Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Le 25 décembre approche!

Un party des Fêtes sobre pour les employés d’Ahuntsic-Cartierville

Publié le 08/12/2017
par Alain Martineau

Dîner de Noël des employés de l’arrondissement (Photo: courtoisie FB)

C’est une tradition bien ancrée dans le monde chrétien en Occident, les fameux diner ou souper de Noël, organisés entre la fin novembre et les quelques jours précédant le 25 décembre par des employeurs, associations ou conseil d’administration pour récompenser ceux et celles qui ont travaillé fort tout au long de l’année qui s’achève.

Les traiteurs et restaurateurs profitent de la manne en décembre, permettant de renflouer leurs coffres, ce qui compense pour des périodes plus difficiles, comme en janvier ou pendant l’été, période ponctuées de vacances.

Preuve que la situation n’est pas toujours rose pour eux, le proprio de l’immeuble et du restaurant Mistinguette (coin Fleury et Curotte), pourtant bien en selle depuis plusieurs décennies (on y allait pour une bonne frite en écoutant de la musique dans le juke-box de table, dans une autre époque) cherche un nouveau concessionnaire; le restaurant est présentement fermé.

Il était pourtant un rendez-vous des lève-tôt, notamment des  employés cols bleus de la ville, la présence de nombreux camions de la ville en faisant foi chaque matin.

Ces derniers, et les autres employés de la ville (cols blancs, cadres, etc.) ont eu l’occasion de festoyer cette semaine alors que l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville tenait son dîner de Noël.

Depuis une dizaine d’années, ce dîner a lieu à la Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville (au coin des rues Lajeunesse et Fleury) entre  11 heures et  14 heures.

La date est choisie en fonction de la disponibilité de la salle afin de ne pas nuire au bon fonctionnement de l’installation culturelle, nous a indiqué Michèle Blais, chargée de communication à l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Pour s’assurer que tout fonctionne comme sur des roulettes et pour avoir le plus grand nombre d’employés (sans interruption de service à la population, précise-t-on), un premier service se tient  à 11 h, et le suivant à midi.

«Les élus de l’arrondissement, a poursuivi Mme Blais, ainsi que les membres du comité de direction convient les employés, sur leur temps de lunch, à converger vers la Maison de la culture où les attend un repas chaud offert gratuitement (deux choix de plats principaux, salades, dessert, thé, café et boissons gazeuses) dans une ambiance festive. Ils en profitent pour échanger avec eux et les remercier de leur travail auprès de la population » a-t-elle précisé.

Cette année, la direction de l’arrondissement a tenu à souligner  les efforts déployés par les employés pour les nombreux résidants aux prises avec la crue des eaux de la rivière des Prairies; un clin d’œil a aussi été fait à l’ensemble des travailleurs qui ont participé de près ou de loin à l’organisation des festivités dans le cadre du 375e de la ville de Montréal.

Participation et coût

Selon l’arrondissement, d’année en année, le taux de participation varie, mais il se situe entre 200 et 280 employés (toutes accréditations confondues). C’est un peu plus de 50 % du personnel qui se déplace pour la célébration annuelle.

« Le coût de cette activité s’élève à 11,259.94 $, dont la très large partie est consacrée au coût du repas, prévu au budget discrétionnaire de la direction de l’arrondissement », de préciser la responsable des communications.

Un beau geste, la direction encourage les employés à faire don de denrées non périssables au Service de nutrition et d’action communautaire (SNAC) qui épaule les personnes démunies. Le surplus découlant de la nourriture non servie est aussi refilé au SNAC qui d’ailleurs offre un menu léger au Café de Da sur semaine, en après-midi, tout en offrant des petits plats congelés pour le bureau.

Question d’encourager l’économie locale, l’arrondissement commande le buffet auprès d’un traiteur d’Ahuntsic-Cartierville; cette année c’est le Festigoût (une petite entreprise d’économie sociale qui appuie les missions de La Corbeille dans Cartierville) qui a hérité du contrat alors qu’il y a deux ans, la bouffe a été préparée par Chemin faisant, qui est situé sur Fleury, tout près du resto Mistinguette d’ailleurs.