C’est 340 000 $ de plus qui sont octroyés à l’Église de la Visitation de la Bienheureuse-Vierge-Marie, du boulevard Gouin, dans le Sault-au-Récollet et qui contribueront, cette fois, à faire restaurer les finis intérieurs tels que le plâtre, les peintures et autres, de la plus vieille église de Montréal: voilà la bonne nouvelle qu’est venu annoncer le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, après l’office du matin, dimanche 25 juin.

Le ministre Luc Fortin

Cette annonce et celle de d’autres investissements par l’État pour restaurer le patrimoine religieux de Montréal a été faite, à l’occasion d’une conférence de presse dimanche à la célèbre église du Sault-au-Récollet.

Récapitulation

De 2006 à 2010, a mentionné Francine LeGrand, marguillère, l’Église de la Visitation a bénéficié de plusieurs subventions pour que la plus vieille église de Montréal ait toujours pignon sur rue, 268 ans après que la construction initiale n’ait commencé.

En fait, plus de 800 000 $ ont été octroyés au fil des ans, au total.

Par ailleurs, on se souviendra qu’à l’automne 2016, des travaux de réfection du lieu de culte avaient commencé, avec comme objectif de changer les chatières du toit. Une chatière est une petite ouverture faite au toit dans le but d’en assurer la ventilation au maximum.

Ces travaux avaient coûté 42000$ et avaient bénéficié d’une subvention gouvernementale.

Auparavant, un incendie causé par un problème électrique dans la salle de réunion située à l’arrière de l’église avaient également nécessité d’importants déboursés.  La Fabrique de la paroisse a dû payer une bonne partie des travaux, car le montant obtenu des assurances ne couvrait que partiellement le coût.

La Fabrique de la Visitation avait, en outre, organisé différentes activités et ventes afin de collecter des fonds pour compléter l’ardoise. Journaldesvoisins.com vous en avait fait part.

Choisir La Visitation

Dimanche, le ministère avait choisi de faire l’annonce à l’Église de la Visitation même si la somme totale annoncée, 2,8 M $, concernait aussi d’autres pièces du patrimoine religieux montréalais.

 Journaldesvoisins.com a voulu savoir pourquoi le choix du ministère s’était portée sur l’établissement du territoire du Sault-au-Récollet pour annoncer la démarche gouvernementale:

« C’est un immeuble exceptionnel classé “A” par le ministère de la Culture dont l’importance a été aussi soulignée par la députée Marie Montpetit», a répondu le ministre.  L’église est unique par son architecture remarquable, mais elle est aussi la plus ancienne de toute l’Île de Montréal», a mentionné le ministre Fortin.

Restaurer l’intérieur, une première

Luc Fortin a ajouté qu’il s’agissait là de l’un des rares immeubles pour lequel le ministère fait un investissement pour restaurer l’intérieur, car a-t-il précisé, normalement les sommes sont allouées pour sauvegarder l’extérieur des immeubles.

Le montant de 340 000$ octroyé à l’Église de la Visitation provient de l’enveloppe de 12 M$ pour l’ensemble du Québec et fait partie des 2,8 M$ pour la conservation du patrimoine religieux à Montréal.

Le programme permet de financer jusqu’à 85% des coûts des projets de restauration.

Le ministre a souligné la mobilisation des intervenants du milieu qui, par leur motivation et leur créativité, assurent aussi la sauvegarde d’une partie importante de l’histoire du Québec. Ce fut le cas à La Visitation avec, notamment, un spectacle de l’artiste québécois Michel Rivard, la vente de 2000 calendriers, et un tirage organisé par l’organisme Terre sans frontières.

Francine Legrand, marguillière responsable des levées de fonds pour la restauration de l’église de la Visitation,  a mentionné en entrevue à journaldesvoisins.com, qu’elle était très satisfaite de l’annonce faite par le ministre Fortin.

 «Avec les 190 000 $ que nous avons déjà ramassé, tout est prêt pour commencer a-t-elle mentionné, mais nous attendrons à la fin octobre ⌈pour les travaux⌋ afin de respecter les nombreux mariages qui auront lieu dans l’église d’ici l’automne».

René Tellier, un paroissien de 96 ans,«la mémoire vivante du Sault-au-Récollet», jasant avec le ministre Fortin. (Photo: jdv P. Rachiele)

De nombreuses personnes étaient présentes à l’occasion de l’annonce faite par le ministre Fortin, outre les représentants des médias, du bureau de la députée Marie Monpetit, de la paroisse, et du cabinet du ministre, plusieurs des paroissiens étaient restés à la fin de l’office de 9h30.

L’un d’eux, un paroissien de longue date, René Tellier, 96 ans, a pu échanger quelques mots avec le ministre Fortin.

M. Tellier est considéré comme «la mémoire vivante» du Sault-au-Récollet.

Photo de groupe officielle.  De gauche à droite : Francine LeGrand, marguillière; Louis-Marie Butari Kayamba, administrateur à la paroisse; Caroline Tanguay, vice-présidente du Conseil du patrimoine religieux du Québec; Luc Fortin, ministre de la Culture, des Communications, ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, ministre responsable de la région de l’Estrie; Danielle Baron, directrice du bureau de circonscription de Marie Montpetit, députée de Crémazie; Engelbert Fotsing, vicaire paroissial; Rita de Santis, députée de Bourassa-Sauvé, ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Emmanuel Dubourg: balayage libéral dans Bourassa

Le député sortant de Bourassa, Emmanuel Dubourg, a été reconduit dans son…

Avis publics – Semaine du 17 septembre 2021

Cette rubrique est publiée gratuitement par Journaldesvoisins.com  pour le bénéfice de ses…

Tempête de vent dans Ahuntsic-Cartierville

Dans la nuit du 11 au 12 décembre, des vents violents avec…

COMMUNIQUÉ : Parcours Gouin et accès aux berges  Promenade Visitation-Saraguay : L’équipe Thuillier propose de créer un parcours piétonnier de 11 km 

 La mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, et les quatre candidat-es de Projet Montréal…