Résultat du nettoyage au parc de la Merci. (Source : Gracieuseté Mission 100 tonnes)

Une trentaine de citoyens ont participé, mardi dernier, au ramassage d’ordures dans le parc de la Merci. Ils répondaient à l’appel du projet Mission 100 tonnes qui prévoit ramasser 100 tonnes d’ordures au Québec sur le bord des cours d’eau. En quelques heures, une cinquantaine de kilos de déchets ont pu être ramassés grâce à cette opération.

Mission 100 tonnes vise, comme son nom l’indique, à nettoyer les berges du Québec de 100 tonnes de déchets sur l’ensemble du Québec. Une démarche qui vise surtout, à sensibiliser les gens sur leur consommation.

Près de 50 tonnes ont pour le moment été ramassées, mais Jimmy Vigneux l’un des idéateurs du projet souligne toutefois qu’ils ne s’arrêteront qu’une fois le 100 tonnes atteint.

«L’objectif c’est 100 tonnes […] ça prendra le temps que ça prendra, que ça prenne un an, deux ans, quatre ans, on va se rendre à 100 tonnes», affirme M. Vigneux

Cette année, la Mission 100 tonnes à obtenu la collaboration de la Ville de Montréal.

«On a une entente de faire onze nettoyages dans onze arrondissements», souligne M. Vigneux.

Ahuntsic-Cartierville est le neuvième arrondissement de Montréal à être visité par la Mission. Pierrefonds-Roxboro et Montréal -Nord seront les deux derniers arrondissements visités.

Pour assurer la réalisation de ce projet, la Ville de Montréal offre un soutien financier et matériel.

«Chaque arrondissement nous aide à la gestion des déchets par la suite», souligne M. Vigneux.

En famille, entre amis ou même seul, ils étaient une trentaine réunis devant le 1000 rue Gouin Ouest, mardi soir pour participer à une séance de ramassage d’ordures organisée par Mission 100 tonnes.

Après une courte explication des règles de ramassage et de bonne conduite, la trentaine de citoyens motivés se sont mis à nettoyer le parc.

Après près de deux heures de nettoyage, près de 52 kilogrammes de déchets ont ainsi pu être retirés de la nature.

Jamais trop tard

Pour Jimmy Vigneux,  il n’est pas encore trop tard pour participer chez soi. Il invite les résidants qui ne peuvent pas se déplacer lors des différents événements à contribuer au projet de chez eux.

Originalement, le projet est né de la collaboration de Lynn Morrisette et de Jimmy Vigneux. Avec quelques amis, ils s’étaient lancé comme défi de ramasser 10 tonnes. Ils ont atteint cet objectif en seulement 75 jours avec la collaboration de plusieurs Québécois d’un peu partout.

Si les citoyens font l’exercice chez eux ou près de chez eux, ils peuvent ensuite envoyer leur photo à la page facebook de Mission 100 tonnes. Si le poids des déchets ne peut pas être pesé, il est estimé puis divisé en deux pour s’assurer de ne pas l’exagérer, a tenu à préciser M. Vigneux.

C’est la deuxième fois que Mission 100 tonnes procède dans l’arrondissement. En effet, une entreprise leur a demandé de faire une corvée au cours de laquelle les employés ont ramassé des ordures dans le secteur du chemin de fer près du parc de la Merci.

Quand ils auront atteint le 100 tonnes, Jimmy Vigneux ne sait pas s’ils poursuivront jusqu’à 200 tonnes. Le but de tout ce projet est surtout de sensibiliser les gens à la pollution des cours d’eau québécois. Près de huit millions de tonnes de déchets finissent chaque année dans l’océan.

L’idée originale était de faire en sorte que les gens qui collaborent avec Mission 100 tonnes changent leur mode de vie.

«Le fait de ramasser, oui on nettoie les berges, mais ça nous fait aussi réfléchir sur ce que l’on consomme, les bouteilles d’eau, les pailles, le papier d’emballage», souligne M. Vigneux.

De façon générale, ce n’est pas la première fois qu’il y a des corvées de nettoyage dans Ahuntsic-Cartierville, toutefois. GUEPE en avait d’ailleurs organisé une en avril dernier, au même endroit.

Pour en savoir plus sur Mission 100 tonnes, récipiendaire d’un prix des deux pris Demain le Québec, édition 2018, c’est ici.

Pour en savoir plus sur l’entente entre la Ville de Montréal et Mission 100 tonnes, c’est ici.

 

 

 

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

L’ancien resto La Cantina toujours placardé

L’immeuble du 9090, boul. Saint-Laurent ne paye toujours pas de mine. Et…
Le vol dans une boîte de collecte de dons : Crédits : Courtoisie

Tête la première dans une boîte de collecte de dons

« La première fois, que j’ai vu cette femme entrer dans la boîte…
Suzanne Bourque bénévole et présidente du CA - Diane Bélanger bénévole au SNAC- Dépannage alimentaire du 1er décembre 2021 - Crédit Leila Fayet

Pandémie: les organismes communautaires gardent la tête haute

La pandémie a chamboulé la façon dont les organismes communautaires travaillent dans…

COVID-19: Un soupir de soulagement

Plus le temps avance, plus il apparaît clair que la cinquième vague…