Construction aile pour COVID Sacré-Coeur PR (7)b

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 continue d’augmenter dans l’arrondissement qui demeure l’un des plus touchés à Montréal.

Selon l’état de situation hebdomadaire de la Direction régionale de la santé publique de Montréal (DRSP), 188 nouveaux cas ont été rapportés entre le 24 et le 30 novembre, un nouveau sommet durant la deuxième vague qui porte le total cumulatif à près de 4000 cas depuis le début de la pandémie.

La courbe continue de monter

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville demeure donc l’un des arrondissements comptant le plus grand nombre de cas et l’un de ceux où l’on a enregistré une plus grande augmentation du nombre de cas au cours des deux dernières semaines. Le secteur de Bordeaux-Cartierville reste lui aussi l’un des voisinages comptant le plus grand nombre de cas pour la période du 17 au 30 novembre.

Avec 77 nouveaux cas depuis une semaine, Bordeaux-Cartierville reste donc l’un des secteurs ayant connu les plus fortes augmentations à Montréal selon l’état de situation de la DRSP. Le taux d’incidence pour la période du 24 au 30 novembre s’y établit à 195,18 cas par 100 000 habitants. Les secteurs Ahuntsic (10 nouveaux cas, 190,66/100 000) et Sault-au-Récollet (45 nouveaux cas, 180 cas/100 000) figurent également sur la liste des 30 secteurs de voisinages montréalais où le nombre de cas a le plus augmenté.

À titre de comparaison, le taux d’incidence hebdomadaire dans l’arrondissement se situe à 140,04 cas/100 000 et celui de Montréal à 115,12 cas/100 000. À son plus bas, au début de la deuxième vague en septembre, le taux d’incidence à Ahuntsic-Cartierville était d’à peine 10 cas/100 000.

Selon les données fournies au Journaldesvoisins.com par la DRSP, le taux de positivité est également en hausse par rapport à la semaine dernière et s’établit à 5,1 %. Les efforts de dépistage se poursuivent, avec un total de 1730 résidants d’Ahuntsic-Cartierville qui ont passé un test dans la dernière semaine.

Situation stable, mais fragile dans le réseau de la santé

Le nombre d’hospitalisations demeure stable par rapport à la semaine dernière avec 20 patients hospitalisés à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM) au 1er décembre.

L’achalandage dans les urgences demeure toutefois très élevé à Sacré-Cœur qui affichait un taux d’occupation de 120 % mercredi matin.

« Tout comme la semaine dernière, c’est effectivement bien occupé, mais la situation dans les urgences du CIUSSS NIM est encore sous contrôle », assure Marie-Hélène Giguère du bureau des relations avec les médias du Centre intégré universitaire de Santé et de services sociaux du Nord-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS NIM).

Le CIUSSS reconnaît que le système est sous pression sur son territoire, mais maintient que la situation est gérable. Les quatre nouvelles unités modulaires construites à Sacré-Cœur cette année sont désormais opérationnelles et hébergent les cliniques externes de gastro-entérologie et de néphrologie, de cardiologie, de pneumologie et, depuis aujourd’hui, de neurologie, ce qui contribue à libérer de l’espace dans l’hôpital.

« Je ne crois pas que la situation soit critique, mais je vous dirais que la situation de nos hôpitaux en ce moment est fragile », indique pour sa Alexandre Paquet, président par intérim du Syndicat des travailleurs et travailleuses du CIUSSS du NÎM (STT CIUSSS NIM).

La DRSP rapporte 22 nouveaux cas d’infection à la COVID parmi les membres du personnel de la santé à Ahuntsic-Cartierville, pour un total de 654 cas depuis le début de la pandémie.

« C’est pas super rassurant ce qui se passe en ce moment, mais c’est toujours sous contrôle », soupire le représentant syndical.

Il constate néanmoins que, du côté du personnel, la fatigue continue de s’installer. Alors que la perpective de voir le gouvernement du Québec autoriser les rassemblements à Noël semble s’éloigner de jour en jour, les employés du réseau gardent espoir d’obtenir quelques jour de congés pour se reposer durant le temps de fêtes.

« L’épuisement est toujours là. Il y a un découragement aussi, puis on a hâte de voir la lumière au bout du tunnel », dit le représentant syndical.

Le syndicat s’inquiète par ailleurs du fait que plusieurs éclosions sont survenues dans le réseau ces dernières semaines.

La situation stable en milieu scolaire

Le nombre de cas dans les écoles a légèrement diminué cette semaine, mais demeure élevé avec 27 élèves et deux membres du personnel testés positifs au 1er décembre, indique le porte-parole du Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM), Alain Perron.

Aucune éclosion n’est rapportée dans les écoles publiques d’Ahuntsic-Cartierville, mais 13 classes sont en quarantaine dans neuf écoles différentes.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

ADM (presque) muet devant le bruit des avions

Aéroports de Montréal (ADM) émet un couvre-feu sur la circulation des gros…

Un médecin de famille en cadeau pour la St-Valentin?

Ces dernières années, beaucoup d’encre a coulé au sujet de la COVID-19.…

Accessibilité universelle dans les commerces: toujours un parcours du combattant

Les bonnes relations peuvent-elles pallier le fait que les infrastructures d’accueil des…

COVID-19: Deux ans de mesures sanitaires au Québec

Cela fait maintenant tout près de deux ans que la COVID-19 a…