Le sens unique a été modifié vers le nord sur la rue Clark entre Prieur et Henri-Bourassa (Photo : jdv - Philippe Rachiele)
Le sens unique a été modifié vers le nord sur la rue Clark entre Prieur et Henri-Bourassa (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Depuis la mi-octobre, les automobilistes ne peuvent plus emprunter la rue Clark vers le sud entre Henri-Bourassa et Prieur. Le sens unique a changé de direction sur ce tronçon de rue, pointant dorénavant vers le nord. Trois mois plus tard, comment se porte la circulation dans ce secteur à la suite de ce changement et qu’en pensent ses résidants?

Un sondage mené par l’arrondissement en janvier 2019 avait révélé que 60 % des résidants de ce tronçon de la rue Clark étaient favorables à un futur changement de la circulation sur leur bout de rue.

La résolution stipulant que ce tronçon de la rue Clark allait devenir un sens unique vers le nord a été approuvée par les élus en juillet dernier.

Pour réduire la circulation de transit

Cette décision visait à diminuer la circulation de transit sur la rue Clark, vers le sud, depuis Henri-Bourassa. Plusieurs automobilistes, venant de l’ouest sur Henri-Bourassa, utilisaient cette rue résidentielle comme raccourci pour éviter l’attente au feu de circulation à l’angle du boulevard Saint-Laurent, malgré l’interdiction de tourner à droite à l’heure de pointe du matin.

Tous les tronçons de rues Henri-Bourassa et Prieur, de Tolhurst à Clark inclusivement, sont des sens unique vers le nord.

À l’heure de pointe de l’après-midi, alors qu’il n’était plus interdit de tourner à droite, l’arrondissement comptait 258 véhicules par heure, ce qui est trop pour une rue locale [le seuil de « tolérance » étant de 250 véhicules par heure].

Cette dense circulation sur une rue résidentielle qui devrait être plus tranquille créait un certain mécontentement pour plusieurs des résidants de la rue.

Une différence notable

Frédéric Coutu, résidant de la rue Clark, entre Prieur et Fleury, se dit bien content de ce changement de direction du sens unique. Il dit observer une différence notable.

« Il y a définitivement moins de trafic. C’est très apprécié », dit-il.

Diane Maloin, résidante du même tronçon de rue, observe elle aussi une baisse de circulation devant chez elle. Un effet positif, estime-t-elle, de ce changement de direction du sens unique.

Pas de plaintes

Le commandant Danny Diotte, du poste de quartier 27 dans Ahuntsic, dit n’avoir reçu aucune plainte de gens mécontents de ce changement de direction du sens unique.

« Normalement, lors de tels changements, des personnes peuvent être mécontentes et on reçoit des plaintes. Ça n’a pas été le cas cette fois-ci », témoigne-t-il.

Le commandant affirme aussi que les policiers n’ont pratiquement pas donné de contravention non plus à des automobilistes qui n’auraient pas respecté ce changement.

Pour certains, un détour désagréable

Malgré ces observations somme toute très positives, tout le monde n’est pas nécessairement ravi.

Isabelle Léveillé, qui habite entre Henri-Bourassa et Prieur, plus près de Prieur, remarque aussi qu’il y a maintenant moins de circulation devant chez elle. Par contre, le changement de direction du sens unique fait aussi en sorte que beaucoup plus de voitures se stationnent près de sa résidence, ce qui lui cause parfois problème.

« En tournant de Prieur sur Clark, les gens prennent le premier stationnement qu’ils trouvent pour ne pas avoir à ressortir avec leur voiture sur Henri-Bourassa. Cela fait en sorte que beaucoup de véhicules se stationnent très près de notre entrée. Souvent, il est difficile pour notre auto de sortir de notre propre entrée tant l’espace est serré », explique-t-elle.

Yolande Marceau, qui demeure sur le tronçon en question, entre Henri-Bourassa et Prieur, n’est pas encore habituée au changement et se trompe parfois en prenant la rue en sens inverse à bord de sa voiture.

Cette habituée de la rue Fleury n’apprécie pas devoir faire le détour par Henri-Bourassa. Ce détour est d’autant plus désagréable pour elle, qu’elle trouve très compliqué de tourner à droite sur Saint-Laurent à partir de Henri-Bourassa.

« Ce coin de rue est difficile à tourner à cause du trafic, des piétons, des autobus et du feux vert qui n’est pas assez long », estime-t-elle.

La cause du problème?

Frédéric Coutu, qui se réjouit de la baisse de circulation de transit sur sa rue, arrive tout de même à comprendre les automobilistes qui l’empruntait, puisqu’il partage l’opinion de Mme Marceau comme quoi il est assez compliqué de tourner à droite vers le sud sur Saint-Laurent à partir d’Henri-Bourassa.

Parfois, aux heures de pointes, le résidant de la rue Clark observe sur Henri-Bourassa une file d’automobiles allant jusqu’à la rue Saint-Urbain pour tourner sur Saint-Laurent, soit deux intersections plus à l’ouest.

« Ce n’est pas normal que les voitures s’accumulent autant pour tourner. Ça veut dire que la priorité pour tourner n’est pas assez longue, estime-t-il. Il est inconcevable que cette lumière ne soit pas plus longue. Elle crée du trafic, du stress, de la frustration et de la pollution. »

Bref, M. Coutu croit qu’une autre solution aux problèmes de la circulation de transit sur Clark aurait été de faire en sorte que le feu vert sur Henri-Bourassa soit plus long de manière à réduire le trafic. Il craint d’ailleurs que certains automobilistes s’habituent au changement entre Henri-Bourassa et Prieur et prennent plutôt Prieur, et qu’ainsi la circulation de transit sur les rues résidentielles ne recommence.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

1 commentaire
  1. Je demeure sur la rue Saint-Urbain entre Prieur et Henri-Bourassa. Depuis le changement de direction de la rue Clark, il est devenu très difficile de tourner sur Henri-Bourassa vers l’est pour aller prendre la rue Saint-Laurent. DE PLUS, depuis ce changement de direction de la rue Clark, TOUS les camions ramassant les ordures, le recyclage et les matières compostables vont à reculons sur la rue Saint-Urbain pour éviter de devoir tourner rue Henri Bourassa pour aller reprendre la rue Saint-Laurent. Un danger pour les piétons, les cyclistes et les automobilistes. En passant, la rue Saint-Urbain est large, ce incite les automobilistes pressés à en dépasser d’autres qui respectent la limite de vitesse, limite pas indiquée d’ailleurs. À noter aussi, que les automobilistes ne se gênent pas pour emprunter la rue Saint-Urbain à contre sens pour entrer dans le stationnement du Subway….De plus, une garderie est située au coin d’Henri-Bourassa et Saint-Urbain, en face du Subway. S’occuper des problèmes de la rue Saint-Urbain est une question de sécurité. C’est effarant à quelle vitesse les automobilistes et les nombreux camions traversent ce tronçon de la rue Saint-Urbain. Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

L’ancien Loblaws: un stationnement alternatif pour la ligne Deux-Montagnes

Le terrain adjacent au Loblaws a un nouveau locataire…et, n’en déplaise aux…

Le coin communautaire – Semaine du 24 mai 2019

Assemblée générale annuelle du SNAC – Mardi 11 juin Vous êtes cordialement…

Serez-vous des nôtres jeudi soir?

De nombreux citoyens d’Ahuntsic-Cartierville – dont vous êtes, du moins nous l’espérons!…
L'autobus en cause dans la collision avec une piétonne de 51 ans (Photo : jdv - Philippe Rachiele)

Piétonne happée coin St-Laurent et Sauvé

Une collision entre un autobus et une piétonne de 51 ans a…