Manifestation à la Place Iona-Monahan, rue Chabanel, organisée par des étudiants des cégeps Bois-de-Boulogne et André-Grasset pour contester les investissements du gouvernement fédéral dans les énergies fossiles. Des candidat.e.s du Parti provincial Québec solidaire étaient également présents. (Photo : François Robert-Durand, JdV)

Une vingtaine de personnes ont manifesté jeudi midi (16 juin) à la place Iona-Monahan, près du bureau de Mélanie Joly, députée d’Ahuntsic-Cartierville et ministre des Affaires étrangères. Le rassemblement est survenu à la suite d’un appel du Front étudiant d’action climatique (FÉDAC) et des associations générales étudiantes des collèges André-Grasset (AGECAG) et Bois-de-Boulogne (AGEBdeB).

L’événement, qui avait aussi lieu à proximité de bureaux de députés fédéraux ailleurs au Québec, avait pour but de demander une réduction des exportations d’énergies fossiles.

Le gouvernement canadien proposera sous peu un projet de loi sur le plafonnement des émissions de gaz à effet de serre (GES) au pays. Selon Charles Tarini, président de l’AGECAG, ce projet ne tient pas en compte les conséquences des GES émis par la consommation des énergies fossiles qui sont exportées par le Canada, tels que le pétrole et le gaz naturel. Ces exportations seraient d’ailleurs responsables pour 1,3 fois plus de pollution que les émissions locales.

Charles Tarini (à gauche), président de l’AGECAG, explique à un passant curieux la nature de la manifestation en cours. (Photo: François Robert-Durand, JdV)

« Si on limite seulement ce qui est consommé ici, on se déresponsabilise du problème », indique M. Tarini.

Il note que même si les jeunes sont souvent impliqués dans les mouvements liés aux changements climatiques, ces derniers affectent tout le monde :

« C’est notre futur, mais tout le monde est touché par cela. Ce ne sont pas seulement les jeunes qui sont affectés par les changements climatiques, mais aussi les plus vieux. À court terme, tout le monde va sentir l’impact des changements climatiques. Selon le GIEC, on va arriver à un point de non-retour dans trois ans. »

En effet, un rapport publié en avril dernier par le GIEC mentionnait que les GES devront plafonner d’ici trois ans. Si ce n’est pas le cas, les changements climatiques pourraient être irréversibles.

Des candidats de Québec solidaire présents

Haroun Bouazzi, Elyse Lévesque et Renée-Chantal Belinga, candidats de Québec solidaire aux prochaines élections provinciales dans Maurice-Richard, Acadie et Viau, étaient présents sur place pour la manifestation.

Le candidat pour Québec solidaire dans la circonscription de Maurice-Richard, Haroun Bouazzi, s’entretient avec notre journaliste, Olivier Paiement. Deux autres candidates solidaires étaient également présentes. (Photo: François Robert-Durand, JDV)

Pour M. Bouazzi, il était important de soutenir les étudiants dans leur cause :

« On pense que c’est important que les jeunes se mobilisent et qu’on soit derrière eux dans cette lutte qui est avant tout leur lutte à eux. »

Mme Lévesque, elle, abonde dans le même sens :

« Écouter et appuyer les jeunes, c’est dans les priorités de Québec solidaire. On veut être présent pour les jeunes puisque c’est eux qui vont endurer l’avenir. »

Elyse Lévesque, candidate de Québec solidaire aux prochaines élections provinciales dans l’Acadie. (Photo: François Robert-Durand, JdV).

Lettre à la ministre

Le regroupement demande donc à Mélanie Joly, députée d’Ahuntsic-Cartierville et ministre des Affaires étrangères, d’agir sur le projet de loi et d’y d’inclure le plafonnement des exportations d’énergies fossiles.

 

Après avoir manifesté à la place Iona-Monahan, les étudiants se sont ensuite dirigés vers l’immeuble où se situe le bureau de Mme Joly, au 11e étage du 225, rue Chabanel Ouest, dans le District Central. Ils y ont déposé une lettre indiquant leurs revendications.

Sous supervision policière, les jeunes ont été en mesure de glisser la lettre sous la porte. Toutefois, la police a empêché les journalistes de monter au 11e étage afin d’assister à l’événement. Journaldesvoisins.com a tenté à plusieurs reprises d’obtenir une réaction de Mélanie Joly par la voix de son attaché de presse, sans succès.

Des policiers étaient présents lors de la venue des manifestants aux bureaux de Mélanie Joly, sur la rue Chabanel. Les policiers ont empêché les journalistes d’assister à l’événement. (Photo: François Robert-Durand, JdV).

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Travaux parc Ahuntsic

Ce qui vous attend au parc Ahuntsic

L’étang en fin de chantier, le skatepark et le stade Gary-Carter en…

COMMUNIQUÉ: Apaisement de la circulation dans Bordeaux-Cartierville :  L’équipe Thuillier va rendre la rue de Salaberry et les rues locales plus sécuritaires

La candidate de Projet Montréal à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, et…
Vue aérienne des berges du mur Simon-Sicard à la hauteur de Berthiaume-du-Tremblay (Photo : jdv - Philippe Rachiele) Hydro-Québec Ahuntsic Cartierville Montréal

Le projet de sentier sur les berges de la rivière des Prairies piétine

Le comité citoyen pour l’aménagement de la Promenade du Sault, qui pousse…

Un Roundup « léger » vendu dans nos quartiers

Toutes les quincailleries de l’arrondissement offrent du Roundup, un herbicide. Toutefois, il…