux en matière d’éducation, affirme Patrick Caron, directeur général du Collège André-Grasset. Son esprit de concertation et sa vision claire de la pédagogie seront des atouts pour relever les défis de l’avenir. » (Source: Collège André-Grasset)


Service de sécurité incendie de Montréal

Amélioration continue pour rendre Montréal toujours plus sécuritaire

Les citoyens et citoyennes de l’agglomération de Montréal peuvent compter sur le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) qui contribue, tous les jours, à rendre notre ville plus sécuritaire. Dans le cadre d’une annonce concernant le SIM, Valérie Plante et Rosannie Filato sont de passage aujourd’hui à la caserne 5.« Je suis fière d’annoncer aujourd’hui que les premiers répondants de toutes les casernes du Service de sécurité incendie ont été formés par les paramédics d’Urgences-santé pour administrer la Naloxone. Cet antidote aux surdoses d’opioïdes, qui peut littéralement sauver des vies, a été déployé progressivement en commençant avec les casernes des secteurs plus à risque. Depuis la fin mars, l’ensemble des casernes de l’agglomération montréalaise sont équipées avec l’antidote. Je salue le travail, la présence et la force de caractère de nos pompiers qui font un travail extrêmement important et à qui on ajoute aujourd’hui une tâche de la plus haute importance, qui leur permettra de pousser encore plus loin leur mission de sauver des vies », commente Valérie Plante, mairesse de Montréal.

Comme d’autres grandes villes, Montréal est aux prises avec un enjeu important en lien avec les opioïdes, le Fentanyl et d’autres drogues de synthèse dures et très dommageables. Les parties prenantes concernées travaillent en collaboration pour minimiser la présence et l’impact de ces drogues sur le territoire. Depuis des années, le SIM participe activement à la collecte de données dans l’optique de détecter rapidement les zones à risques pour ce genre de drogues. Pour faire en sorte que les premiers répondants puissent administrer la Naloxone, la mairesse de Montréal avait demandé au ministre de la santé dès janvier 2018 de permettre cette innovation, et le SIM a collaboré avec Urgences-santé et le Collège des médecins en ce sens. Cette nouvelle compétence permet de préserver la vie et s’inscrit directement dans la mission du SIM.

En parallèle, la Ville de Montréal entamera prochainement la préparation d’une Stratégie de réduction des méfaits en collaboration avec la Direction régionale de santé publique (DRSP), le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) et le milieu communautaire, dans l’optique de contribuer entre autres, à réduire les dangers conséquents à la consommation de drogues pour les usagers. Ces deux nouvelles s’incrivent dans une approche intégrée de prévention des surdoses et de réduction des méfaits.

Amendement au règlement 12-003
Dans un souci de prévenir les incendies ainsi que les blessés et décès qui y sont associés, des modifications aux dispositions du Règlement sur le Service de sécurité incendie (12-003) seront soumises pour adoption au conseil d’agglomération du 20 juin prochain. Au total ce sont des changements à 4 articles du règlement 12-003, dont la dernière mise à jour date de 2012, qui seront soumis pour adoption.

« La modification la plus significative consiste en l’obligation d’installer, dans tous les bâtiments résidentiels construits avant 1985, des avertisseurs de fumée avec pile au lithium inamovible longue durée de 10 ans. Nous ne le répéterons jamais assez, l’avertisseur de fumée est peu coûteux, efficace et sauve des vies. Il n’est en aucun cas optionnel, mais obligatoire, aussi j’invite la population à doter leur domicile d’un des ces avertisseurs le plus rapidement possible pour assurer la sécurité de toutes et tous », ajoute Rosannie Filato, membre du comité exécutif, responsable de la sécurité civile.

Ce changement fait suite, notamment, au rapport du coroner de l’automne 2017 sur un décès survenu en 2013, recommandant de modifier le règlement et l’installation d’ici 2025 de piles au lithium dans chaque logement construit avant 1985. L’amendement s’inscrit également en cohérence avec le Chapitre Bâtiment du Code de sécurité du Québec qui impose aux constructions datant de 1985 et plus l’installation d’avertisseurs de fumée relié à un réseau électrique.

La Brigade de l’avertisseur de fumée du SIM, qui célèbre ses 10 ans d’activités cette année, continuera jusqu’en septembre à sillonner le territoire de l’agglomération afin de s’assurer de la présence d’avertisseurs de fumée dans les logements et de leur bon fonctionnement. Ils profiteront de l’occasion pour prodiguer de précieux conseils de prévention et sensibiliser les résidents sur les causes les plus fréquentes d’incendie, soit les feux de cuisson, les articles de fumeurs et les mégots dans les pots.  (Source: Ville de Montréal)


Saison des déménagements : appel à la vigilance

À l’approche du 1er juillet, le SPVM fait appel à la vigilance des citoyens au sujet des déménageurs malhonnêtes qui généralement trouvent leurs victimes sur les sites de petites annonces. Ils proposent un bas prix, affirment qu’il n’y a aucuns frais surprises et que tout est inclus. Les fraudeurs traitent avec la victime par téléphone en soutenant qu’un contrat verbal est suffisant et qu’une copie du contrat pourra être signée le jour du déménagement.

Cependant, le jour du déménagement, lorsqu’ils arrivent chez leurs victimes, ils présentent un contrat contenant des clauses non prévues et accumulant les frais additionnels. Ils mettent de la pression pour le faire signer à défaut de quoi les victimes se retrouveront sans déménageur. Dans certains cas, les fraudeurs vont retenir les biens dans leur camion jusqu’à ce qu’ils reçoivent une somme d’argent additionnelle.

Le SPVM tient à rappeler les conseils de prévention suivants :

  • Demander à ses connaissances si elles connaissent un déménageur fiable.
  • Vérifier si le déménageur possède un permis ou une certification et s’il est assuré.
  • Faire une recherche sur l’entreprise de déménagement et consulter plusieurs avis, notamment sur internet.
  • Obtenir une estimation écrite des coûts : les entreprises légitimes enverront des représentants pour évaluer les besoins, s’assurant ainsi que la soumission est détaillée et complète. C’est l’occasion de s’informer des frais additionnels applicables et de poser ses questions.
  • Demander à recevoir la soumission et le contrat détaillés par écrit avant le déménagement et prendre le temps de lire attentivement l’information.
  • Si cela semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas.

Toute personne qui croit avoir été victime d’une telle fraude est invitée à se rendre à son poste de quartier ou à communiquer avec le 9-1-1 afin de déposer une plainte officielle.

 Liens utiles :

Quelques conseils de l’Office de la protection du consommateur pour choisir un déménageur

https://www.opc.gouv.qc.ca/consommateur/bien-service/habitation-renovation/demenagement/conseils/choisir-demenageur/

Loi sur la protection du consommateur (RLRQ, chapitre P-40.1)

http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cs/P-40.1

Information au sujet des fraudes liées à la location d’un logement

https://spvm.qc.ca/fr/Fiches/Details/Fraude–Location-dun-logement

Information au sujet des fraudes immobilières

https://spvm.qc.ca/fr/Fiches/Details/Fraude-immobiliere (Source: SPVM)


Lancement de la stratégie Montréal inclusive au travail 

C’est aujourd’hui qu’a eu lieu le dévoilement de la stratégie Montréal inclusive au travail par la mairesse de Montréal, Valérie Plante, en présence de l’élue responsable de la diversité au comité exécutif de la Ville de Montréal, Magda Popeanu, de l’élu responsable du développement économique et commercial, Robert Beaudry, ainsi que de nombreux partenaires de la communauté d’affaires montréalaise.

Cette stratégie vise à rehausser la performance de Montréal en matière d’intégration professionnelle des nouveaux arrivants. Trois volets composent cette nouvelle stratégie mise en place par le Bureau d’intégration des nouveaux arrivants à Montréal (BINAM). Le premier volet consiste à créer une prise de conscience auprès de la population montréalaise sur l’importance d’une action collective pour l’intégration. Le deuxième volet touche l’engagement des leaders de la communauté d’affaires, notamment par la création d’un cercle des gouverneurs s’engageant à accélérer l’intégration des nouveaux arrivants au sein de leur organisation. Le cercle en question sera présidé par la mairesse Plante. Enfin, le dernier volet vise à outiller les gestionnaires pour rendre leur action tangible et mesurable.

Comprendre pour mieux sensibiliser
Pour marquer le début de cette stratégie de sensibilisation de la Ville de Montréal, des membres du milieu des affaires montréalais participeront au cours de l’après-midi d’aujourd’hui à une activité intitulée SATORI Montréal, qui signifie « éveil » et « compréhension » en japonais. Cet événement permettra de mieux comprendre les défis que connaît la population immigrante face au marché de l’emploi. Des échanges avec une centaine de leaders, autour des points de vue de sept experts, serviront d’inspiration à une campagne de sensibilisation prévue à l’automne 2019.

« La Ville de Montréal compte exercer un leadership fort et mobilisateur pour assurer rapidement une meilleure intégration à celles et ceux qui ont choisi de vivre dans notre ville, notamment pour ses valeurs d’ouverture, d’inclusion et d’équité. Avec SATORI Montréal, nous espérons identifier des messages forts qui contribueront à mobiliser les Montréalaises et Montréalais dans leur rôle d’inclusion auprès des nouveaux arrivants », a déclaré la mairesse Valérie Plante.

Rappelons que le taux de chômage est nettement plus élevé chez les nouveaux arrivants (11,9 %) vivant à Montréal depuis les cinq dernières années que chez les personnes nées au Québec (5,3 %), et ce, malgré un marché de l’emploi en plein essor. En outre, cet écart est plus important dans la métropole québécoise que dans les autres métropoles canadiennes et américaines qui accueillent des personnes issues de l’immigration.

« D’ici 2021, nous visons à ce que 200 leaders de la communauté des affaires se soient engagés à accélérer l’intégration en emploi des nouveaux arrivants à Montréal. Si nous partageons toutes et tous cette importance d’agir concrètement et maintenant, nous pourrons améliorer la performance de Montréal à ce chapitre », a conclu la mairesse.

La stratégie Montréal inclusive au travail s’inscrit dans le cadre de Montréal inclusive 2018-2021, le tout premier plan d’action de la Ville en matière d’intégration des nouveaux arrivants. Elle dispose d’un budget de 1,6 M$ issu de l’Entente triennale entre la Ville de Montréal et le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion. (Source: Ville de Montréal)


 Rappel et conditions de publication

Prenez note que cette chronique sera interrompue pour l’été à partir du 20 juin. Nous reprendrons sa publication le 12 septembre prochain.  Merci de nous faire parvenir vos communiqués pour publication, seulement après le 1er septembre. Merci de votre compréhension. 

S’il-vous-plait, prenez note que nous publierons avec plaisir vos communiqués si vous nous les faites parvenir en texte Word dans votre courriel  à  journaldesvoisins@gmail.com avant le mercredi, 17 h, pour publication le vendredi qui suit. Nous ferons peut-être un copier/coller pour éviter les erreurs. SVP noter le format des communiqués ci-dessus (Un titre, pas de gras, pas de majuscules, pas de boîtes ni tableaux, limiter les paragraphes, indiquer (Source : xxx) à la fin, etc).

Par respect pour nos annonceurs qui paient pour annoncer et qui nous font vivre, nous publions affiches avec entente de paiement seulement.  Pour plus de visibilité, réservez un emplacement publicitaire.  Les tarifs Web, sont ici. Pour un tarif spécial OBNL, appelez-nous au 514 770-0858.

Compte tenu du volume élevé de communiqués que nous recevons et de notre petite équipe, nous ne publions les communiqués qu’une semaine et nous n’avons pas le temps d’envoyer d’accusé-réception. Notez également que nous ne publions pas nécessairement les photos.  Aidez-nous: relisez-vous avant d’expédier votre courriel ; n’envoyez pas plusieurs versions ! Autant que faire se peut, le texte doit être lisible, intéressant, d’une longueur raisonnable, et sans faute. Nous nous réservons le droit de raccourcir les textes trop longs. (La rédaction)

Si ce n’est pas déjà fait, pour aussi peu que 3 cents par jour (10$ par année), aidez votre journal communautaire. Devenez membre ici!