La promenade Fleury (Photo : jdv – Philippe Rachiele)
Fleury Ouest (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Avec le temps des fêtes qui arrive et les nouvelles mesures sanitaires à respecter dans les commerces de détail, Journaldesvoisins.com a interviewé plusieurs commerçants et commerçantes d’Ahuntsic-Cartierville afin de prendre le pouls de la situation. Malgré les défis que comporte le magasinage du temps des fêtes en période de confinement, les commerçants se portent bien et ils sont positifs.

Le nombre de cas de Covid est à la hausse et le gouvernement Legault se dit dans l’obligation d’agir avant le temps des fêtes.

Depuis le vendredi 4 décembre, certains types de commerçants ont de nouvelles mesures sanitaires plus strictes à respecter. Notamment, une limitation du nombre de clients présents dans le magasin en fonction de la superficie de l’établissement.

Bien que ces nouvelles règles occasionnent des défis supplémentaires pour les commerçants qui tentent de survivre à cette pandémie, la majeure partie d’entre eux dit bénéficier du soutien des clients locaux.

À l’unanimité, les commerces d’Ahuntsic-Cartierville interviewés par le JDV sont heureux de rester ouverts au moment de l’année où la demande est la plus élevée.

Le magasinage des fêtes en toute sécurité

Les commerçants soutiennent prioriser la sécurité avant tout.

« Les mesures sanitaires sont très bien respectées par les clients », indique Isabelle Cyr, propriétaire de la boutique de lingerie fine Rose des bois.

C’est également le cas pour les employés.

« Les employés sont formidables. Ils appliquent les règles à la lettre », ajoute Karine Demers, propriétaire de la boutique Espace Flo. « Il arrive évidemment que les clients oublient de laver leurs mains, mais nous le leur rappelons gentiment et rapidement. Nous ne croyons pas qu’il y ait de mauvaises intentions. »

Même si quelques commerçants ont témoigné avoir eu à expulser quelques clients qui ne souhaitaient pas se plier aux mesures sanitaires, la majorité d’entre eux soutiennent qu’il s’agit d’exceptions très rares.

« Tout se passe très bien 99,5 % du temps », déclare Yves Bonneau, chocolatier et propriétaire de la chocolaterie Bonneau Chocolatier.

Selon ces derniers, les mesures sont sécuritaires et sécurisantes.

« La distanciation, les masques, les plexiglas, les désinfectants et toutes les autres mesures mises en place sont rassurantes. Les clients nous font confiance, car leur sécurité est notre priorité », rapporte un commerçant d’Ahuntsic dont nous respecterons le témoignage anonyme.

L’achat local à la hausse

Les commerçants affirment également observer une augmentation des achats locaux.

« Les gens du quartier font leurs achats dans les commerces locaux. Nous sommes heureux de ressentir qu’ils nous font confiance », ajoute Yves Bonneau.

La propriétaire de la boutique Espace Flo soutient également ces propos.

Concernant l’achalandage, M. Bonneau confie « qu’il y a une mince réduction, mais rien à se plaindre ».

« En effet, l’achalandage ressemble beaucoup aux années précédentes, mais avec une augmentation des achats locaux », observe Karine Demers. « L’ajout d’un service de ventes en ligne est très efficace en cette période de pandémie », ajoute-t-elle.

Au final, les commerçants nous ont confié être positifs par rapport à l’arrivée du temps des fêtes.

Ils encouragent les citoyens à venir les voir, et ce, en toute sécurité.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
JDV Mag 202104 Est

Mag papier: le numéro d’avril en distribution

Alors que le beau temps s’est mis de la partie et nous…

En cette journée internationale des bénévoles, faites connaissance avec les nôtres!

Dans le cadre de la Journée internationale des bénévoles, Journaldesvoisins.com est fier…
École Évangéline (1)

Les variants entrent dans les écoles d’Ahuntsic-Cartierville

Deux semaines après qu’un premier cas de variant se soit déclaré dans…
vaccin

Vaccination de la population générale à nos portes

Alors qu’elle s’ouvre aujourd’hui aux 50 ans et plus, la vaccination contre…