Vue aérienne des berges du mur Simon-Sicard à la hauteur de Berthiaume-du-Tremblay (Photo : jdv - Philippe Rachiele) Hydro-Québec Ahuntsic Cartierville Montréal
Vue aérienne des berges du mur Simon-Sicard à la hauteur de Berthiaume-du-Tremblay (Photo : archives jdv – Philippe Rachiele)

Au cours des derniers mois, huit citoyens et cinq organisations ont vu leurs commentaires transmis au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques dans le dossier de la réfection par Hydro-Québec du mur de soutènement en amont du barrage Simon-Sicard. Depuis, le dossier est toujours à l’étude, et il faudra être patient. Selon une porte-paroles du Ministère, la date-cible visée pour qu’Hydro-Québec remette une étude exhaustive d’impact au Ministère sur les enjeux de cette deuxième phase de la réfection est mars 2021. Dans l’intervalle, toutefois, Hydro-Québec entend poursuivre sa consultation de la population.

On se souviendra qu’en juin dernier, pour entamer la deuxième phase des travaux de réfection du mur de soutènement en amont du barrage Simon-Sicard, Hydro-Québec déposait, auprès du ministre de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques une demande [avis de projet] pour procéder à une étude d’impact environnemental, qui une fois réalisée et acceptée par le Ministre, lui permettrait de poursuivre la deuxième phase des travaux nécessaires à la réfection du mur.

(Source: Hydro-Québec)

Cette demande a été publié le 11 juillet dernier sur le site du Ministère et l’avis public officiel a été publié dans journaldesvoisins.com, le 17 juillet. Les riverains qui désiraient que soit réalisée cette étude d’impact environnementale devait  interpeller le ministre par lettre ou courriel avant le 16 août et faire part de leurs questions, commentaires et suggestions.

Patience et longueur de temps…

La compilation des enjeux soulevés par ces participants dont l’étude d’impact devrait tenir compte, le cas échéant, a été rendue disponible le 13 septembre dernier sur le site du Ministère.

Toutefois, la suite des choses n’est pas pour demain. Une porte-paroles du ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, Raphaëlle Savard-Moisan, a informé le jdv de ce qui suit:

«L’initiateur [ndlr: Hydro-Québec] prévoit déposer son étude d’impact en mars 2021. Le ministère de l’environnement et de la Lutte contre les changements climatiques pourra alors entamer l’analyse de la recevabilité de l’étude d’impact.»

Calendrier décalé

Pourtant, dans l’avis de projet déposé par Hydro-Québec auprès du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques en juin dernier, il était prévu que le dépôt de l’étude d’impact se fasse à l’automne 2020 selon le calendrier de réalisation.

Extrait du document “PR1 .1 – Avis de projet – Titre du projet : réfection du mur de soutènement en amont du barrage Simon-Sicard phase 2) – Nom de l’initiateur du projet: Hydro-Québec – page 4.

Donc, d’ici le printemps 2021, la balle est dans le camp d’Hydro-Québec qui doit travailler à l’étude d’impact à présenter au ministre.

La société d’État doit tenir compte, notamment, des enjeux présentés par les divers citoyens et organismes et qui font partie de la compilation préparée par le Ministère.

«Hydro-Québec doit démontrer qu’elle tient compte des préoccupations de la population dans ce dossier et doit définir un projet commun qui va satisfaire la majorité des citoyens par consensus», a précisé Jean-Philippe Rousseau, conseiller, Relations avec le milieu – Montréal, à la Direction Affaires régionales et collectivités, et porte-paroles d’Hydro-Québec dans ce dossier.

Pourquoi une étude d’impact?

Une étude d’impact est nécessaire pour cette deuxième partie des travaux car, selon Hydro-Québec, les travaux en milieu hydrique seraient réalisés sur une longueur totale de 730 mètres, dépassant ainsi le seuil de 500 mètres prévu au règlement.

Le Ministre a reçu treize «commentaires» plutôt élaborés de citoyens et d’organismes, sans doute originaires en majeure partie du territoire de l’arrondissement, mais qui ne sont pas identifiés dans le document rendu public.

Toutefois, on peut en reconnaître certains, notamment les commentaires faits par l’arrondissement et d’autres citoyens connus du territoire pour leurs différentes positions sur le sujet.

Plusieurs enjeux soulevés

De nombreux enjeux ont été soulevés par les citoyens et organismes qui ont fait parvenir leurs doléances au ministre.

Parmi ces enjeux, notons les principales catégories mentionnées, dont la protection du patrimoine bâti et archéologique; l’intégration harmonieuse des ouvrages dans le milieu naturel ; la conciliation des usages du territoire ; le maintien de la qualité des paysages ; le maintien de la qualité des habitats floristiques et fauniques ;  les variantes de réalisation du projet ; le maintien de la sécurité des résidants et des usagers ; et le maintien de la qualité de vie.

Les suites…

En attendant de voir l’étude d’impact à laquelle Hydro-Québec travaille actuellement, la Société d’état prévoit organiser d’autres consultations pour informer la population dans le cadre des travaux à prévoir pour la phase 2.

«Il y aura diverses activités programmées pour susciter la participation publique qui commencera dès janvier 2020», a tenu à préciser le porte-parole d’Hydro dans ce dossier.

Pour prendre connaissance de l’entièreté du dossier à ce jour, c’est ici.

Pour prendre connaissance de la compilation des enjeux dans le détail, c’est ici.

 

Total
42
Shares

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

1 commentaire
  1. Pourquoi des délais aussi longtemps ?…

    En tant que citoyen engagé d’Ahuntsic-Cartierville, j’aimerais d’abord remercier le journal les Voisins de continuer à agir comme ils le font, en tant que chien de garde par rapport à toutes sortes d’enjeux locaux qui ont en même temps leur importance, comme c’est aussi le cas avec l’annonce plutôt surprenante d’un report des études d’impact promises par Hydro-Québec dans le dossier de la réfection du mur de soutènement, en amont du barrage Simon-Sicard, sur la rivière des Prairies, non loin de la Résidence Berthiaume Du Tremblay ainsi que du CHSLD Laurendeau.

    Pareil report m’apparaît, pour ma part, comme étant d’autant plus difficile à comprendre qu’Hydro-Québec est une très grande société, avec beaucoup de moyens, et s’il y a une compagnie qui devrait être capable d’effectuer pareilles études, dans les temps, c’est bien Hydro-Québec.

    Ce qui m’inquiète le plus dans tout cela est le fait que pareil report pourrait bien finir par contribuer à la banalisation de tout le processus, concernant toutes ces études, avec comme conséquence que certains possibles impacts pourraient également finir par passer sous le tapis.

    Certains se surprendront peut-être du fait que je veuille plus m’intéresser à un tel dossier, puisque mon principal lieu d’intervention se situait plus au niveau de la politique fédérale, jusqu’à tout récemment, et que tout cela ne relève clairement pas des compétences fédérales.

    Dans ma vision à moi, on ne saurait créer un mur entre tel ou tel aspect de l’action politique, plus à un niveau donné, d’avec les autres aspects de l’actualité politique, y compris sur un plan plus local. Toute personne éprise de justice et qui trouve important de s’impliquer au service de ses concitoyens et concitoyennes ne devrait pas faire pareille distinction.

    J’ai peut-être été défait lors des dernières élections fédérales, mais J’entends bien, en même temps, continuer à m’impliquer, sur un plan plus local, au meilleur de mes compétences et de ma disponibilité, dans tout ce qui pourrait aller dans le sens des intérêts des concitoyens et concitoyennes d’Ahuntsic-Cartierville, et ce, en attendant qu’un éventuel et autre rendez-vous électoral puisse avoir lieu.

    J’ose espérer qu’Hydro-Québec corrigera le plus rapidement possible le tir par rapport à ses propres échéanciers. Qui plus est, le Ministère de l’Environnement, pour sa part, ne devrait pas hésiter à mettre de la pression pour que cela se fasse, si cela devait devenir nécessaire.

    André Parizeau
    Candidat du Bloc québécois lors des dernières élections fédérales

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

La Maison des naissances : loin d’être née

Journaldesvoisins.com vous annonçait en janvier 2018 qu’une maison des naissances allait apparaître…

Le coin des commerçants – Semaine du 15 novembre 2019

La Promenade Fleury Décorez pour Noël tout en aidant Comme chaque année,…

Le coin communautaire – Semaine du 15 novembre 2019

Atelier d’information sur le logement social Vous voulez connaître les différentes formes…

Rues nouvellement refaites: certains égouts débordent

Lorsque la pluie devient trop intense, plusieurs rues de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville sont…