Érables taillés rue St-Denis (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Il y a une bonne période dans l’année pour élaguer un érable et selon Claire Belzil, horticultrice, résidante d’Ahuntsic-Cartierville, le mois de mars n’en fait pas partie. C’est pourtant durant cette période qu’Hydro-Québec a choisi d’élaguer certains érables de l’arrondissement. Pourquoi donc?

Inquiète, Mme Belzil a averti journaldesvoisins.com ainsi que les élus d’Ahuntsic-Cartierville du fait que l’érable à sucre sur Christophe-Colomb entre le 10 805 et 10 815 et deux autres à l’angle de Saint-Denis et Gouin, élagués par Hydro-Québec, « se vident de leur sève ».

« Les érables à sucre pleurent », se désole l’horticultrice.

Quand élaguer?

Selon des informations partagées par l’horticultrice, il faut savoir que:

« La taille d’un érable se pratique théoriquement entre novembre et février. Toutefois, comme la sève monte très tôt, mieux vaut éviter de tailler après décembre. L’élagage ne se pratique pas chaque année, mais plutôt tous les trois à cinq ans maximum, selon le développement de l’arbre ».

Érables taillés rue Christophe-Colomb (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

L’élagage au mois de mars n’est donc pas approprié selon l’horticultrice.

Mais pour quelle raison, la société d’État a-t-elle procédé à cette opération sans pouvoir planifier la période à l’avance, en tenant compte de la saison?

Justification d’Hydro-Québec

Jonathan Laporte, conseiller aux communications pour Hydro-Québec, explique la décision de la société d’État de tout de même procéder à la taille des arbres.

« Les travaux d’élagage étaient des travaux planifiés pour dégager le réseau de distribution afin d’éviter des pannes en lien avec la végétation », indique-t-il.

M. Laporte explique qu’Hydro-Québec a des normes de dégagement qui sont établies en fonction d’assurer la sécurité des citoyens, de maintenir la continuité du service électrique et de préserver la santé des arbres.

Ces normes représentent « tout un défi » pour la société d’État qui se voit dans l’obligation d’intervenir en continu sur les arbres, peu importe la saison de l’année, même si cela va à l’encontre des recommandations des horticulteurs.

« Chaque arbre, quel que soit son espèce, doit être élagué si son tronc ou ses branches s’approchent des conducteurs moyenne tension ».

Discours rassurant

En ce qui a trait à la crainte de Mme Belzil quant à l’impact d’un élagage printanier sur le flux de sève, M. Laporte se veut rassurant en disant que « des recherches ont démontré que l’élagage d’entretien que réalise Hydro-Québec le long de son réseau moyenne tension ne produit que très rarement un ratio de réduction de la cime supérieur à 10 % ».

« L’effet sur la période de coulée des érables produite par un tel élagage demeure négligeable et par conséquent, il en est généralement de même sur l’apport en nutriment de l’arbre », poursuit-il.

Le conseiller aux communications de la société d’État conclut en mentionnant qu’Hydro-Québec réalise en continu des projets de recherche et développement afin de mieux comprendre les interactions entre la végétation et les installations électriques, et ainsi optimiser ses façons de faire.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

L’arbre est dans ses feuilles

Ils se rappellent à nous (au moins) une fois par année, notamment…

Masques souillés : aux poubelles!

Journaldesvoisins.com annonçait récemment qu’il n’y aurait pas de projet de recyclage des…

Initiative citoyenne de ramassage de déchets : Ahuntsic fait place nette!

Une brigade de propreté s’est formée récemment dans Ahuntsic! Il s’agit d’un…

En direct de La Ferme de rue – De l’espace pour tous, et tout!

S’il est encore trop tôt pour planter la plupart de vos plants…