Émilie Thuillier (Photo : Éloi Fournier – JDV)

Au lendemain de sa réélection à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville, Emilie Thuillier a livré ses impressions à chaud sur la campagne et les résultats de l’élection du 7 novembre. Premier texte d’une série d’entrevues avec les membres du conseil d’arrondissement.

Reportée au pouvoir avec une franche majorité, la mairesse sortante voit dans les résultats locaux un signe que son administration est en phase avec la population.

Projet Montréal a le vent dans les voiles

« Nous avons augmenté notre marge dans tous les districts, partout dans l’arrondissement. Ça n’a pas été suffisant pour aller chercher le poste dans Bordeaux-Cartierville, mais on a vraiment senti un appui important », souligne Emilie Thuillier.

En plus d’augmenter sa majorité de 3,7 % par rapport à celle qui l’avait portée à la mairie en 2017, l’administration Thuillier a obtenu de forts gains dans les districts déjà représentés par Projet Montréal (+10,5% pour Nathalie Goulet dans Ahuntsic et + 6,8 % pour Jérôme Normand dans le Sault-au-Récollet).

Une hausse de 3,7 % des appuis à Projet Montréal dans Saint-Sulpice a permis à la recrue Julie Roy d’y devancer le conseiller sortant, Hadrien Parizeau.

« Les citoyens de Saint-Sulpice vont être mieux servis », lance sans ambage la mairesse qui estime que le conseiller sortant n’était pas aussi présent dans son district qu’il aurait pu l’être.

Hadrien Parizeau, qui n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue, fait pour sa part porter à son ancien chef, Denis Coderre, la responsabilité de la baisse des appuis à Ensemble Montréal qui lui a coûté son siège.

Le parti semble s’être dissocié de son candidat-vedette qui a continué de critiquer ouvertement son ancienne formation politique. Un attaché de presse d’Ensemble Montréal nous a invité à « communiquer directement avec M. Parizeau » pour obtenir ses commentaires suite à sa défaite, ce que nous avons fait sans obtenir de réponse.

« Les citoyens de Saint-Sulpice vont avoir une élue très active, très présente pour eux », prédit la mairesse qui n’a visiblement pas peur de créer des attentes dans ce district.

L’opposition affaiblie

Même dans le dernier bastion de l’opposition, le district de Bordeaux-Cartierville, Projet Montréal a fait des gains modestes (+2,1 %) sans pour autant réussir à y faire élire sa candidate, Anne-Marie Kabongo.

« Je me suis beaucoup investie dans Bordeaux-Cartierville dans les quatre dernières années, parce que madame Giannou n’est pas là beaucoup », commente la mairesse Thuillier.

Un attaché de presse d’Ensemble Montréal nous a indiqué que la conseillère était «malheureusement injoignable pour des raisons familiales » et ne pourrait pas se rendre disponible pour une entrevue avant la fin novembre.

La mairesse ne cache pas sa déception d’avoir vu ce district lui échapper.

« Madame Giannou, ce n’est pas son travail à temps plein. Elle a un travail à temps plein, elle à sa vie personnelle, puis quand elle a le temps, à temps partiel, partiel, évidemment, elle est conseillère de ville, alors que pour Bordeaux Cartierville, Dieu sait qu’on a besoin d’avoir une élue impliquée sur le terrain qui travaille avec les gens », lâche Emilie Thuillier.

Si elle se dit tout de même disposée à travailler avec l’opposition, élue ou non élue, et qu’elle a tient à saluer la contribution des candidates d’opposition au débat démocratique, elle est d’avis que ses opposantes à la mairie Chantal Huot, d’Ensemble Montréal, et Kassandre Chéry Théodat, de Mouvement Montréal, n’ont pas été très constructives.

« Moi ce que j’ai entendu de leur part, c’est une campagne très négative. Ce n’est pas des propositions, moi, que j’ai entendues de leur part, ce sont des problèmes », tranche la mairesse.

L’élection de la diversité et de l’inclusion?

Si Ahuntsic-Cartierville est le seul arrondissement montréalais, avec Lachine, où la course à la mairie était disputée uniquement entre des candidates féminines, le résultat des élections à Montréal, comme dans l’ensemble du Québec, marque un tournant pour la place des femmes et de la diversité en politique municipale.

« On a des personnes des minorités visibles qui font leur apparition au conseil municipal en force, et ça, ce n’est pas arrivé par hasard », estime Emilie Thuillier.

Elle souligne que Projet Montréal, en plus de viser la parité hommes-femmes dans ses candidatures, s’était donné des objectifs d’inclusion pas seulement en nombre absolu, mais aussi d’avoir des femmes comme candidates aux plus hauts postes et d’offrir à des femmes issues de la diversité des chances réelles d’être élues.

« On a mis la diversité au cœur de notre recherche de candidatures », assure Emilie Thuillier.

Si la candidate Anne-Marie Kabongo – la seule candidate noire avec Kassandre Chéry Théodat à avoir fait campagne dans Ahuntsic-Cartierville – a été défaite dans Bordeaux-Cartierville, « ce n’est que partie remise », promet la mairesse.

Bien qu’il soit formé d’une équipe entièrement blanche, le conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville comptera tout de même deux femmes ayant des liens avec l’immigration : Effie Giannou, issue d’une famille gréco-québécoise, et Julie Roy, qui est originaire de France.

En plus d’être l’un des neuf arrondissements dirigés par une mairesse plutôt que par un maire, le conseil d’Ahuntsic-Cartierville sera formé majoritairement de femmes.

« Les citoyens sont mûrs pour ça, ils aiment ça d’avoir un leadership féminin positif et souriant, plein d’empathie, mais sur le terrain avec le vrai monde pour s’occuper des besoins de la population », avance Emilie Thuillier.

Taux de participation : le verre à moitié plein?

Sur la question du taux de participation, Emilie Thuillier dit partager l’avis exprimé par Jérôme Normand. Le conseiller du Sault-au-Récollet, où près de 50 % des électeurs et électrices se sont prévalu de leur droit de vote, disait préférer voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide.

« En matière de participation citoyenne, on a beaucoup travaillé dans les dernières années, puis on le voit dans plusieurs districts, on a un taux de participation qui est supérieur à la moyenne montréalaise, mais pas partout dans l’arrondissement : dans Bordeaux-Cartierville, c’est inférieur à la moyenne montréalaise», analyse la mairesse.

Moins du tiers de l’électorat s’est en effet présenté aux urnes dans Bordeaux-Cartierville, qui affiche un taux de participation largement inférieur à la moyenne québécoise de 38 %. Avec un taux de participation de 42,3 %, la course à la mairie d’arrondissement a été plus populaire que la moyenne, et les élections dans les trois autres districts ont enregistré des taux allant de 40,5 % à 48,5 %.

Plusieurs experts ont été appelés à se prononcer sur les causes des taux de participation variables d’une municipalité à l’autre, et l’une des hypothèses avancées, outre la fatigue électorale liée à la succession rapide entre les élections fédérales et municipales, c’est que la méconnaissance des enjeux locaux et une perception de l’administration municipale comme étant essentiellement un pourvoyeur de services — et un percepteur de taxes! – contribuerait à l’apathie.

Des projets aux quatre coins de l’arrondissement

C’est entre autres pour changer cette perception que l’administration Thuillier entend se mettre rapidement au travail pour réaliser des projets concrets qui vont transformer la vie à l’échelle des quartiers.

La mairesse cite notamment la réalisation, déjà en cours, du Centre communautaire et culturel de Cartierville, communément appelé le 4C, qui va être « un game-changer » dans ce secteur.

« Ça va faire un noyau de services communautaires extraordinaire», se réjouit Emilie Thuillier.

Le chantier va bon train et l’arrondissement, sans s’avancer sur une date, commence déjà à planifier l’ouverture officielle.

D’autres chantiers importants sont prévus dans Saint-Sulpice, dont un sur le site du 50-150 Louvain Ouest, au cœur du District Central.

« On a annoncé qu’on lancerait un appel à projets pour le développement mixte de cet immense terrain-là au cœur du quartier d’affaires. C’est un projet structurant qui va vraiment modifier ce secteur », prévoit la mairesse.

L’arrondissement entend aussi poursuivre le développement du projet d’éco-quartier sur Louvain Est sur le site de l’ancienne cour de voirie municipale, dont les usages actuels causent de sérieuses nuisances pour le voisinage.

Pour faire de l’ordre et prioriser les différents projets qui découlent des engagements pris par Projet Montréal dans sa plate-forme locale, l’administration prévoit également entamer une planification stratégique.

« C’est un exercice qui est à la fois difficile, mais enthousiasmant», note la mairesse Thuillier.

Un premier conseil d’arrondissement pourrait se tenir dès le 22 novembre, tandis que le nouveau comité exécutif doit se réunir le 24 novembre.

Pour l’instant, peu d’information a filtré à savoir qui siègera à la plus haute instance de l’administration montréalaise, outre Dominique Ollivier qui en assumera la présidence.

« La formation comité exécutif, c’est comme la formation du cabinet des ministres dans les gouvernements, alors il y a vraiment tout plein de critères à prendre en considération : la parité, la répartition géographique… », explique Emilie Thuillier.

Celle qui siégeait à titre de responsable de la démocratie et transparence, des communications et de l’expérience citoyenne et du patrimoine au précédent comité exécutif estime qu’il est « trop tôt » pour dire quels rôles elle et les membres de son équipe locale pourraient y jouer.

« Ahuntsic-Cartierville continuera d’avoir une place au comité exécutif », prédit-elle néanmoins.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Élections municipales: Des priorités pour nos quartiers

Le 7 novembre prochain, un nouveau mandat débutera pour les élus de…
Budget

Un budget de 60,3 millions $ et 7,1 millions $ d’investissements en 2022

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville prévoit dépenser un peu plus de 60 millions de dollars…

Appel au respect sur la scène municipale

Le conseil municipal de Montréal a adopté à sa séance du lundi…

Réaction citoyenne à de la propagande non désirée

Plusieurs résidants d’Ahuntsic-Cartierville, mais aussi de plusieurs autres endroits à Montréal et…