Nat
Nathalie Goulet, conseillère de ville réélue dans le district d’Ahuntsic pour Projet Montréal. (Photo: archives du JDV, par François Robert-Durand).

Le JDV s’est entretenu la semaine dernière avec la conseillère réélue du district Ahuntsic, Nathalie Goulet. Second texte de notre série d’entrevues postélectorales.

Réélue avec une très forte majorité, la conseillère sortante du district d’Ahuntsic estime que sa victoire témoigne de la force de l’appui à Projet Montréal dans l’arrondissement.

Balayage de Projet Montréal dans Ahuntsic

« Mon travail terrain, que j’ai fait dans le district Ahuntsic à la suite du travail de longue haleine fait avant moi par Emilie Thuillier, montre que notre arrondissement est important, mon district est important aussi pour propulser le vote de la mairie pour la ville et pour la mairie de l’arrondissement », analyse la politologue de formation.

Projet Montréal en effet a enregistré une très forte progression de ses appuis dans le district d’Ahuntsic.

Les résultats détaillés du scrutin par section de vote indiquent par ailleurs que le vote en faveur de Valérie Plante y a progressé très nettement entre 2017 et 2021.

Seule une poignée de sections de vote dans ce district a penché du côté de Denis Coderre cette année.

 

Enjeux globaux, action locale

« On est au diapason des grands enjeux de l’heure », avance Nathalie Goulet pour expliquer l’appui croissant à son parti.

Aux yeux de la conseillère, les deux enjeux qui sont au cœur des préoccupations des Montréalaises et des Montréalais sont la lutte contre les inégalités sociales et la transition écologique.

Et bien qu’il s’agisse dans les deux cas d’enjeux globaux, c’est avant tout à l’échelle locale que sont vécus les impacts et c’est donc de là que doivent venir les solutions.

« La place pour agir, c’est beaucoup dans les villes », soutient Nathalie Goulet.

Apaisement de la circulation et sécurisation au menu

Après avoir ratissé le district de fond en comble pendant près de deux mois de campagne électorale, la conseillère promet de redoubler d’efforts pour s’attaquer au fléau de la circulation de transit.

« On est un arrondissement de transit et l’apaisement de la circulation puis la sécurisation des intersections, c’est prioritaire », martèle Nathalie Goulet.

Elle promet d’ajouter des dos d’âne et des panneaux d’arrêts, comme le réclament de nombreux résidants et résidantes de son district, mais précise vouloir procéder de façon systématique.

« On ne peut pas juste faire ça rue par rue, à la carte », explique la conseillère.

Elle dit vouloir réaliser une analyse détaillée des déplacements dans le secteur pour établir les priorités et planifier les interventions de manière structurée plutôt que de répondre à la pièce aux demandes des groupes de voisins et de voisines qui se mobilisent pour réclamer des mesures d’apaisement sur leur tronçon de rue.

La sécurisation des abords des écoles figure également au sommet de la liste de priorités de la conseillère d’Ahuntsic.

« Je veux que toutes les écoles de mon district soient sécurisées », lance Nathalie Goulet.

Elle souligne que l’arrondissement va continuer à mettre en œuvre des plans d’intervention en sécurisation des déplacements scolaires et que des plans similaires seront développés pour sécuriser les abords des résidences de personnes âgées.

Plus d’infrastructures de transport actif et collectif

« Les gens veulent des rues apaisées, ils veulent du transport actif aussi. Ce n’est pas vrai qu’ils ne veulent pas de pistes cyclables », affirme par ailleurs la conseillère.

Nathalie Goulet dit avoir constaté durant son porte-à-porte que la majorité des personnes qui habitent dans l’axe du REV Berri-Lajeunesse apprécient la nouvelle infrastructure cyclable.

Si le développement d’un réseau cyclable sécuritaire figure d’ailleurs au cœur des priorités établies dans la plateforme locale de Projet Montréal, le transport collectif ne sera pas en reste dans Ahuntsic, avec le projet de métrobus qui doit permettre d’augmenter la desserte sur Henri-Bourassa.

« Il faut qu’on s’y attaque maintenant si on veut réaliser ça dans le [présent] mandat », prévient la conseillère.

L’objectif est ambitieux compte tenu du fait qu’il aura fallu plus de 10 ans avant de voir le SRB Pie-IX entrer en service.

Nathalie Goulet entend donc mettre les bouchées doubles pour réaliser rapidement ce projet structurant qui vise à faire de Henri-Bourassa « un boulevard urbain du XXIe siècle » destiné à augmenter la place de la mobilité active et collective, mais aussi à soutenir les commerces établis sur cette artère majeure.

Un plan d’action à venir

« Vous voyez, il y a du pain sur la planche ! », lance la conseillère qui doit être assermentée le 18 novembre.

La première rencontre du nouveau conseil d’arrondissement a été déjà convoquée pour le 25 novembre.

« Très vite, on va élaborer un prochain plan d’action pour le prochain mandat qui va être clair, transparent. Les gens vont savoir où on s’en va », promet la conseillère.

La conseillère, qui était responsable de l’inclusion et de la condition féminine au comité exécutif de la Ville de Montréal, ne sait pas encore si elle conservera ces responsabilités, mais elle assure qu’elle sera là pour épauler les nombreuses nouvelles élues issues de la diversité qui ont été élues le 7 novembre.

« On est des alliées de ces femmes-là, on va leur faire une place, on va les écouter, on va travailler avec », assure Nathalie Goulet.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

COMMUNIQUÉ – Développement économique et commerce local : l’équipe Thuillier présente ses priorités

Montréal, le 22 octobre 2021 –  La candidate de Projet Montréal à…

Un bâtiment sur Gouin Ouest soulève les passions au conseil d’arrondissement

Dans la plus longue séance du conseil d’arrondissement depuis que celles-ci se…
Marie Montpetit

Marie Montpetit ne sera pas candidate

Marie Montpetit, députée provinciale de Maurice-Richard, ne se représentera pas aux prochaines…

Mélanie Joly : « la plus belle circonscription au Canada »

Au lendemain de l’élection fédérale qui a reporté le Parti libéral du…