Connaissez-vous la Trame verte et bleue? Il s’agit d’un réseau récréotouristique qui protège et met en valeur les milieux naturels du Grand Montréal. Elle traverse notamment l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

La Trame verte et bleue se nomme ainsi en référence aux espaces de forêt et d’eau qu’elle tente de mettre en valeur.

La mission

Quelle est plus précisément la mission de cette trame?

« On souhaite développer les attraits et services autour des milieux naturels. On souhaite faciliter leur accessibilité en plus de les protéger. On vise le développement du transport actif autour de ces milieux. Ça peut aussi passer par le financement d’un pavillon d’accueil avec des installations sanitaires, des accès à l’eau, des pistes cyclables, des sentiers pédestres, etc. », explique Remi Lemieux, chef d’équipe au bureau de projet de la Trame verte et bleue à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Un programme d’aide financière

Un programme d’aide financière de la CMM est le levier pour mettre en action ces possibilités de développement. Ce programme vise à appuyer de nouveaux projets de protection et de mise en valeur des milieux naturels, des paysages et du patrimoine bâti de la région métropolitaine.

Du 15 juillet au 30 septembre dernier, la CMM faisait un appel de projets. Les organismes municipaux étaient invités à proposer des projets qui concordaient avec la mission de la Trame verte et bleue.

Il s’agit d’une deuxième entente de partenariat entre la CMM et le gouvernement du Québec. Elle prévoit des investissements de 150 M$ assumés à parts égales par le gouvernement, la CMM et les organismes municipaux participants. La première phase avait aussi offert un financement de 150 M$.

Proposition d’Ahuntsic-Cartierville

Lors de la réunion conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville du mois de septembre, il a été recommandé de mandater la Direction du développement du territoire pour soumettre un projet d’acquisition de lots en bordure de la rivière des Prairies au Programme d’aide financière pour les projets contribuant à la mise en place de la Trame verte et bleue sur le territoire métropolitain, phase 2, et d’autoriser le Directeur du développement du territoire à signer les documents requis.

Le projet consiste à obtenir le soutien financier de la CMM pour acquérir un lot dans le district de Bordeaux-Cartierville et deux lots adjacents dans le district d’Ahuntsic. Ces lots, d’une valeur approximative de 2 100 000$, sont situés en bordure de la rivière des Prairies.

L’acquisition de ces lots correspond bien à la mission de la Trame verte et bleue. Elle rendrait accessibles les berges de la rivière des Prairies et les parcs en bordure de la rivière.

La Trame verte et bleue créerait une destination récréotouristique et culturelle au nord de l’île de Montréal, en plus de développer et de relier les attraits culturels et le plein air urbain. Elle constituerait aussi une occasion de poursuivre les objectifs d’aménagement du Parcours Gouin, lequel est inscrit à la planification stratégique de l’arrondissement.

L’arrondissement ne peut pour l’instant fournir davantage d’information sur le projet.

Plusieurs autres projets

Plus de 50 projets ont été proposés pour cette deuxième phase. Il est encore trop tôt pour dire combien seront financés.

La CMM continue d’accepter des projets ponctuellement.

« Les autres projets seront financés dans une phase subséquente, probablement au courant de l’hiver », indique Rémi Lemieux.

La CMM est à la recherche de projet mature, réalisable de court à moyen termes.

« Le programme de financement prend fin dans cinq ans. Les projets doivent donc être réalisables d’ici là et idéalement même bien avant », précise M. Lemieux.

S'abonner
me prévenir de
guest
3 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Louise Pelletier
Louise Pelletier
10 Mois

Oui et non car il est bien que les gens puissent profiter de ces zones bleues et vertes mais j’ai quelques bémols sur le sujet.
Premièrement, plus il y a de monde et plus cela pollue et détruit car les gens laissent leurs débris partout dans les parcs, les débris vont dans la rivière. Les passants dérangent les oiseaux migrateurs comme les canards et les bernaches et après tout la nature est leur territoire et il serait bien de les respecter et de les protéger. Aussi il faudrait améliorer le contrôle de la circulation cycliste car les cyclistes souvent se pensent tout permis et par exemple dans le Parc Nicolas Viel ils roulent très rapidement et manquent de blesser les piétons qui tentent d’entrer et de sortir du parc. Il y a au coin de Waverly et Gouin un bouchon entre cyclistes et piétons sur le même trottoir et je vous dis sans vouloir me plaindre que plusieurs fois j’ai failli me faire renverser par les cyclistes. Il faudrait donc y mettre ou installer des poteaux réducteurs de vitesse à cet endroit.

Olivier Bouchard
Olivier Bouchard
10 Mois
Répondre à  Louise Pelletier

Je pense aussi que les cyclistes devraient être sortis des parcs. Je suis cycliste, remarquez bien; je pense qu’on devrait mettre Gouin à sens unique et aménager une piste sur une des deux voies ainsi libérées. C’est déjà le cas de la 87e avenue jusqu’au pont de la 25 et ce sera le cas vis-à-vis le bois de Saraguay et le Bois de Liesse; on pourrait lier le dernier bout.

Etienne Piché
Etienne Piché
10 Mois
Répondre à  Louise Pelletier

Je suis d’accord avec vous Mme Pelletier qu’il faut améliorer le coin Waverly Gouin. Je ne sais pas comment l’arrondissement pourrait s’y prendre, mais c’est toujours risqué pour les piétons de “sortir du parc par le sentier et arriver sur la piste” Il n’y a pas de bonne visibilité et les vélos filent a vive allure.
Peut-etre que la ville pourrait acheter une petite parcelle de terrain devant la maison du 145 Gouin Ouest pour agrandir l’entrée du parc?
Toutefois, je crois que l’idee de M. Bouchard serait encore meilleur, soit de mettre Gouin a sens unique, implanter une piste cyclable dans la voie libre et redonner le trottoir aux piétons.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

La cohabitation entre le coyote et l’humain s’améliore

La situation des coyotes sur l’île de Montréal s’est grandement améliorée et,…

Rendez-vous à l’Esplanade Louvain

Le site éphémère Greenhaüs, qui s’était installé sur le site vacant du…

Les défis de la recharge des véhicules électriques dans Ahuntsic-Cartierville

Alors que le Québec se prépare à passer aux véhicules électriques exclusivement…

Le coin des commerçants – Semaine du 12 février 2021

Ailleurs sur le territoire… «Le Barbu» occupe une portion congrue de l’espace……